Category Archives: Cyclotourisme/route/aventure

Ralentissez. La fuite du temps n’est pas une fatalité. Appréciez, développez votre art de «traiter de l’immensité du monde» (S. Tesson)

Aventure_Dumoulin_bicyclettes

Idées cadeaux « Aventure »

Voici une liste d’équipements destinés aux cyclistes de votre entourage qui se projettent vers l’aventure.

Dans le courant des années soixante-dix, Gérald Dumoulin, le fondateur de Dumoulin Bicyclettes, publia à compte d’auteur un petit livre intitulé «Mon amie, ma bicyclette». Ce guide se voulait un «petit livre qui décrive, en termes simples, les fonctions principales de la bicyclette. Le genre de livre capable de fournir des conseils pratiques sur la sécurité routière et le fonctionnement de la bicyclette. Qui facilite le dialogue avec votre vendeur, détaillant ou mécanicien». Ce livre de conseils est un héritage que nous cultivons humblement. Il est d’ailleurs très amusant de constater que de nombreux accessoires et conseils de cette époque sont toujours d’actualité et font les beaux jours de blogues spécialisés dans l’aventure, le «bike packing» ou des adeptes de la joie du vélo de vagabondage [«#supplelife»].

Des sacs et des sacoches

C’est bien d’avoir un multi-outils, un couteau suisse ou un opinel, une boussole et de préférer les cartes papier. Ça prend le sac idoine pour pouvoir les emporter sans s’encombrer !

Velo_orange_blogue-aventure_

Porte-paquet_velo_orange_Constructeur_blogue_aventure

aventure-arkel-cadeaux

Des compléments plus qu’utiles

Une pompe, des outils, des sangles, une casquette ou un casque, voici certainement des articles qui doivent faire partie de la panoplie du bon randonneur.

Pompe_Lezyne_blogue1

Aventure_ avec _ Rustines

Comment parler de randonnée et d’aventure sans évoquer les selles Brooks ?

Impossible !

Brooks_b17_aventure

Aventure_Schwalbe_Almotionbouton_blogue

jante-Ryde-Andra-30

Jantes Ryde Andra : pour des roues ultra solides

Sur les forums de spécialistes du cyclotourisme, on murmure qu’il existe des jantes solides. Très solides. Plus que toute autre. Les jantes Ryde Andra sont un peu comme ce secret que l’on se partage d’expert en expert : elles résolvent de nombreuses problématiques. Une jante de 36 trous aux parois non-machinées (pour moyeux à frein à disque) ? Une jante pour vélo cargo ? Une jante pour vélo électrique ? Une jante qui supportera le passage du temps et des nids-de-poules ?

Voici les jantes Andra de Ryde.

À propos de la compagnie Ryde

 

Ryde (anciennement appelée «Rigida») est une entreprise localisée aux Pays-Bas et fondée en France en 1908. Aujourd’hui c’est l’un des plus gros joueurs en ce qui concerne la production de jantes en aluminium. Ryde se veut un producteur évoquant la qualité, la sécurité et la fiabilité. La clé de leur réussite est de chercher à faire du vélo une solution confortable et attirante pour tous. La roue, une des inventions majeures de l’humanité, est synonyme de progrès et de développement. Ryde a une vision : la compagnie veut produire des jantes qui durent, qui sont plus fortes et qui épousent au mieux les pneus contemporains.

Les jantes Andra

 

La série de jantes Andra répond à certains nouveaux défis de la mobilité cycliste. Les vélos à assistance électrique, les vélos cargo, les vélos urbains du quotidien (utilitaires ou autres) requièrent des roues plus solides et plus durables que des roues de vélo de sport ou loisir. Ce sont surtout les contraintes de pression que la jante Andra cherche à mieux maitriser : les moyeux des vélos électriques, les moyeux internes (Rohloff, Shimano Nexus), les moyeux à dynamo (Shutter Precision, Son, Shimano), sont plus larges, plus gros et placent les rayons et leurs écrous dans des angles inadéquats, augmentant inutilement la tension et ainsi le risque de se briser.

