Adopter la conduite défensive en vélo, un comportement sage.

La conduite défensive est un concept assez ancien mis en avant par les associations de motards. Il est très facile de l’appliquer au monde du vélo, en nuançant quelques points plus spécifiques.
Cette tactique «d’auto-défense»(!), nous ne la recommandons pas pour embêter les conducteurs : on part du principe que personne ne souhaite vraiment renverser d’autres humains et briser des vies ou des familles. Néanmoins il faut, -en tant que participant au trafic plus vulnérables-, anticiper les distractions, les changements de lignes impudents, le manque de communication dont les automobilistes peuvent se rendre coupables si facilement.

Il n’y a pas d’accidents, seulement des collisions et la plupart devraient, pourraient être évitées.

Dans cet article, nous allons souligner les grands principes à adopter pour rouler de façon sécuritaire en vélo et en ville. De nombreuses ressources sont disponibles à ce propos et nous en citerons quelques-unes abondamment.

Le comportement à adopter

Votre comportement et votre positionnement sur la route ont une grande influence sur tous les autres usagers. Prendre conscience que le danger peut venir d’abord de soi-même est un premier pas. Si nous avons tous les droits de rouler à tout moment de l’année en vélo, nous avons également les mêmes devoirs envers les plus vulnérables, et envers le code de la route. Ok, il n’est pas forcément le plus adapté du monde à la réalité cycliste et il semble manquer cruellement «d’humanité», on sera les premiers à en convenir, mais c’est la règle de la société et il faut à ce titre en tenir compte et le respecter.

Le danger vient de moi ? Qu’est-ce à dire ? 

  • Raser les portières de voitures,
  • Virailler entre les véhicules stationnés sur le côté,
  • Rouler le soir sans éclairage ou en le positionnant mal sur son vélo,
  • Surgir subitement d’un angle mort,
  • Ne pas respecter le code de la route,
  • Rouler un vélo sans frein…

Voici des comportements qui me mettent en danger. La conduite défensive essaie de corriger cela en premier, parce qu’on ne peut contrôler que ses actions et son matériel.

Être décidé à se protéger

Ainsi, lorsque vous roulez en vélo, peu importe les conditions atmosphériques,

• prenez votre place
• soyez visibles et voyez
• soyez attentifs et anticipez
• communiquez

La position sur la route

Prenez votre place sur la route. Vous avez tout à fait le droit d’être en train de rouler à vélo, vous pouvez prendre la même place que toute autre personne. Soyez le plus à droite possible, sans être collé contre les portières ni contre les trottoirs. Adoptez une «position défensive».

Position défensive

Il ne s’agit pas d’être au milieu de la voie, mais convenablement à droite. En étant un obstacle à contourner, vous forcez l’auto qui vous suit à ralentir, à observer un temps d’arrêt avant de vous dépasser. C’est ce que vous devez rechercher.

Si une auto peut vous dépasser sans ralentir, c’est là que ça devient risqué. Les conducteurs ne ralentissent pas s’ils n’y sont pas obligés : c’est bien dommage, mais c’est pour cela que des milliers de «stops» sont dessinés chaque année, des milliers de dos-d’ânes construits…

En vous tenant plus à gauche sur la chaussée, vous évitez les plaques de glace, vous évitez les saletés du bord de chaussée et surtout surtout, vous adoptez une position de défense majeure !

Le seul embêtement à signaler, ce sont les agressions à coup de klaxon. Tout ce que l’on peut dire c’est que ça s’améliore avec le temps et que vu le nombre croissant de personnes qui choisissent de continuer à rouler en hiver, ça continuera à s’améliorer.

En cas de comportements agressifs, laissez aller. Arrêtez-vous à un endroit sûr et ne perdez pas d’énergie. Laissez les cons se mettre en colère, c’est eux qui perdent et perdront toujours.

«Defensive positionning (…) keeps the cyclist away from opening car doors – ensures that he’s seen by the vehicle ahead and encourages drivers to pass him correctly – allows for greater vision and manoeuverability».

«Defensive riding techniques», Peter Johnson & Tony Hansen, Film Australia, 1976.

Pour terminer, si vous vous gardez plus d’espace pour manœuvrer, vous augmentez votre capacité à réagir promptement et sûrement en cas de nécessité. C’est «se ménager une issue».

Garder la ligne

Un des principe de la conduite préventive, c’est d’être «prévisible». On se rend prévisible lorsque l’on est bien vu, bien identifié et que l’on garde une progression linéaire.

Il faut à tout prix éviter d’imiter le poissons qui fraye en sa rivière. Conservez votre position, avant, dans et après les intersections : roulez en ligne droite, au même endroit. N’allez pas sur les cotés pour revenir ensuite au milieu de la route.

De même, si vous souhaitez éviter un trou, regardez par dessus votre épaule ou dans votre rétroviseur avant de faire un écart.

Capture d’écran, le 2020-11-20 à 19.37.06

Être visible

Il est très important d’être vu et de voir. Grâce à votre position défensive, vous devenez plus visible. Il n’empêche que des éléments réfléchissants, des habits colorés ou un casque coloré ou blanc vous donne l’avantage d’être «une tâche colorée en mouvement». C’est toujours mieux pour requérir l’attention des automobilistes.

La nuit, le soir ou durant les conditions climatiques plus difficiles, éclairez-vous ! S’il vous plait ! Nous voyons encore trop de cyclistes complètement dans le noir, un soir de novembre où il pleut… La visibilité des conducteurs d’auto est déjà tellement mauvaise et vous ne faites rien pour les aider !

Votre sécurité passe par des lumières puissantes et convaincantes. À l’avant et à l’arrière.

Communication

Si on indique ses intentions clairement, on se prémunit de mauvaises surprises et on destresse les conducteurs. Sortir les bras n’est cependant pas toujours évident pour tout le monde. On pense aux parents avec des vélos cargo ou bien encore des cyclistes hivernaux.

Le coup d’oeil peut vous aider. Le coup d’oeil par-dessus l’épaule signale à un conducteur attentif que vous cherchez à aller vers la gauche ou la droite. Soyez ainsi le plus ostensible ! Le contact visuel est aussi primordial et aide les deux parties. Cherchez toujours à établir un contact visuel pour vous assurer que les personnes au volant vous ont vu. Un excellent moyen d’avoir un bon contact visuel et de faire un grand sourire !

La route ne se «partage pas». Elle n’appartient pas plus aux automobilistes qu’aux cyclistes. Une voie de déplacement est un service décidé par la société en son ensemble et qui appartient ainsi à tous. Nous cyclistes, avons autant le droit de possession et d’usage de la route. Cependant, nous avons notre part de responsabilité pour que tout se passe au mieux. Avoir un comportement raisonnable et cordial semble être l’un des moyens les plus sûrs pour arriver à être sur la route tous ensemble, agréablement.

Ressources en ligne

Articles en lien :

Entreposer son vélo électrique en hiver : que faire ?

Le vélo électrique est un moyen de transport tout à fait adapté pour les trajets quotidiens, à l’année longue. Il est néanmoins nécessaire d’adopter quelques trucs pour bien prendre soin de son vélo durant l’hiver. Beaucoup d’entre vous allez tout simplement entreposer le vélo en attendant de meilleures conditions pour le ressortir. Voici quelques trucs et astuces pour prendre soin de votre vélo électrique.

Si vous ne roulez pas durant l’hiver

Entreposez votre vélo dans un endroit relativement frais (15-22°c) et sec. Un vélo électrique est d’abord un vélo avec de la mécanique. L’humidité est son ennemi. Si vous avez une cave ou un cabanon relativement tempéré, alors, ce sera un bon endroit pour l’entreposer. Le garage est souvent un idéal absolu pour les chanceux qui peuvent en profiter.

Gonflez ses pneus (disons deux ou trois fois durant l’hiver) afin que ceux-ci ne s’affaissent pas et ne s’abiment. Un vélo électrique est plus lourd et cette masse peut faire des dégâts considérables sur un pneu à plat !

Il est possible d’entreposer le vélo et la batterie dans des endroits différents. L’important est que votre batterie ne soit pas dans un endroit trop chaud (sur le dessus d’un calorifère), ni trop froid (dans le cabanon mal isolé).

La batterie est certainement la composante la plus sensible. Le froid, l’humidité, la chaleur sont ses pires ennemis. Conservez-là à l’abri, dans un endroit tempéré. Concernant sa charge, la batterie devrait toujours être chargée entre 30 et 70% de sa capacité. Contrôlez bien cette variation, c’est le plus important pour les batteries lithium-ion.

Et le contrôleur ? Certains ordinateurs de contrôle ont eux-aussi des piles en leur sein. Adoptez la même «cachette» que pour votre batterie !

C’est tout !

L’astuce qui change tout :

Avant de ranger votre vélo, optez pour la mise au point ! Vous retrouverez ainsi votre bolide en pleine forme et vous éviterez l’attente du printemps ! Prenez rendez-vous !