En s’assurant de placer la jante, les rayons, les écrous et bien entendu le moyeu dans des angles optimaux, Ryde a effectué une très belle avancée du point de vue mécanique. La pression sur les écrous a été singulièrement réduite et il en résulte une meilleure résistance dans le temps.

Les Andra sont solides et plus capables de prendre du poids que de nombreuses autres jantes sur le marché.

Cette solidité et robustesse ont un coût, pas forcément du côté du prix mais plus du côté du poids. Une jante Ryde Andra 30 pèse 860g tandis qu’une Mavic A719 n’en pèse que 565g. Une Velocity NoBS affiche quant à elle une masse de 620g. Cet «excès de poids» est à prendre en compte mais il faut bien garder à l’esprit que ces jantes sont proposées pour des vélos électriques, cargo, ou utilitaires et que les masses engagées sont déjà assez importantes. Qu’est-ce qu’un kilo de plus sur un vélo de 30 ou 35 kg ?

Trace M23 profile

La différence, l’angle de l’écrou de rayon

Pour qui sont ces jantes ?

 

Quiconque préfère la fiabilité et la longévité à la légèreté pourra être intéressé par une roue montée sur une jante Ryde Andra. Tous ceux qui sont effrayés par les nids-de-poules et qui souhaitent des roues presque à tout épreuve. Plus les rayons sont courts et plus les avantages de la jante sont apparents face aux jantes offertes par la compétition.

Ainsi les propriétaires de vélos pliables, de vélos électriques, de vélos de cyclotourisme, de vélos urbains utilitaires ou de vélos cargo. Bref… pour vous, notre chère clientèle !

Quels modèles de Ryde Andra ?

 

Nous vous avons sélectionné trois types de jantes parmi les Andra. La Andra 30, modèle «mythique» et graal des cyclotouristes ; la Andra 40, idéale pour les vélos cargo de type Yuba ou encore qui équipent les Urban Arrow (jantes recommandées pour un poids allant jusqu’à 180 kg!) ; et enfin, la Andra 321, jante pour moyeux à disque (sans flancs machinés pour surface de freinage).

 

Choisissez ici votre jante Ryde Andra

 

 

– – – – – – – – – –

Suivez-nous !

 

Facebook

#dumoulinbicyclettes

Sinewave_cycles_beacon

FAQ « Sinewave Cycles » : BEACON

Voici une liste des questions généralement posées en ce qui concerne les produits Sinewave Cycles. Pour toute question complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter par courriel ou par téléphone (et même en personne en magasin !).

 

Questions à propos de la lumière Beacon

 

La Beacon est la lumière avant produite par Sinewave Cycles, fabriquée aux Etats-Unis. Elle est non seulement puissante et fiable, mais surtout elle cumule les fonctions ! C’est également un chargeur. Questions et réponses à propos de la Beacon.

 

COMMENT APPROVISIONNER LA LUMIÈRE ET LE CHARGEUR ?

 

La Beacon peut être alimentée par un moyeu à dynamo, par une batterie USB ou par les deux à la fois. Une batterie externe peut être connectée en utilisant le port à l’arrière de la lumière et le bon câble (type USB-DC) tel que présenté ci-dessous.

80cm-USB-2-0-A-Type-Male-to-Right-Angled-90-Degree-5-5-x-2.jpg_q50

À quoi ça sert ? la batterie externe garantit que la lumière éclaire à pleine capacité, peut importe votre vitesse ou même si vous ne faites plus de vélo. Par exemple, lorsque vous êtes en «excursion de nuit» et que vous souhaitez consulter votre carte, lorsque vous êtes arrivés à la brunante et qu’il faut monter la tente. Autrement, c’est aussi une garantie que votre lumière éclaire à plein régime : dans les nuits les plus noires, ça peut se révéler sécurisant et utile !

Lorsque vous recommencez à rouler, le courant produit par le moyeu à dynamo prend le relais à partir du moment où vous atteignez une vitesse suffisante. La batterie ne sera ainsi plus «sollicitée».

 

LE CHARGEUR : COMMENT FONCTIONNE-T-IL ?

 

Le circuit électronique du chargeur de la Beacon est le même pour les Revolution ou le Reactor. La sortie «USB» est disponible à l’arrière de la lumière avec un connecteur «USB-A» standard. Il suffit de brancher l’appareil directement dans ce port USB, comme vous le feriez sur un chargeur 5V à prise murale et le tour est joué !

 

EST-CE QUE LE CHARGEUR EST TOUJOURS «EN MARCHE»?

 

Oui ! Que la lumière soit en fonction ou non, il est possible de recharger votre appareil électronique. Tout le courant généré par l’alternateur (votre moyeu à dynamo) est dirigé vers la recharge de vos batteries. Par conséquent et assez logiquement, la batterie se chargera «plus rapidement».

Quand la lumière Beacon est en «Charger Priority Mode», une petite partie de l’électricité est dirigée vers la lumière et le reste vers le chargeur. Notez qu’il est déconseillé d’utiliser le chargeur lorsque la lumière est en mode «pleine puissance».

 

IL N’Y A PAS ASSEZ D’ESPACE ENTRE L’ARRIERE DE MA LUMIERE ET MON CADRE POUR LES CABLES USB, QUE FAIRE ?

 

Il existe des câbles USB à angle droit : ceux-ci permettent de gérer facilement les fils utilisés pour charger vos appareils.Sinewave_cycles_beacon

 

QU’EST-CE QUE LE «CHARGER PRIORITY MODE» ?

 

D’autres arrangements que le Beacon (une lumière avant et un chargeur séparés) peuvent opérer en même temps, cependant ceux-ci ne seront pas équipés pour «partager» le courant de la dynamo. La lumière avant pâlira ou vacillera telle une bougie, le chargeur requerra d’augmenter la vitesse de déplacement : bref, ce n’est pas optimisé.

Comme la lumière Beacon inclut à la fois un chargeur et une lumière, cet agencement est plus efficace et il est possible d’utiliser les deux dispositifs simultanément. Avec le mode «priorité au chargeur» (Charger Priority Mode), la lumière avant continue d’éclairer, mais à plus faible intensité, néanmoins suffisante pour éclairer convenablement une rue ou vous situer sécuritairement sur la route (aux alentours de 100 lumens).  Le chargeur collecte tout le reste de l’énergie envoyée par l’alternateur. Même à basse vitesse, votre batterie se rechargera. Toute énergie supplémentaire et non nécessaire au chargement sera détournée vers la lumière.

Si votre appareil est chargé ou déconnecté, toute l’électricité ira à la lumière.

 

EST-CE QUE JE PEUX CHARGER LA BATTERIE AVEC LAQUELLE J’ALLUME MA LUMIÈRE, EN MÊME TEMPS QUE JE L’UTILISE ?

 

Question alambiquée… Mettons-nous dans la situation où vous avez besoin de toute la puissance de votre lumière (une nuit sans lune, au coeur d’une forêt touffue sur un sentier bordant quelque ravine), vous aurez sûrement envie d’utiliser votre batterie externe pour vous garantir 750 lumens de luminosité. En «bikepacking», ça peut être utile !

Pour répondre clairement à la question : oui il est possible de charger votre batterie externe en même temps que celle-ci alimente la lumière. Il vous faudra simplement le câblage nécessaire : votre batterie ne peut que recharger ou alimenter quelque chose (branchements), aussi est-il nécessaire de brancher deux câbles : un USB qui part du Beacon jusqu’à la fiche «entrée (input)» de la batterie et un câble USB-vers prise «DC» branché de la fiche «sortie (output)» vers le Beacon.