Le deuxième astuce qui change tout :

Nous proposons l’entreposage hivernal de votre vélo. Avec la possibilité de le réviser et de l’entretenir ! Vous gardez votre batterie et vous en prenez soin, et nous nous occupons de surveiller votre vélo et de le bichonner.

Réservez votre place en cliquant ici.

Un vélo électrique pour l’hiver, c’est génial

L’hiver n’est pas la saison la plus agréable pour les cyclistes. Il fait froid, il neige ou il pleut, il y a du vent glacial, la mécanique est soumise à des épreuves terribles, il fait noir, on a trop chaud sous son gros manteau, etc, etc.

L’hiver, c’est le régime de la contingence. Il faut l’accepter, et se féliciter de réaliser des bons coups. L’un d’entre eux pourrait être de profiter d’un vélo électrique pour se déplacer.

De bonnes raisons de rouler en vélo électrique

 

 1- Le froid, le noir, le manque d’énergie, toutes les excuses sont bonnes pour laisser de côté son deux-roues. Le vélo électrique rend tout plus facile. La réduction de l’effort déployé pour se déplacer est une bénédiction en hiver. Le vent contraire et polaire, la slotche… tout paraît soudain moins contraignant. On peut se concentrer sur l’acceptation du froid et la luminothérapie !

2 – Les vélos électriques sont équipés pour l’hiver : garde-boue et lumières fixes sont fournis avec les Trek Verve +, les Trek Allant 7 + ou les Tern HSD. Question équipement à ajouter, une paire de pneus à clous, des mitaines de guidon et hop, vous avez tout pour être confortable et en confiance.

3 – Rouler en hiver fait suer ! Il n’est pas rare d’arriver, pardonnez-moi l’expression, «tout tremp’ en dedans» après s’être démené comme un beau diable le matin pour ne pas arriver en retard. Avec un vélo électrique, la probabilité que ça vous arrive se réduit à la portion congrue.

4 – Question sécurité, un moteur joue un rôle non négligeable. L’hiver nous confronte plus souvent au trafic. L’espace disponible sur les routes est réduit et la notion de partage devient primordiale. S’élancer rapidement dans le trafic et maintenir une vitesse plus élevée au milieu des autos est un bon moyen de relever son niveau de sécurité. Il est plus facile d’opter pour la «conduite défensive» en vélo électrique.

5 – Le vélo électrique, c’est l’autonomie ! Rien n’est trop loin avec un vélo électrique. Aucune destination n’est hors d’atteinte. Allez plus loin sans une once d’hésitation!

6 – D’autres raisons en vrac.

😴 Déneiger son vélo, c’est vraiment rapide en hiver. Tu dors plus longtemps !

⌛️ Lorsque tu pédales, tu n’attends pas le bus en te gelant les pieds pendant deux heures.

💗 Pendant que tu pédales, ton coeur pompe. C’est bon pour lui, pour ton moral et pour ta forme.

💰 Sur une année, se déplacer en vélo au quotidien est économique.

À savoir pour rouler à l’électrique en hiver

Quelques trucs à savoir lorsque l’on roule en vélo électrique en hiver.

– Assurez-vous que votre vélo fonctionne mécaniquement au mieux de sa capacité. Vitesses ajustés, gaines et câbles bien hermétiques, petits caches-poussières aux bons endroits, graisse et lubrifiants appliqués. Les freins sont évidemment à bien préparer et à bien surveiller. Appelez-nous pour prendre un rendez-vous pour une bonne préparation hivernale !

– Les batteries au lithium-ion sont super performantes, mais elles sont comme nous, elles n’aiment pas tant le froid. La réduction de l’autonomie d’une batterie par temps très froid peut atteindre 50%. C’est beaucoup. Pour la plupart des trajets cependant, ce sera suffisant pour se rendre à destination et la perte de performance s’accentue avec le temps passé dehors. Conclusion : sortez votre batterie uniquement avant de démarrer, puis rentrez votre batterie au bureau !

– Certains utilisent des petites couvertures de néoprène pour tempérer la batterie. Tout dépend de la distance à effectuer, mais ce que l’on peut dire, c’est que plus de protection, c’est toujours mieux.
Vous gagnerez à charger votre batterie une fois qu’elle sera à température ambiante, afin d’éviter les chocs thermiques trop importants puis à la conserver dans un endroit relativement frais et sec. Prenez garde également au socle de la batterie : si vous le pouvez, couvrez-le si votre vélo est à l’extérieur. FAHRER-Berlin-akku-cover-Bosch-AP-Rahmen-Schutz4-239-239-AKC-AP-R– Pour ce qui est du moteur, on vous recommande également l’utilisation d’une bavette sur votre garde-boue avant. Parce qu’elle protégera bien plus le moteur et le pédalier de votre vélo électrique, en plus de mieux protéger vos pieds. C’est vraiment un accessoire mésestimé, mais mécaniquement très pertinent.

Les pneumatiques sont primordiaux : choisissez des pneus à clous, avec une bonne protection anti-crevaison. Votre vélo électrique est plus lourd, il a besoin de pneus plus larges et avec une meilleure protection. Nous vous recommandons les pneus Schwalbe Marathon Winter Plus. Adaptez votre vitesse selon les conditions météorologiques et l’état de la chaussée.

Attention aux redoux ! Les variations de températures sont les moments les plus délicats à gérer. C’est souvent là que de l’eau s’insère un peu partout et ensuite gèle, pétrifiant vos vitesses, sclérosant vos freins. Si vous ne pouvez pas rentrer votre vélo dans un espace à l’abri des pluies d’hiver, ou des verglas, couvrez-le. Une bonne bâche pour ce faire est salutaire.

– Pour vos mains, employez les manchons de guidon. Ils changent la face de votre hiver et protègent les leviers de freins, de vitesses ou encore votre ordinateur Bosch le cas échéant.

– Si vous le pouvez, rincez votre vélo une fois ou deux durant l’hiver. Ça lui fera le plus grand bien pour le débarrasser du calcium très corrosif. Assurez-vous de lui laisser le temps de bien sécher après sa douche ! Notez que nous serons ouverts durant l’hiver (fermeture annuelle de Noël à la mi-janvier) : nous pourrons vous aider.

N’oubliez pas de bien lubrifier votre chaine ! C’est plus qu’important, même pour un vélo électrique !
-> Le saviez-vous ? Nous vendons de l’huile à chaine en vrac et des burettes  pour l’appliquer proprement.

Lire plus

-> Pneus à clous : pourquoi choisir les Schwalbe Marathon Winter (plus)
-> Froid aux mains en vélo ? La solution est dans le manchon !
-> Adoptez la conduite défensive

Pourquoi je choisis les pneus à clous : Schwalbe Marathon Winter

Rouler en vélo l’hiver n’est plus ce que c’était. Les pistes cyclables sont de mieux en mieux déneigées, et nous avons pu voir l’émergence d’un vrai réseau blanc durant les dernières années. C’est de moins en moins aléatoire de se déplacer à vélo en hiver. Si on ajoute à cela une tolérance bien plus importante des automobilistes et la force du nombre qui augmente, nous dirons avec satisfaction que la situation s’est beaucoup améliorée.

Les pneus à clous restent un incontournable pour assurer sa sécurité et se sentir confiant sur la route. C’est important d’avoir au moins la roue avant cloutée, et toujours plus optimal de choisir les pneus à clous pour l’arrière également.

J’écrivais il y a quelques années ma conversion aux pneus à clous. J’y reste encore fidèle. Les Schwalbe Marathon Winter Plus me sécurisent et me permettent de rouler en hiver avec plus de confiance.

Passer des chutes et des petites peurs à la confiance : vive les clous !

 

Mon tout premier hiver à vélo était quelque chose. J’ai roulé sur des pneus de vélo hybride, assez basiques. Je ne travaillais pas encore chez Dumoulin Bicyclettes. Lorsque j’y suis rentré, j’ai été encouragé par mes collègues et par toute la communauté cycliste d’alors, de choisir les Schwalbe CX Pro. Des pneus de cyclo-cross très tendres et sculptés pour aller chercher l’asphalte en dessous de la neige. C’était alors LA solution ! Selon moi, autant d’adhérence sur la route qu’un muffin dans un moule en téflon enduit de Pam. On me disait : « c’est normal. Tu chutes toujours deux ou trois fois par hiver. Ça fait partie de la game. Tu vas voir, tu vas t’améliorer et tes aptitudes aussi».

Je me souviens par exemple d’une chute mémorable dans une petite rue transversale particulièrement traitresse… Ou encore de ce carrefour Saint-Denis-Bellechasse, que je redoute particulièrement, où une plaque de glace sous un peu de neige m’a carrément envoyé au tapis… au milieu du trafic. Puis vous savez, ce petit feeling vraiment désagréable lorsque vous roulez, ce «zou zou gliss gliss», qui vous fait soudainement convoquer les anges du ciel pour que ça passe et que non, votre roue avant ne décide pas de «foutre le camp» parce que la route est cahoteuse. Pas super pour la confiance !