 

LA LUMIERE A-T-ELLE DIFFÉRENTS MODES DE LUMINOSITÉS ?

 

Oui, lorsque vous alimentez la lumière avec une batterie externe. Avec le commutateur vers la position haute, la lumière éclairera à son plein potentiel (600 lumens). Lorsque le commutateur est en position basse, la lumière éclairera plus sobrement. Ce mode peut bien entendu être utilisé lorsque vous roulez, mais il est aussi très pratique de brancher votre fameuse batterie externe sur le Beacon afin de dresser le camp ou d’éclairer votre assiette lors du souper de bivouac !

Lorsque la lumière utilise le moyeu à dynamo pour source d’électricité, la luminosité est toujours optimisée et maximisée selon la vitesse. Ainsi, les modes de luminosité ne sont disponibles que lorsque vous utilisez une batterie externe (finalement un peu comme n’importe quelle lumière rechargeable).

 

COMBIEN DE TEMPS UNE BATTERIE DURERA SI ELLE ALIMENTE LA LUMIERE ?

 

À pleine puissance, la lumière Beacon consomme environ 800mA our 4W. À la luminosité la plus faible, sa consommation passe à 150mA ou 0,8W.

Pour déterminer la durée de la batterie, il faudra savoir la capacité en mAh ou Wh. Ainsi si elle est évaluée en Wh, la durée de la batterie sera à calculer comme suit : x Wh / consommation en W de la Beacon. Par exemple, une batterie de 15 Wh durera 15Wh/4W = 3.75 heures à haute intensité et 15/0,8 = 18,75 heures à basse intensité.

Si la capacité de votre batterie est évaluée en mAh, il faut utiliser la formule suivante : [(capacité de la batterie (mAh) / consommation de la Beacon en mA) x 3,7] /5.

Ces calculs sont valides que si vous n’utilisez qu’une batterie externe pour allumer la lumière : si vous employez votre moyeu à dynamo, la consommation d’électricité est grandement réduite, même à basse vitesse.

 

QUELLE EST LA LUMINOSITÉ DE LA BEACON ?

 

La luminosité maximale de la Beacon lorsqu’alimentée par un moyeu à dynamo est de 750 Lumens. Un moyeu Shutter Precision PV-8 sur une roue de 700 atteint cette intensité à 21 km/h.

La Beacon est optimisée pour être alimentée par moyeu à dynamo. Elle produit un faisceau lumineux qui balaie le paysage autour de vous pour éclairer efficacement votre chemin. Elle est très efficace à basse vitesse : 200 lumens à 8,8 km/h, 500 lumens à 13km/h, 650 lumens à 17 km/h.

Lorsqu’alimentée par une batterie externe, la lumière produira 600 lumens à son maximum et 100 lumens au plus bas.

 

QUELLE FORME A SON FAISCEAU LUMINEUX?

 

Il est rond et symétrique, ce qui rend le Beacon particulièrement efficace et idéal pour les sentiers hors-route. Un choix idéal pour les «bikepackers» ou les adeptes du vélo de route libre (aka «gravel bike»).

 

EST-CE QUE JE PEUX UTILISER UN FEU ARRIÈRE?

 

Oui ! La lumière Beacon peut «contrôler» une lumière arrière à dynamo de type Büsch&Muller Toplight Line Plus. Elle s’allumera et s’éteindra en même temps que le feu avant.

La seule contrainte est qu’il ne faut pas que la lumière arrière fasse sa «mise à la terre» sur le cadre du vélo.

 

LA LUMIERE A-T-ELLE UN ACCUMULATEUR?