Père et mari, mon identité a évolué vers une entité plus calme et sereine, mais aussi plus prudente : la chute n’est plus une option et elle n’est plus «inévitable». Je l’ai remise à sa place, d’où elle ne devrait jamais sortir : celle du hasard malheureux et rarissime.

La chute n’est plus une fatalité : vive les clous !

Le craquement des clous sur l’asphalte me rassure. Quelque part, il me rappelle que je dispose d’une intelligence supérieure dans le règne animal : l’adaptation. Verglas, pluie, neige fine, neige mouillée et lourde, glace… les conditions sont changeantes, je suis toujours prêt. Lorsqu’il rencontre un sillon glissant, mon pneu suit la pente, et sans hésiter établit le contact pour passer et avancer. J’ai commencé par un pneu à clous à l’avant et un CX pro à l’arrière. De temps à autres cependant, mon pneu arrière chassait. Je décidai d’éliminer complètement ce glissement et me voilà «clouté» avant/arrière, loin d’être cloué sur place.

Pour moi, me déplacer est avant tout une affaire de simplicité, d’esprit pratique. Mon «véhicule» doit être fiable et toujours prêt. Il doit servir ma liberté de mouvement et me simplifier la vie. Pour ne pas me restreindre, je dois ressentir un certain confort sur la route. La sécurité, ou plus exactement, le sentiment de sécurité conféré par mes pneus à clous, mes lumières, mes bons freins, mes pédales, tout cet ensemble me procure le confort. Otez-moi un de ces éléments et je me sens vulnérable.

J’ai confiance dans mes pneus, je roule ! Équation simplissime, n’est-ce pas ?

Lire plus :

-> Le vélo électrique, en hiver c’est fantastique !
-> Prendre soin de son vélo pour l’hiver
-> Froid aux mains ? La solution est dans le manchon !

 

Tern GSD Gen 1 vs Gen 2 : différences

Le Tern GSD est un vélo cargo électrique, très polyvalent et particulièrement compact, qui permet de transporter matériel et passagers (2 enfants ou 1 adulte) en tout confort, sans occuper trop d’espace. Une nouvelle version améliorée s’amène en 2021. Devriez-vous profiter des aubaines sur le modèle de première génération ou investir dans un GSD plus récent ?

Qu’est-ce que le Tern GSD ?

Depuis 2018, ce bolide taïwanais a démontré toute l’étendue de ses capacités. Le pari de Tern ? Faire entrer un vélo cargo entier dans l’espace normalement occupé par un vélo de taille normale.

Pari tenu grâce aux plus petites roues (20 pouces), qui en font un vélo facile à enjamber et à manipuler. Le Tern GSD est également simple à entreposer, se tenant tout seul quand on le place à la verticale, grâce à des pieds intégrés et à un ingénieux guidon rabattable! Parfait pour les petits espaces !

Malgré son encombrement réduit, ce vélo conserve une excellente capacité de chargement, pouvant accueillir du matériel à l’avant et du matériel supplémentaire ou des passagers à l’arrière (2 enfants ou 1 adulte), pour une capacité totale de plus de 400 livres.

Équipé de la motorisation Bosch qui offre un des systèmes à assistance électrique les plus aboutis du marché, le GSD de première génération offre également plusieurs choix de batteries, un système d’éclairage électrique complet et une pléiade d’accessoires pratiques en option (béquille Atlas, repose-pieds et guidon pour passagers, sacoches, etc.).

Fait étonnant, Tern offre tout cela avec un cadre à taille unique convenant aux cyclistes de 1,50 m à 1,95 m (4’11’’ à 6’5’’). Des personnes de taille différente peuvent ainsi se partager le même vélo en tout confort.

Tern GSD _ Liberté ! Montréal

Lire plus à propos du Tern GSD

«Pourquoi choisir ce vélo cargo ?»

GSD Gen 2 : quelles nouveautés ?

Pour 2021, Tern propose une mise à jour de son vélo à succès. Le GSD 2021 est toujours aussi confortable avec des pneus robustes et résistants aux crevaisons. Toujours aussi sécuritaire avec ses puissants freins à disques hydrauliques Magura à 4 pistons ou son cadenas intégré à la roue.

Le Tern GSD 2021 est encore mieux adapté aux besoins des cyclistes utilitaires. Qu’est-ce qui le distingue de la version antérieure ?

Plus de confort

⁃ Une suspension avant sur toutes les versions.
⁃  Tige de selle à suspension «Cane Creek Thudbuster» (en option sur les versions «LX»).
⁃  Une géométrie améliorée qui s’adapte encore mieux aux différentes tailles de cyclistes (angle du tube de selle est plus ouvert, ce qui permet d’augmenter plus rapidement la distance «guidon-selle» et donc s’adapter mieux aux différentes tailles).
⁃  Un guidon plus élevé pour une position de conduite plus droite.

Tern GSD _ GEN 2

 Toujours aussi fiable, encore plus sûr

⁃ Cadre encore plus solide, ayant remporté haut la main les tests de la norme allemande EFBE Tri-Test.
⁃ Un moteur Bosch de la gamme « cargo line », spécialement conçue pour les vélos cargos.
⁃ Un garde-chaîne encore plus enveloppant.
⁃ Des jupettes protectrices pour empêcher les objets de se loger dans la roue arrière.
⁃ Une gamme de transmissions sans soucis (Shimano Deore, Nuvinci Enviolo, Rohloff E14) + courroie Gates Carbon Drive.
⁃ Éclairage puissant et incluant un feu arrière signalant votre freinage.

Plus de convivialité

La plateforme d’accessoires de Tern a été bonifiée sur la génération 2.

⁃ La béquille Atlas qui se retire au simple toucher d’un bouton lors du démarrage.
⁃ Des repose-pieds inclus d’emblée (extensions «Sidekick Wide Deck» disponibles en option).
⁃ Actualisation des barres de sécurité Clubhouse + (deux enfants dans deux sièges Thule Yepp Maxi Easyfit).
⁃ Un point d’attache intégré pour attacher facilement une remorque (Thule, Burley, etc.)
⁃ Sacoches imperméables Storm Box + capote imperméable Storm Shield.

– Cadenas de roues Abus inclus.

 

Lire plus :

-> Protéger les enfants des intempéries sur votre Tern GSD : présentation du «Clubhouse fort».

-> Tern GSD : un programme de transport de passagers sur mesure

-> Tern GSD : convoyer du matériel facilement en vélo

Alors : quel GSD choisirez-vous ?

Tableauai

 

 

Tern GSD, pourquoi choisir ce vélo cargo ?

Le Tern GSD est un vélo utilitaire, escamotable, électrique. Il s’inscrit dans notre offre de vélos cargos, c’est-à-dire qu’il aide, – dans leurs trajets quotidiens – des familles, des artistes, des travailleurs autonomes, des ouvriers de la construction, des entreprises.

Depuis son lancement en 2018, son succès ne se dément pas. Quelles en sont les raisons ? Pour quels types d’avantages de nombreuses familles le choisissent ? Pourquoi des Sherbrookois, des Granbyens, des Lavallois, des Longueuillois, des Montréalais le choisissent pour remplir le réfrigérateur ?

Nous pouvons expliquer ce succès par trois causes : 1) le Tern GSD est un «petit longtail» ; 2) il est très bien équipé mécaniquement et sa motorisation inspire la confiance ; 3) des programmes d’accessoires ingénieux personnalisent le vélo selon les besoins des utilisateurs.

Un vélo cargo compact

L’une des premières raisons qui amènent des gens à franchir le seuil de notre porte de boutique, c’est qu’ils décident en famille ou individuellement de se déplacer en vélo, plus souvent, plus loin. Ce choix nécessite un vélo fiable et sécuritaire, capable de supporter les charges de la vie quotidienne.

Sa géométrie le rend facile d’approche

Le Tern GSD est un vélo cargo longtail, c’est-à-dire que son cadre comprend un porte-bagages arrière intégré, soudé et souvent avec les mêmes diamètres de tubes que le reste du cadre. Il appartient à cette famille de vélos comme les Yuba, les Xtracycle, le Surly Big Dummy ou encore le Kona Ute. Ces vélos sont très populaires parce qu’ils sont faciles d’approche. En effet, leur comportement routier s’apparente à celui d’un vélo classique, demandant peu d’adaptation et se rangeant dans un garage ou une cour. Les individus et les familles se projettent facilement avec ces vélos-là dans leur quotidien.

Parmi les longtails, le Tern GSD est super intéressant parce qu’il est tout petit ou compact. Monté sur deux roues extra-solides de 20 », avec des gros pneus, son centre de gravité est ainsi très bas. En conséquence, il est stable et assez facile à manœuvrer. Il n’est pas long non plus : cela renforce l’impression que ce vélo ne prend pas de place et qu’il se prend en main aisément. 

Malgré ces grandes capacités de «cargo», le Tern GSD est court. Son empattement le situe assez proche d’un vélo «standard». Là encore, cela induit qu’il est plus «évident» à manœuvrer et plus commode à ranger. Ça lui permet encore d’être confortable pour des cyclistes allant de 4’11 » à 6’5 » (150-195cm).

Tern_GSD_longtail_pour_tous

Le Tern GSD est un excellent vélo utilitaire, qui se plie ! Chez Dumoulin Bicyclettes, on préfère dire qu’il est escamotable. Son guidon et sa tige de selle se baissent pour être ramenés au niveau du cadre. Il est aussi possible de le faire tenir à la verticale. Ceci achève de démontrer sa petite taille relative et d’imaginer facilement un coin où le ranger dans le cabanon ou dans le garage.

Tern GSD Vertical

Petit, mais costaud

Malgré sa petite taille, le Tern GSD demeure bel et bien un vélo utilitaire cargo. Une fois que vous avez la plateforme commune, on vous aide à le personnaliser selon vos besoins. Famille avec un ou deux enfants ? Beaucoup d’outils à transporter depuis la maison jusqu’aux chantiers ? L’épicerie à réaliser en rentrant d’une pratique de tennis ? Le GSD est là pour vous aider à laisser de côté la voiture et à embarquer sur un mode de transport actif, écologique et sain.

Pour en savoir plus sur l’ensemble des accessoires disponibles et leurs fonctions, vous pouvez consulter nos deux articles ci-dessous.

-> Tern GSD : un programme de transport de passagers sur mesure

-> Tern GSD : pour les charges lourdes ou volumineuses

Ce qu’il faut retenir, c’est que le Tern GSD est capable d’emporter jusqu’à 200 kilos ! Ceci inclut le cycliste, le vélo et sa charge. Un cycliste moyen doit peser autour de 70-85 kg, le vélo pèse entre 35 et 40 kilos selon les configurations et les accessoires dont il sera équipé. Ça laisse une marge très confortable pour tout le reste !

Le Tern GSD est ainsi un vélo cargo à part entière, facile d’accès et prêt à se transformer en tapis volant des pistes cyclables pour vous rendre aux parcs, aux jeux d’eaux, aux épiceries plus ou moins proches de chez vous !

Plus ou moins loin, facilement ? Parce que ce vélo cargo escamotable est électrique et mécaniquement fiable et sûr. Voyons voir ces points en détails.

Un vélo cargo électrique qui inspire confiance

Un vélo électrique va plus vite. Un vélo cargo pèse plus lourd. Vous ne voulez aucun compromis en matière de fiabilité de déplacements ni de sécurité. Le Tern GSD est équipé en conséquence. Du système de freinage jusqu’aux changements de vitesses, des pneumatiques à l’éclairage, le GSD ne lésine pas et ses composantes sont à la hauteur des attentes.

Une motorisation spécifique et adaptée

Les Tern GSD de 2e génération sont équipés de la dernière mouture du moteur Bosch Cargo Line. L’intégration des moteurs au pédalier est de plus en plus réussie, du côté de Tern, celle des batteries est elle-aussi plus que satisfaisante.

Le moteur Bosch Cargo line c’est plus de puissance à l’accélération et lorsque la cadence de pédalage est plus faible. C’est exactement là qu’un moteur prend tout son sens pour un vélo cargo : vous avez besoin de plus d’élan au démarrage afin d’accéder à une vitesse de croisière sécuritaire. Les 85Nm de couple et l’assistance de 400% en mode turbo vous procure l’assistance dont vous avez besoin.

TERN_GSD_BOSCH

La nouvelle génération de Bosch sera équipée de batteries 400Wh ou 500Wh au choix. Il nous fera plaisir de vous aider à choisir parmi les options qui vous conviendront le mieux et qui seront le plus adéquates à votre réalité.

Une mécanique fiable «bumper to bumper»

Cette petite blague n’est pas anodine. Ce vélo peut largement remplacer une deuxième voiture. Dans ce cas, il se doit d’être suffisamment fiable pour que vous ne soyez pas mal pris un matin avant d’aller à l’école ou au beau milieu des conduites d’activités de la fin de semaine. Les composantes choisies par Tern pour équiper le GSD répondent à ces demandes. Elles sont suffisamment adaptées pour être fiables et sécuritaires.

Par exemple, au niveau du freinage, les freins à disque hydrauliques Magura sont puissants en tout temps. Ils offrent une modulation très confortable : vous pouvez choisir de freiner plus ou moins puissamment, avec simplement deux ou trois doigts.

Les choix de transmissions sont sans équivoque : Shimano Deore Shadow 10 vitesses, Nuvinci Enviolo ou Rohloff 14 vitesses électronique. Sur ces deux dernières transmission, pas de chaine mais une courroie de kevlar Gates Carbon Drive. En gros, peu d’entretien et une durabilité extrême pour une composante essentielle au vélo.

-> Lire plus sur les freins hydrauliques : pourquoi c’est un bon choix

-> Transmission Gates Carbon Drive : quels avantages ?

Pour continuer dans la veine de la sécurité et du sans soucis, vous apprécierez grandement les phares avant et arrière du Tern GSD. Alimentés par la batterie, votre feu arrière signalera par exemple que vous freinez. Ce qu’il faut en retenir c’est que vous serez vus et que vous verrez : un essentiel sur la route pour garantir la sécurité.

Le garde-chaine complet, les jupes sur la roue arrière protègeront et vos pieds et ceux de vos enfants, en s’assurant qu’aucun orteil passe inopportunément dans les rayons de votre roue. Les pneus larges de Schwalbe disposent d’une excellente protection contre les crevaisons et d’une bande réfléchissante sur les flancs, augmentant là-aussi votre visibilité.

La béquille Atlas est forte et stable : vous pouvez charger votre vélo en toute quiétude, c’est fait pour ça ! Restez toujours alerte pour les enfants, mais vous ne devriez pas avoir de mauvaise surprise. Le mécanisme d’utilisation de la béquille a été simplifié pour que les personnes les plus petites puissent l’utiliser sans (trop) forcer.

Question confort, on soulignera que la fourche à suspension avant et la tige de selle Cane Creek Thudbuster viennent améliorer le comportement du vélo sur la route. Là-encore, l’équation confort/sécurité est bien résolue par le Tern GSD.

Des accessoires qui personnalisent votre vélo

La plateforme permettant de transporter des enfants est complète et confortable, les paniers avant, arrière, les sacoches proposées font également de ce vélo un super cargo.

Deux enfants peuvent embarquer sur un Tern GSD. À partir d’un an dans un siège Thule Yepp Maxi Easyfit, et plus tard sur les coussins Sidekick, entourés de barres de sécurité Clubhouse.

On peut penser que vous pourrez transporter vos enfants facilement jusqu’à ce qu’ils soient en mesure de prendre leur envol par eux-mêmes. Si la première génération d’accessoires de Tern était déjà satisfaisante, elle a été améliorée et complétée récemment pour devenir tout à fait l’égal d’une compagnie comme Yuba.

-> Tern GSD : un programme de transport de passagers sur mesure

Concernant les grosses affaires et l’utilisation «service intense», on soulignera que le GSD peut être utilisé comme une mule ! Panier avant «Transporteur Rack», plateforme «Shortbed», pouvant accueillir des boites de plastique (format Européen), grosses sacoches, très grosses sacoches, énormes sacoches (!) pourront vous aider à transporter vos raquettes, votre poche de hockey, votre épicerie, vos outils, etc…

 -> Tern GSD : transporter du matériel en vélo

TErn GSD CARGO BIKE

Conclusion

Le Tern GSD est un vélo cargo de petite taille, parfait pour remplacer une deuxième voiture et pour rouler sur les pistes cyclables autour de chez vous. Il saura se montrer convaincant, et finira, nous en sommes certains, par devenir un réflexe. Autour d’une mécanique fiable, d’une motorisation de référence et d’accessoires qui personnalisent votre vélo, le Tern GSD est un vélo de choix pour solutionner vos défis de déplacements quotidiens.

Tern «Clubhouse Fort» : protéger les enfants des intempéries

L‘une des problématiques à laquelle les utilisateurs de vélos familiaux «longtails» doivent faire face, c’est la gestion des intempéries. C’est une question qui est soulevée régulièrement en magasin. Comment on fait pendant l’hiver ? Comment on fait lorsqu’il pleut ?

À ces questions, nous répondons sans ambage ni gêne que la météo est là quoiqu’il arrive et que ça n’empêche jamais aucune famille de sortir avec les protections nécessaires pour leurs enfants. On pourra désormais ajouter que Tern offre une solution complète afin de braver les intempéries.