 

Oui ! Un «super accumulateur» se charge alors que vous roulez. Il permettra à votre lumière de rester allumer pendant 5 minutes alors que vous ne roulez plus. Pourquoi ? Vous êtes arrêtés à un feu rouge, vous ne roulez pas: votre dynamo ne produit pas d’électricité, aussi vous n’êtes plus «situé» sur la route. L’accumulateur permet de réduire les risques de collision lorsque vous êtes arrêté.

Ce super accumulateur n’est chargé que par la dynamo, pas par une batterie externe.

IMPERMÉABILITÉ ?

La Beacon est faite pour être utilisée en tout temps, même sous la pluie. Elle peut être laissée à l’extérieur.

 

POURTANT, IL Y A DES PRISES (USB, ETC…) COMMENT GARANTIR L’IMPERMÉABILITÉ?

 

De multiples sceaux d’étanchéité protège la lumière. Les connecteurs sont conçus pour résister aux éléments, plaqués en or, et ensuite, le circuit électronique en lui-même est scellé par de l’enduit «epoxy».

Sinewave-Cycles_waterproof

 

COMMENT PUIS-JE INSTALLER LA BEACON SUR MON VÉLO?

 

L’attache (10mm) est compatible avec de nombreuses fixations pour lumières à dynamo, comme par exemple celle-ci. Nous avons de nombreuses solutions pour installer ces lumières sur votre vélo. Cela pourra se faire sur le devant de la fourche, au bas de la colonne de direction, ou encore au guidon, ou sur le côté de la fourche, sur un panier avant, un porte-bagages… Bref, nous avons ce que vous désirez !

Fixation_Supernova_Multimount

 

PUIS-JE INSTALLER LE BEACON À L’ENVERS ?

 

Oui ! Le faisceau lumineux est symétrique, ce qui qui induit que la lumière n’a pas vraiment de «sens». Sinewave Cycles a pensé à tout, et a percé la coque en haut et en bas pour que l’eau puisse s’écouler au cas où.

Sinewave Cycles est une compagnie américaine du Massachussets qui propose d’utiliser l’électricité produite par les cyclistes via les moyeux dynamos pour éclairer et recharger.

Éclairer ? Avec le phare avant «Beacon».

Recharger ? Avec les deux chargeurs «Reactor» et «Revolution». Nous allons dans cet article présenter les différents produits de cette compagnie et expliquer pourquoi nous vous les proposons ou encore quels cyclistes sont susceptibles d’y être intéressés.

A propos de l’énergie cycliste

 

,

Lorsque l’on parle d’électricité produite, Sinewave ne se propose pas de récupérer l’électricité statique créée par le vent lorsqu’il fait «valser» vos cheveux. Il s’agit bien ici de la dynamo dans le moyeu avant de votre vélo. Les moyeux à dynamo sont puissants et peuvent produire le courant nécessaire pour facilement alimenter deux feux ; Sinewave Cycles propose également d’utiliser cette énergie pour recharger vos appareils électroniques.

Lire plus : les avantages du moyeu à dynamo

Le principe est donc très simple : avec votre moyeu à dynamo SON ou Shutter Precision, vous roulez, vous produisez de l’électricité, les chargeurs la récupère et la transfère ingénieusement à votre attirail électronique.

Pourquoi avoir besoin de recharger des batteries ?

 

Au XXI° siècle, le téléphone intelligent sert de GPS et de balise de «localisation» pour les aventuriers modernes. Le GPS en lui-même est très utile pour les cyclotouristes ou pour les pratiquants du vélo de gravelle. La route libre se révèle souvent piégeuse, capricieuse et si se perdre peut faire parti du «trip», «se retrouver» est encore plus fort émotionnellement ! Enfin, il existe de nombreuses raisons d’emporter une tablette ou un petit ordinateur, et même une liseuse pour partir en cyclotourisme. Rester en contact avec ses proches, lire une édition de la Pléiade, bloguer ses aventures, planifier les itinéraires voire réserver ses hôtels, ses trains, etc.