Cette solution a été baptisée «Clubhouse Fort». Voyons en détails de quoi il s’agit et comment l’installer sur votre Tern GSD.

 Tern-clubhouse-fort

Le «Clubhouse fort» : de quoi s’agit-il ?

Principalement, on parle ici d’une capote imperméable, la «Storm shield» que l’on vient installer par dessus les barres de sécurité «Clubhouse +». Sur les côtés, des «fenêtres» transparentes qu’il est possible de remonter lorsque le temps est plus clément. À l’intérieur, deux enfants peuvent y être installés, que ce soit sur des sièges Thule Yepp Maxi easyfit ou sur les coussins «Sidekick» de Tern.

La partie inférieure de cet équipement est composée des sacoches Tern «Storm Box», posées et installées sur les plateformes «Sidekick wide deck». Les Tern GSD 2e génération ont en effet des marche-pieds intégrés au cadre du vélo. C’est une mise à jour très intéressante et pertinente. Cependant, les sacoches Storm Box ont besoin d’être solidement installées et sont surtout prévues pour être plus larges : les enfants doivent pouvoir y glisser les jambes. Les marche-pieds sont donc élargis de 12 cm à cette fin.

Les sacoches Tern Storm Box sont énormes et ont plus d’un tour dans leur sac ! Elles permettent par exemple de récupérer les doudous, les mitaines, ou les gourdes échappées des petites mains. Ou encore, d’emporter facilement les sacs à dos de l’école, les boites de lunch ou l’épicerie de la fin de semaine. Il est possible de les utiliser seules : grâce à une doublure que l’on peut remonter sur les enfants, elles assureront quand même une certaine protection à elles-seules. Elles proposent également une petite pochette pour y glisser quelques affaires de la vie quotidienne. Pour terminer sur les sacoches Tern Storm Box, elles sont également fournis avec une couverture supérieure qui permet de protéger les sacoches.

Pour en revenir au Clubhouse fort, un dernier petit accessoire est «nécessaire» : la toute nouvelle béquille Atlas est stable et plus facile à utiliser que jamais sur un vélo de cet acabit. Afin de conserver cette même convivialité, il est recommandé d’installer les extensions de béquilles : celles-ci permettront de bien pouvoir «saisir» la béquille avec le pied.

Tern Clubhouse Fort
Pour résumer, la protection anti-pluie du Tern GSD se compose des éléments suivants :

• La capote «Storm Shield»

• Les barres de sécurité «Clubhouse +»

• Les sacoches «Storm Box»

• Les planches «Sidekick Wide Deck»

• Les extensions de béquille Tern Atlas.

Comment installer tout cela ?

La capote Storm Shield se monte comme une tente, avec des piquets à glisser et fixer sur les barres Clubhouse +. Elle peut donc être retirée pendant les beaux jours et installée assez rapidement à l’arrivée de l’automne.

Les sacoches Storm Box s’enfilent par dessus les barres Clubhouse et se fixent aux plateformes Sidekick Wide Deck. Vous apprécierez pouvoir utiliser la doublure imperméable ou encore la capote plate afin de protéger et même de pouvoir sécuriser vos sacoches et leur contenu.

Il est aussi très facile d’installer les extensions de béquille, comme vous pourrez le lire sur le manuel d’utilisateur.

Puis-je installer le Clubhouse Fort sur mon Tern GSD 1ere génération ?

La réponse est oui, mais ! Il est possible d’installer la capote Storm Shield sur un Tern GSD «Gen 1». Cependant, il n’est pas possible d’y installer les sacoches Storm Shield. Pour installer la capote, il faut les barres Clubhouse de 1ère génération seulement : si on peut installer les Clubhouse + sur un Gen 1, la combinaison Clubhouse + / Storm Shield ne fonctionne pas !

Notez que le Clubhouse Fort a été développé autour de la nouvelle génération de Tern GSD, aussi son utilisation en sera optimisée avec cette dernière.

Des questions ? N’hésitez pas à nous contacter par courriel ou par téléphone !

Lire plus à propos des Tern GSD :

-> Pourquoi un Tern GSD ?

-> Tern GSD : un programme de transport de passagers sur mesure

-> Tern GSD gen 1 vs Tern GSD gen 2 : quelles différences ?

-> Mon penchant pour les vélos électriques : choisir un GSD pour les trajets maison-boulot.

Tern Storm box

Tern GSD : transport de matériel

Le Tern GSD est compact et se faufile partout. C’est un compagnon idéal pour les déplacements quotidiens. Il fait le bonheur de bien des cyclistes pour remplir le frigo sans auto, ou encore pour des travailleurs se déplaçant sur de plus longues distances, se rendant à des rendez-vous professionnels dans la journée, etc. Il peut aussi servir de véhicules à des ébénistes ou des menuisiers, se déplaçant de chantiers en chantiers avec de lourds outils. Les artistes déplaçant du matériel d’art, souvent volumineux, y trouvent aussi leur bonheur, sans oublier les musiciens qui ne se déplacent jamais sans leurs instruments !

La liste est longue des possibilités qu’offrent un bon vélo cargo lorsque vient le temps de se déplacer. Chez Dumoulin Bicyclettes, il nous plait de répondre à ces problématiques de transport avec une gamme de vélos adaptés : le Urban Arrow Shorty, le Bullitt, le Yuba Spicy Curry ou, puisque c’est de lui que nous allons parler dans cet article, le Tern GSD.

Vous verrez qu’avec les bons accessoires et un peu d’imagination, on peut écrire bien des vies autour d’un longtail comme le Tern GSD… et les conjuguer à l’impératif écologique. Se déplacer en vélo est plus que jamais nécessaire, et le Tern GSD rend la chose agréable, facile et sécuritaire. Voyons pourquoi.

[Article en cours d’élaboration, merci de revenir plus tard !]

r14-2Charger_du_PQ_SurTERNGSDtn-clubhouse-bike-eurobox-rear3qtr-web-0tn-clubhouse-eurobox-lock-waterbottle-webdsc05166cargohold52-gsdg2-bucket-grocery-webdsc2256storm-box-gsd2-surfboard-webstorm-box-gsd2-boxes-webtn-transporteur-rack-bike-angle-eurobox-webtn-shortbed-tray-side-eurobox-webtn-shortbed-tray-rear-2-eurobox-webgsd-g2-accessory-lifestyle4_0gsd-g2-accessory-lifestyle2

Tern GSD : un programme de transport de passagers sur mesure

Compact, agile et sécuritaire, le Tern GSD est pensé pour les déplacements quotidiens en famille. La robustesse de son cadre et de ses roues, la fiabilité de ses composantes mécaniques et la motorisation électrique Bosch Cargo Line transforment ce vélo cargo en véhicule ! Oubliez la deuxième auto, vous pouvez simplement sortir votre Tern GSD du garage, attacher vos enfants, et en route sur le tapis volant !

Dans cet article, nous exposerons les différentes combinaisons possibles et quelques scénarios impliquant des familles. Nous parlerons des accessoires comme les barres de sécurité, les coussins ou encore le choix des sièges enfant. Vous pourrez ainsi constater que les accessoires vous permettent de personnaliser votre vélo en fonction des besoins de votre famille, et que vous pourrez modifier les combinaisons, pour évoluer avec la croissance de vos enfants.

[Article en cours d’écriture, revenez !]

Tern GSD _ GEN 2

Tern GSD Gen 2Tern-clubhouse-fortgsd-g2-accessory-lifestyle3GSD-G2-carriesthefamilyGSD-G2-easytomanageGSD-G2-testing

Schwalbe Marathon Almotion : un pneu haut-de-gamme pour vos usages

⭐️Les Schwalbe Marathon Almotion sont des pneus de vélo haut-de-gamme destinés à plusieurs de vos usages.

Pourquoi ? Quelles utilisations ?

1) Cyclotourisme :

Les Almotion vous procurent d’abord un très bon confort. Le matériau et la taille adéquats pour le cyclotourisme assurent un excellent effet «pneumatique».

Assez de souplesse pour rendre les routes agréables.

Résistance aux crevaisons grâce au caoutchouc employé et une bande de protection supplémentaire. Vous pouvez également les rouler «sans chambre à air» grâce à la compatibilité «Tubeless». Cette technologie vous permet de rouler avec des pressions moindres sans entamer votre protection contre les crevaisons.

Sécurité grâce à une largeur et une structure donnant une bonne adhérence sur de nombreux chemins et routes. La bande réfléchissante garantit une belle visibilité de latérale et ajoute à la sécurité.

‍♂️‍♀️ Lors de votre voyage, le confort et la sérénité, c’est bien non ?

2) Navettage urbain et péri-urbain quotidien

Les Schwalbe Marathon Almotion sont impeccables pour la ville pour les mêmes raisons qu’ils sont indiqués pour les cyclotourisme : résistance aux crevaisons, sécurité et confort. Il n’y a aucune raison de se priver de cela en ville.

‍♂️‍♀️ Tranquillité et fiabilité au quotidien, c’est bien, non ?

3) Vélos électriques

Les vélos électriques sont plus lourds et demandent donc des pneus à la fois solides et résistants, mais pourquoi pas instiller un peu de souplesse dans ces raideurs ?

N’hésitez pas à nous questionner sur les avantages de la technologie Tubeless pour les vélos électriques. C’est tout à fait censé !

Schwalbe_marathon_Almotion

Mise au point mécanique : comment ça se passe chez Dumoulin ?

Ça y est nous sommes au mois de mars ! Le printemps est bientôt là…. On le sent arriver, on le voit. Les neiges hivernales semblent loin derrière nous et l’envie de sortir le vélo du cabanon est de plus en plus forte. C’est l’heure de la traditionnelle mise au point mécanique de printemps : le «tune-up». Comment ça se passe chez Dumoulin Bicyclettes ? À quoi vous attendre ?

Voici un aperçu.

 

Procédure d’accueil

 

Il est important pour nous de vous donner la meilleure estimation possible des coûts des travaux et de vous conseiller sur les urgences, les traitements à effectuer rapidement, les petits bobos à surveiller. Chaque vélo est ainsi évalué par un mécanicien afin d’établir un plan de travail et de proposer le forfait le plus adéquat.

Notre objectif est aussi de vous écouter en vue d’effectuer l’entretien le plus adéquat selon votre pratique cycliste.

 

Durée des travaux

 

Une fois que votre vélo est accueilli et rentré dans le système «Dumoulin Bicyclettes», nous nous engageons à faire les travaux en 48 heures. Vous nous apportez votre vélo le mardi, nous travaillons dessus le mercredi et vous pouvez le récupérer le jeudi.

Ça c’est dans la situation idéale. Il se peut que votre vélo réclame des soins particuliers (une pièce à changer qui demande une commande par exemple). Dans le cas où ne pouvons honorer ce délai de 48 heures, nous nous engageons à vous informer de toute modification quant à ce temps de travail.

Il est primordial que vous nous laissiez des informations exactes (téléphone, courriel) afin de pouvoir vous joindre si nécessaire.

Pour beaucoup d’entre vous, le vélo est votre moyen de transport, et vous priver de votre mobilité est difficile. Nous en sommes conscients ! Cette année, nous offrons la possibilité de louer un vélo électrique, un Brompton ou même un vélo cargo au besoin. Il nous fera plaisir de vous aider à planifier tout cela avec vous et de faire concorder les dates de location avec les dates d’entretien !

Pour louer un vélo, cliquez ici

 

Facturation

 

Lors de la prise en charge de votre vélo pour la mise au point, nous vous parlons des «imprévus». Ils servent à couvrir des situations comme celle-ci : imaginons que nous avons pour mandat de nettoyer la transmission de votre monture, et que lors du démontage de celle-ci, une vis tenant en place le jeu de pédalier se gruge ou pire, se casse. Les imprévus entrent en jeu à ce moment-là et nous permettent d’utiliser ce coussin de hasard pour continuer tout de suite les travaux et ne pas retarder le délai de production.

Ces coûts non prévus ont un plafond : au-delà de ces limites, nous communiquons avec vous pour vous informer de la situation et proposer des solutions.

Nous travaillons toujours pour que notre service soit garanti, sûr et non hasardeux. Nous savons ce que nous faisons sur votre vélo, tout est documenté sur la facture et vous n’avez en conséquence aucune mauvaise surprise.

 

Garantie des travaux

 

Les mises au point sont garanties 30 jours. Qu’est-ce que cela signifie ? D’abord et avant tout que nous sommes fiers de notre travail et que nous avons confiance dans celui-ci. De l’estimation à la réalisation des travaux, nous essayons d’avoir le plus de constance et de transparence quant aux coûts et aux conséquences. Vous décidez en toute connaissance de cause de suivre nos prescriptions ou au contraire de n’y aller qu’avec certains travaux à la carte.

Vous avez des doutes ? Il y a quelque chose qui cloche ? Revenez en magasin et nous travaillerons soit à résoudre le problème, soit à vous expliquer pourquoi votre vélo fait encore cling cling ! Quoi qu’il en soit, venez nous voir, nous sommes à l’écoute et notre travail nous tient à coeur, tout autant que votre satisfaction !

 

 

Vous êtes heureux de notre service ? Un excellent moyen de nous aider à le poursuivre est bien sûr de revenir, mais aussi de le dire sur nos réseaux sociaux ! Un petit commentaire positif sur Google ou une recommandation Facebook nous aide. Sinon, on adore les beignes et le café n’est jamais perdu ! :)

Cadenas au cadre Abus : présentation et choix

Les cadenas de roue d’Abus sont des cadenas «dépanneurs» formidables. Ils servent à immobiliser le vélo pour des courtes périodes et s’utilisent rapidement, facilement. De plus en plus de vélos de ville de Trek ou Electra sont fabriqués avec les oeillets pour les recevoir, et chez Dumoulin, ça fait des années que nous vous les recommandons. Il existe plusieurs cadenas de roue, et en lisant ce court article, vous pourrez choisir le votre en toute connaissance de cause.

 

Cadenas sur cadre Abus Pro-tectic 4960

Qu’est-ce qui différencie le cadenas au cadre Abus Pro-tectic des autres ?

Rien ou presque ! C’est une base solide sur laquelle vous pouvez bâtir votre confiance et votre sérénité pour les petits arrêts. Vous pourrez y combiner une petite chaine qui permettra d’attacher le vélo à un support. Chez Dumoulin Bicyclettes, vous pourrez trouver de nombreux vélos sur lesquels il sera facile d’installer ces cadenas grâce à des oeillets prévus à cet effet : par exemple, tous les Trek FX, les Trek Verve, les Electra Loft ou encore les vélos électriques Trek Verve+ 2

Ces cadenas sont aussi pratiques pour les vélos cargo (Nihola, Babboe).

 

-> Lire : «Les cadenas dépanneur», ça change la vie !

 

abus-pro-tecticPour multiplier les courts arrêts et pour renforcer la sécurité du vélo lors de longues périodes, n’hésitez plus et installez un Abus Protectic ! (voir plus bas)

Consultez ici un témoignage vidéo sur notre chaine Youtube

 

Cadenas sur cadre Abus Shield 5650L

78 mm contre 72 mm. Acier cémenté et matériel Abus de première qualité. Ces cadenas Abus Shield sont présents chez Dumoulin Bicyclettes pour pouvoir sécuriser les Tern GSD et Tern HSD. Aussi simple que cela ! À l’inverse du Pro-tectic, tout le cadenas est en acier : le fourreau accueillant l’anneau rétractable également. Le Pro-tectic a lui un fourreau en plastique.

C’est ce qui permet à Abus de donner une côte de sécurité de 9/15. Du solide !

Cadenas-abus-Shield-5650L

 

Cadenas sur cadre Abus 4650X/XL


Les Abus 4650X/XL sont également fabriqués avec un acier trempé (anse, boitier et serrure) et se distinguent des Shield par leur largeur. Le XL en particulier est le plus large de toute la gang : 93mm de large. Il sera nécessaire de choisir ce cadenas pour les Electra Vale GO ! Si vous avez un vélo avec des pneus plus un garde-boue larges (par exemple, du 62-584), vous pourriez avoir besoin de cette largeur.

Cadenas-Abus-4650XXL

 

Chaine Abus Pro-tectic

Tous les cadenas de roue Abus peuvent être combinés à cette chaine de 85 cm de long afin de sécuriser plus fortement le vélo. Cela contrevient un tout petit peu au concept de «gain de temps», mais ça permet de se sentir encore plus à l’aise partout en accrochant le vélo autour d’à peu près n’importe quoi. On recommande la chaine pour tous les vélos assez légers, de type hybride, ou encore pour les vélos électriques, afin de renforcer la sécurité pour des arrêts un peu plus longs.

Chaine_Abus_pro-tectic

 

Conseil et avertissement

N’utilisez pas ces cadenas comme protection principale et unique contre le vol de vélo. Il s’agit plutôt de combinaisons simples et commodes à ajouter à un bon cadenas en U. Quoi qu’il arrive, n’oubliez jamais de consulter notre liste de conseils «comment bien cadenasser son vélo» afin de minimiser les risques de vol.

Avec ces cadenas de roue, plus une série de bonnes habitudes, vous verrez, on découragera les voleurs !

-> Lire : Comment bien cadenasser son vélo ?

Les cadenas «dépanneurs» : ça change la vie !

Un cadenas à déverrouiller. Verrouiller. Gosser après la serrure. Chercher sa clé, la faire tomber, la retrouver. Gosser après la serrure. Verrouiller. Partir. Recommencer.