La fée électricité peut également vous être utile pour recharger des lumières de camping, des piles de rechange pour votre radio-réveil, ou le haut-parleur portatif qui vous diffuse gentiment sa petite musique de nuit sans laquelle il vous est impossible de vous endormir à la belle étoile.

Alors ? quelles solutions Sinewave Cycles propose ? Venons-en aux faits.

Sinewave_Cycles-Beacon

Sinewave Cycles «Beacon» : lumière et chargeur combinés

 

Cette lumière, c’est «LE» phare. Celui qui permet de prévenir le royaume du Rohan que les fortifications de Minas Tirith sont en danger ! Par ici la référence, la suite sérieuse par là.

Le Beacon est donc une lumière alimentée par un moyeu à dynamo. Elle produit un impressionnant éclairage avec ses 750 lumens à pleine capacité. De plus, elle est optimisée pour fonctionner, même à basse vitesse. Ainsi, à 8 km/h, le fanal produit 200 lumens ! À 21 km/h, 750. À cette vitesse, facilement atteignable, même en cyclotourisme, vous verrez et serez vus.

Pour autant, la modulation optimale selon la vitesse n’est pas son seul avantage. Bien au contraire ! En effet, son rayon lumineux est pensé pour être efficace sur la route, mais aussi hors-piste.

Construite dans un boitier ultra solide et simple, voici trois raisons pour lesquelles les adeptes du cyclotourisme, du «gravel bike» ou du «bike packing» adorent le «Beacon» : 1) éclairage puissant même à basse vitesse ; 2) optimisation du faisceau lumineux ; 3) solidité du design.

Mais un feu avant qui se targue d’être un guide se doit d’offrir encore plus. La grande singularité de la lumière de Sinewave Cycles est que c’est également un chargeur ! En effet, une prise USB permet de brancher vos appareils, directement et facilement. Mieux encore, vous n’avez pas à choisir entre charger ou éclairer : le Beacon peut faire les deux simultanément.

Sinewave Cycles - Beacon-Nicholas Carman

Pour plus de détails sur la lumière «Sinewave Cycles Beacon», consultez nos «foires aux questions sur les produits Sinewave Cycles»

FAQ «BEACON»»

FAQ «REACTOR»»

FAQ «REVOLUTION»»

Sinewave Cycles «Reactor» : l’esthète des chargeurs

 

Le Reactor est un chargeur «USB» classique (5V), qui se pose discrètement sur votre potence, en lieu et place de votre «capuchon» de direction. Le fil descend à travers la fourche jusqu’à votre moyeu à dynamo et il en résulte une intégration tout à fait esthétique, facile à utiliser. Il ne vous restera qu’à vous procurer une toute petite rallonge USB pour alimenter votre GPS ou votre téléphone intelligent.

Le Reactor est étonnamment efficace. À 14,4 km/h, il charge à pleine capacité (1 Amp). De plus, il continue à charger, même à haute vitesse, contrairement à son plus proche concurrent le Plug III de Supernova. À basse vitesse, il commence à charger à partir de 5,5 km/h. Par rapport à ce même concurrent, il prend moins de place : 9,8 mm de haut. En comparaison le Plug III mesure 30mm de haut !

Le Sinewave Cycles Reactor se décline en rouge, en noir, en bleu ou en chromé. Style !


Sinewave_cycles_reactor_charger

Sinewave Cycles «Revolution» : la petite boite tellement capable

Le chargeur Revolution possède les mêmes attributs que le Reactor, mais dans une version «beta». Qu’est-ce à dire ?