La séquence «je barre mon vélo» pour éviter le vol est parfois rébarbative et peut irriter, surtout lorsque le temps vous est compté. Pour minimiser ces frustrations et rendre votre expérience cycliste plus conviviale, nous vous proposons les cadenas de roues Abus et les «cadenas» Hiplok Z-lock. Deux petites choses qui en feront de grandes pour votre quiétude et votre zen !

 

Petit, léger, super polyvalent, voici le Hiplok Z-lok !

 

Vous adorerez le Hiplok Z-Lok si vous avez beaucoup de petits arrêts à effectuer lors de vos déplacements.

Par exemple, je suis papa et je commence souvent la journée par conduire les enfants à la garderie. Je laisse mon vélo devant le bâtiment, je le vois à plusieurs reprises depuis des escaliers ou les salles des Ratons, du Clan des Ours, etc… C’est un endroit peu à risque. Pour éviter le vol, je dois absolument cadenasser mon vélo. J’adore ma chaine Kryptonite pour la sécurité et la polyvalence qu’elle me procure, mais… «k(rypto)lisse» qu’elle est pas fluide !

Les enfants sur le trottoir, prêts à vagabonder et à s’en aller vers une ruelle ou pire sur la chaussée, c’est pas le moment de «zigonner» sur une maudite serrure ! C’est là qu’intervient la petite attache magique de Hiplok, ou encore un cadenas de roue Yuba ou Abus.

Pfiou ! Vous sentez le Zen chasser mon côté Yang ? 

D’autant plus qu’il faut repartir ensuite. Et puis s’arrêter à la banque. Puis à la boulangerie parce que j’ai promis des viennoiseries pour la réunion d’équipe du matin…. À chaque fois, des petits arrêts rapides, que je peux effectuer en toute tranquillité grâce à ce petit «cadenas» à combinaison.

Ô Freude ! Vive le «quatre flashers» du cycliste. Rapide, efficace, opportun.

Je ne peux que vous le conseiller pour ce genre d’usages. Ah… Et d’ailleurs, pour les poussettes ou pour les sièges enfants, c’est aussi… excellent !

Ou encore comme vous pouvez le voir sur ces photos ci-dessous, il sera parfait pour sécuriser un vélo sur un support de toit, pour bien protéger vos roues ou encore pour renforcer à moindre frais la sécurité de votre vélo.

Cadenas_Hiplok_Z-lock

Hiplok_z-lok_cadenas_55

 

Les cadenas de roue ou «au cadre» : un pas supplémentaire vers la sécurité

 

Lorsque je n’utilise pas un Z-Lok, je suis un fervent partisan des cadenas de roue, installés sur le cadre de mon vélo. J’utilise volontiers par exemple mon cadenas Yuba Pin Lock lorsque je roule avec mon Yuba Supermarché. Le poids du vélo et le petit verrou combinés font des merveilles pour me sécuriser. 

Autrement, je recommande l’utilisation des cadenas Abus Protectic ou Abus Shield. Une fois bien installés grâce à des oeillets conçus pour cela, vous pouvez les utiliser super facilement. La barrure est à ressort, ce qui est très «pratique», et ils permettent de sécuriser très efficacement la roue arrière ou avant du vélo.

De plus en plus de vélos de Trek, Electra, Fahrradmanufaktur, Rabeneick, Breezer et même Tern, viennent équipés de ces fameux oeillets et nous considérons sérieusement chez Dumoulin Bicyclettes ces petits détails pour vous offrir les meilleurs vélos de ville.

Cadenas_roues_abus

 

Sur les vélos cargo Yuba, utilisez le Yuba Pin Lock

 

Yuba a développé son propre cadenas au cadre : le «Yuba Pin Lock». C’est simplement une barre d’acier que l’on vient passer entre les rayons et à travers les trous spécifiquement prévus à cet effet sur le cadre du vélo. Le mécanisme est également à ressort ce qui en facilite l’utilisation. Lorsque vous roulez, le cadenas se range astucieusement à un autre endroit du vélo, toujours sur le cadre.

 

Yuba Pin Lock

 

Lire plus :

-> Cadenas de roue Abus

-> Sécuriser son vélo et lutter contre le vol

-> 3 faits que vous ignoriez peut-être sur le vol de vélo

-> Guide des bonnes habitudes contre le vol de vélo

 

5 raisons qui font d’un Brompton un excellent vélo de ville

Brompton est une compagnie qui souhaite changer le cours des choses.
Les vélos pliables Brompton sont des vélos incroyables pour se déplacer en ville, et voici pourquoi, en cinq petits paragraphes.

 

1) Contre le vol, choisissez un Brompton

 

Vous adorez votre vélo et vous avez peur de le laisser dehors ? Nous comprenons. Avec le Brompton, plus besoin de cadenas ou presque ! Vous pourrez plier votre vélo et rentrer à l’épicerie, au boulot, dans le métro ou en autobus. Tout simplement.
Plus de problème de stationnement (tourner en rond pour trouver une place, se mettre sur une place interdite juste parce que «pas de place» et se faire pogner par la patrouille), plus de problème de trafic : vous arrivez à l’heure, frais et dispo, parce que votre moyen de transport ne vous laissera pas tomber.

 

Brompton_Montréal_

 

 

2) Contre le mauvais temps

 

Le vélo est constamment rangé à l’intérieur. Il s’use de facto beaucoup moins qu’un vélo qui passe ses jours et ses nuits dehors.
Le mauvais temps peut aussi vous surprendre et vous décourager de rouler. Vous pouvez alors facilement attraper un taxi, réserver une Communauto ou bien prendre le transport en commun, à toute heure du jour.
C’est aussi avec ces moyens que vous pourrez vous rendre plus loin : imaginez un rendez-vous à vingt kilomètres du bureau, mais à 5 kilomètres d’une station de métro. Pourquoi ne pas prendre votre Brompton pour une partie du trajet ? Plus besoin de penser «auto» !
Brompton, c’est le chainon manquant du cocktail transport.

-> Lire François Cardinal, Quand la mobilité se déplie, La Presse, 19 septembre 2015

 

Brompton_Montréal_métro

 

 

3) Confortable et fiable

 

Si le vélo n’est pas forcément «léger», sur la route, il se comporte pourtant comme un vélo poids plume, vif comme le vent. On n’a aucunement l’impression de tirer un tracteur tout terrain, malgré ses équipements complets. Les roues de 16 » sont certes petites, mais elles sont solides, «décollent» vite après un arrêt et ne se voilent pas facilement. Les pneus de Schwalbe qui équipent les Brompton sont à la fois durables et confortables. Le cadre se comporte admirablement bien et diffuse les vibrations adéquatement, pardonnant les chaos de nos routes.

La mécanique Brompton est éprouvée, simple et terriblement efficace. Le dérailleur est fait maison, les moyeux internes 3 vitesses sont solides et durables, faciles à utiliser. Les freins sont puissants et se manient sans efforts.

Enfin, vous pouvez choisir parmi trois types de positions pour que celle-ci colle au mieux à vos attentes et à votre habitude : il est rare de pouvoir personnaliser un vélo comme cela.

-> Quel type de Brompton êtes-vous ?

 

4) Tout équipé, prêt pour vous

 

S’il est possible de choisir un Brompton «E», c’est-à-dire «empty» ou sans accessoire, la plupart des Bromptoniens adoptent la version L (garde-boue), ou encore la version R (garde-boue et porte-bagages). En vélo, l’ajout des garde-boue est une nécessité, à moins que vous n’aimiez la boue sur les vêtements, l’humidité sur vos fesses ou les projections d’eau sur le visage. En général, pour les déplacements, on est toujours soulagé de pouvoir compter sur des garde-boue.

Le fameux «bloc» avant illustre la magie du pliable londonien. Situé sur le cadre, indépendant de la direction, vous pourrez attacher de façon sécuritaire une sacocheElle vous permettra de transporter vos affaires du quotidien comme le lunch, un poncho, des papiers, un ordinateur portable ou une tablette par exemple. C’est une pièce essentiel pour le confort et l’agrément du Bromptonien.

Enfin, vous pourrez profiter de phares sécuritaires : soit alimentés par dynamo ou par piles.

Le Brompton s’équipe des accessoires nécessaires pour une utilisation efficace et fonctionnelle en ville. Le superflu n’est pas vraiment de mise et vous pourrez grâce à ces quelques options, profiter pleinement de votre Brompton, selon les situations.

 

Brompton

 

 

5) Il est pliable ! «DUDE» !

 

Brompton… un vélo génial, qui se plie… !