Sa valeur est un peu moindre à l’achat, parce qu’il vient sous forme de boite rectangulaire. Avec par conséquent, un peu plus de filage. C’est pour autant une option tout à fait intéressante, car cela offre une très grande polyvalence. Les aventuriers du Gravel bike aiment le Revolution puisqu’il se glisse facilement dans un sac (de cadre, de guidon, de fourche). Les cyclotouristes ne sont pas en reste puisque cette capacité à être installé un peu partout sur le cadre permet d’apporter le courant, là où ils en ont besoin. Il permet ainsi de recharger tablette, liseuse, batterie de secours ou lumières frontales…

Côté efficacité, c’est la même chose que le Reactor : le chargeur Revolution commence à opérer à partir de 5,5 km/h, et charge à pleine capacité à 14,4 km/h.

Étanche, résistant, mini, le Revolution est le chargeur qui a le vent en poupe.

Sinewave_cycles_Revolution

Pour conclure, tous les produits Sinewave Cycles sont faits aux Etats-Unis et sont garantis un an. Leur design est pensé pour offrir des performances de choix, durables (par exemple, les connecteurs sont plaqués or pour éviter la corrosion). Il ne vous reste qu’à choisir votre appareil et ensuite votre moyeu à dynamo pour profiter pleinement de leur magie !

Notez que nous avons désormais une machine à découper les rayons et que nous avons développé notre expertise de montage de roues. Parlons-en !

Notre sélection de moyeux à dynamo

Notre sélection de jantes

 

– – – – – – – – – –

Suivez-nous !

 

Facebook

#dumoulinbicyclettes

Sacoches - Cyclotourisme

Quelles sacoches pour quels besoins ? (2)

Que ce soit pour le déplacement quotidien ou pour des balades plus occasionnelles, il est très pratique de posséder des sacoches.

Revue de notre offre de sacoches et des usages que vous pourriez en faire. Ici, nous parlerons des sacoches faites pour le voyage, pensées pour l’aventure. Ne vous effrayez cependant pas : le cyclotourisme est à la portée de tous et toutes !

 

Sacoches «Cyclotourisme»

 

Sacoches Arkel

 

Arkel, marque Québécoise est un partenaire de choix chez Dumoulin Bicyclettes. Nous sommes convaincus par les produits et par leur pertinence. Que ce soit pour des voyages en complète autonomie ou pour des plus petites escapades, n’ayez aucun doute, les sacoches Arkel vous aideront à accomplir vos défis !

Arkel T-42

Classiques et fonctionnelles, les sacoches T-42 sont les valises de voyage des cyclotouristes chevronnés.

Arkel_T-42-noires

Arkel Orca

Avec le même esprit de grande fonctionnalité mais en ayant la philosophie du sac étanche, les Arkel Orca offrent une gamme géniale pour vos voyages (de 25L à 45L).

Sacoches arkel Orca- Touring Panniers

Arkel Dauphin

Elles aussi imperméables, les sacoches Dauphin offrent la même robustesse que les Orca. La différence est que ces dernières se tiennent «debout» lorsque vous les mettez par terre tandis que les Dauphin sont plus «flexibles». Les Dauphin s’accommodent très bien d’une utilisation intense et quotidienne.

Sacoches Arkel Dauphin

Arkel B-40

L’entrée de gamme en matière de sacoches de cyclotourisme. Grandes, solides, bien faites, elles sont un excellent choix pour les touristes occasionnels.  Le système d’attache est certes moins sophistiqué que le «Camlock», mais solide et robuste. Il ne vous laissera pas tomber.

Sacoches Arkel B-40

 

Sacoches Vaude

 

Collection Aqua

Les sacoches Vaude de la série Aqua sont fabriquées en Allemagne, avec grands soins. Pour la qualité et la fonctionnalité du produit, mais aussi pour produire le plus durablement possible. Les matériaux employés ne contiennent pas de PVC (difficile à recycler, polluant à travailler), et le processus de construction est pensé pour être «vert». C’est bien pour l’histoire, mais c’est bien aussi pour la conscience.

Au-delà de ça, les sacoches de Vaude font office de référence sur le marché mondial. Fonctionnelles et à la qualité irréprochable, vous adorerez leur étanchéité, leur légèreté, leur volume impressionnant.