Ça parait bête à mentionner et pourtant ! Il est compact donc ne vous embêtera quasiment jamais. Dans l’appartement, au deuxième ou au troisième étage, il se transportera plus facilement qu’un vélo conventionnel. Surtout dans des escaliers.
Pourquoi devoir faire semblant que votre vélo est une oeuvre d’art ? La plupart d’entre nous n’habitons pas dans des lofts de magazines ou de sites d’architectes. Notre vélo est plutôt «cracra, bouetteux, mouillé»…On l’utilise, on ne le laisse pas sur un mur pour l’admirer. Un Brompton est facile à plier et à ranger sur un tapis «égouttoir» de bottes d’hiver.
Dans son placard, il n’énerve personne et reste cependant toujours prêt à vous rendre service !

• • • • • • • • • • •

• • • • • • •

• • •

Nous vous proposons des essais routiers et même la location de Brompton pour vous aider à «vous faire une tête» sur ces vélos fantastiques. Un pliable n’est pas forcément nécessaire pour chacun d’entre nous, mais il est une solution exceptionnelle à la problématique de la pollution, de la congestion et du déplacement urbain. Cette solution ne doit pas être laissée de côté et nous vous encourageons à la considérer !

Un bon pneu de vélo : c’est quoi ?

La «science» de la pneumatique est inépuisable lorsqu’il s’agit de parler de pneus de performance, pour les vélos de route ou de montagne, et depuis tout récemment, pour le vélo de route libre (ou «gravel bike»). On en parle également souvent pour les voyages de cyclotourisme. Normal : pour toutes ces catégories, les pneumatiques ont une grande influence sur l’expérience même du cycliste et des changements, même marginaux, peuvent se ressentir rapidement. Par habitude, la pratique urbaine est un peu laissée de côté et on se contente souvent du «disponible» lorsqu’il est requis de changer de pneu. Cependant, ils sont tout autant primordiaux pour que votre expérience cycliste en ville soit une réussite quotidienne. Et vous le savez, c’est notre objectif clair et affirmé : que vous aimiez tellement faire du vélo que vous ne puissiez plus vous déplacer autrement !

Afin de vous aider à faire le bon choix selon votre pratique, voici quelques critères qui déterminent selon nous ce qu’est «un bon pneu» !

 

5 points qui font un bon pneu

 

  1. C’est un pneu confortable, dont les différentes caractéristiques correspondent à votre usage.

Vous roulez en ville. Que ce soit à Montréal ou ailleurs au Québec, nous avons la chance de pouvoir rouler sur des routes asphaltées. C’est une chance car rouler sur de la gravelle est plus difficile. Les différents revêtements rendent la route stable et les risques de chutes sont moindres.

Évidemment, nous sommes au Québec, et l’état des routes est un sujet universel qui occupe bien des conversations. Particulièrement au printemps, les routes sont souvent très abîmées. Cela étant dit, en tant que cyclistes, nous avons la chance de pouvoir bénéficier de pistes cyclables qui sont bien moins maganées que les routes.

Si l’on roule la plupart du temps sur des surfaces planes et peu glissantes, il peut ainsi arriver que l’on ait à zigzaguer entre des cônes oranges, sous la pluie, sur de la petite gravelle ou un joli tapis de feuilles mortes.

Par conséquent, un pneu urbain confortable sera un mélange d’un pneu qui garantit un bon «roulement», c’est-à-dire qu’il sera suffisamment «lisse» pour avancer convenablement sur l’asphalte, et suffisamment rainuré pour assurer une bonne adhérence. Chez Dumoulin, la notion de confort est liée à l’idée de paix d’esprit et de confiance. C’est cette sérénité-là que cherchons à vous proposer lorsque nous sélectionnons les pneus que nous souhaitons vous vendre.

    2. C’est un pneu durable et résistant : sur la bande de roulement et sur les côtés

La gomme du pneu est un composé de caoutchouc et d’autres matériaux et entre directement en jeu lorsqu’il s’agit de parler de durabilité. Tendre, elle s’use rapidement. Dure, elle est moins confortable et peut s’avérer moins performante. Il s’agit ainsi de choisir le meilleur compromis. D’un côté, vous souhaitez une gomme confortable et performante dans le temps, mais en déplacements urbains, vous comptez essentiellement sur la fiabilité. Les pneus comme les Schwalbe Marathon ou Schwalbe Marathon Plus sont très durables. Chez Dumoulin et depuis de nombreuses années, ces deux modèles de pneus représentent des références-étalon.

Ils offrent également une excellente protection anti-crevaison. Sur le dessus du pneu (la bande de roulement), et sur les flancs du pneu. Un bon pneu est un pneu qui a une excellente protection contre les crevaisons : grâce à des bandes de caoutchouc ou à d’autres moyens. Vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir trois ou quatre crevaisons par mois.

À ce titre, sachez que même le meilleur pneu anti-crevaison doit constamment être gonflé. C’est le seul et unique moyen de vous prémunir de la «panne d’air».

Lire plus -» Comment se prémunir des crevaisons ?

    3. C’est un pneu sécuritaire : une bonne adhérence, des bandes réfléchissantes

En ville, on va chercher à rouler sur des pneus qui nous permettent d’avoir une bonne adhérence par tout type de temps. Inutile de penser gros crampons, mais une sculpture prononcée n’est pas toujours à bannir. Le pneu doit pouvoir évacuer l’eau, se comporter sûrement sur des agrégations de feuilles mortes ou passer très bien sur des petites roches. C’est encore une fois une question de gomme : plus de tendreté signifie plus de performance et souvent plus d’adhérence. Plus de souplesse permet aussi au pneu de mieux épouser les différentes aspérités de la route. Comme nous le verrons par la suite, la taille compte également beaucoup.

Les bandes réfléchissantes sont un atout majeur pour votre sécurité. C’est surprenant de croiser un cycliste «allumé» de la sorte sur ses côtés. C’est en mouvement, c’est circulaire et ça ne souffre d’aucune contestation : le moindrement une paire de phares d’une auto éclaire des pneus dotés de bandes réfléchissantes, on constate une affichette solide et marquante disant : «attention à moi».

Illustration parlante...
Illustration parlante…

    4. Un pneu ne devrait jamais se faire oublier, mais un bon pneu ne demande pas beaucoup d’attention

Un bon pneu ne doit pas se faire oublier : vous devriez constamment être inspiré par le confort, la sécurité, la tranquillité qu’il peut procurer. Il doit être remarqué lorsque vous traversez un section pleine d’aspérités ou de chaos. À la fin de votre déplacement, si vous faites un petit clin d’oeil à vos pneus, c’est qu’ils ont bien fait la job !

En revanche, on demande à un bon pneu de ne pas réclamer trop d’attention : si votre pneu ne supporte pas bien les changements de pression, il faudra le gonfler et le vérifier souvent.  Les pneus de «performance» comprendre ici «vitesse», sont de ceux-là et c’est pourquoi on recommande plutôt des pneus avec une «fourchette» de pression plus tolérante.

    5. La taille compte

Que ce soit pour le confort ou l’adhérence à tout type de terrain rencontré par les cyclistes urbains, la taille du pneu compte. Pendant de longues années, le milieu sportif influençait grandement les conceptions et on pensait qu’un bon pneu devait être assez étroit, lisse et se gonfler autour de 100 PSI. Depuis maintenant plusieurs années, chez Dumoulin, on recommande des pneus d’au minimum 28 mm de large et préférablement de 35 voire même 40 mm de large.

Ne vous étonnez pas non plus si nous proposons désormais des pneus de 50 mm de large. Ces deux dernières années, nous sommes influencés par la tendance forte et sereine, amplifiée par la généralisation des freins à disque du «#supplylife» qui préconise des pneus plus larges, avec une pression moins importante afin de rendre plus de confort et de confiance. Parce que le plus important dans la vie n’est pas d’aller vite, mais d’avancer sûrement, écologiquement et sereinement !

Lire plus -»Tailles de pneus : comment choisir ?

Lire plus -» Pneus de cyclotourisme : quelles recommandations ?

pneus-velo-schwalbe-michelin-continental

 

Quelle sélection de pneus Dumoulin Bicyclettes vous propose ?

 

Notre offre de pneu est comprise dans une fourchette de prix allant de 25 à 125$, et nous avons également des pneus de spécialité (pneus d’hiver à clous).

Chez Schwalbe, vous l’aurez compris, on vous recommande particulièrement les Schwalbe Marathon, les Marathon Plus et les Marathon Almotion. Des excellents choix de pneus pour la ville, et même un peu plus !

Du côté de Michelin, un seul choix, très intéressant également, le Michelin Protek. Il n’est pas aussi durable que le Marathon mais propose une excellente solution «entrée de gamme» pour les citadins.

Enfin chez Continental, le Tour Ride et le Contact plus offrent de la variété au niveau des sculptures.

Pour conclure, n’hésitez pas à investir dans une paire de «bons pneus», votre expérience n’en sera que plus plaisante : confort, confiance, sérénité, fiabilité, pourquoi s’en priver ?

Magasinez ici vos pneus

 

Gonfler ses pneus : un devoir de cycliste !