Sacoches Vaude Aqua Back Plus

 

Et pour l’avant ?

 

Chaque gamme de produits mentionnés ci-dessous a ses sacoches destinées à se positionner à l’avant. Typiquement, vous avez besoin de sacoches plus petites, afin de ne pas trop charger la direction et d’en garder un bon contrôle, mais également pour ne pas interférer avec la course de votre pédalage.

Les Vaude Aqua Front, les Arkel B-26 ou encore les T-28 sont les sacoches avant.

On peut aussi évoquer ici les sacs de guidon d’Arkel ou de Vaude qui ont encore et toujours leur pertinence dans l’équipement du cycliste «touriste».

> Retrouvez l’ensemble de nos sacoches avant ici

Panaracer_pasella

Arkel Pélican

Cette sacoche s’installant sur le dessus du porte-bagages est un complément formidable à une paire de sacoches. Elle sert aussi très souvent pour les cyclos qui partent moins longtemps, pour des plus petites distances. Vous apprécierez son rangement organisé, son tissu solide et son installation radicalement simple.

 

Sacoches Arkel - Pélican

 

Sacs «Bikepacking»

Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, peut-être que les circonvolutions de la mode cycliste ne vous ont pas atteint, quoi qu’il en soit, le bikepacking a le vent en poupe.

Le terme en lui-même se révèle difficile à traduire (on attend vos suggestions). L’idée générale est de faire comme en randonnée «sac à dos à l’épaule» (bagpacking) et d’être léger, disponible pour toutes sorte de trajet, dans toutes sortes de conditions (comprendre, hors route).

Sans nous faire forcément les apôtres de cette tendance, nous accordons quand même quelques mérites à cette philosophie et aux produits qui en découlent.

À la fois plus volumineux que de simples sacs de selles ou petits sacs de cadre, ils demeurent fonctionnels et «légers». Vous n’avez plus besoin de porte-bagages : ceci peut vous séduire pour plusieurs raisons et notamment si vous souhaitez faire de petites randonnées.

Arkel Seatpacker

En 9 Litres ou en 15 Litres, vous avez là un sac particulièrement bien fait, qui s’installe facilement sur un support. Ce support, un peu plus long à installer, sans que ce soit bien sorcier, rend l’attelage particulièrement stable sur la route.

On aime !

Sac Arkel Seat packer - Bikepacking

 

Vaude «Trail»

Vaude a lancé une gamme de sacs de bikepacking tout à fait intéressante.  Les sacs sont hyper légers, s’attachent facilement et se détachent tout autant facilement. À considérer !

Sacoches _ Vaude - bikepacking

 

Magasinez ici toutes nos sacoches de cyclotourisme !

Sacoches Arkel et Vaude

Quelles sacoches pour quels besoins ? (1)

Que ce soit pour le déplacement quotidien ou pour des balades plus occasionnelles, il est très pratique de posséder des sacoches.

Revue de notre offre de sacoches et des usages que vous pourriez en faire. Dans ce premier article, vous trouverez tout ce que nous avons de plus urbain. Ces sacoches sont faites pour être fonctionnelles et pratique au quotidien. Cela ne signifie pas que vous ne pourrez pas les envisager pour des promenades occasionnelles !

 

Sacoches «urbaines»

 

Souvent vendues à l’unité, ces sacoches sont programmées pour être pratiques, pour offrir un volume adéquat au quotidien sans encombrer les cyclistes.

Sacoches Arkel Signature

Dumoulin Bicyclettes et la série Signature d’Arkel, c’est une relation forte. Nous adorons ces sacoches : solides, fonctionnelles, polyvalentes, étanches, faites à Sherbrooke… Comme dirait George Clooney : «What else ?».

 

> Lire plus :Sacoches Signature : le mot du designer

 

Sacoches Arkel Signature

 

Sacoches Vaude Comyou

 

La collection Comyou est fabriquée en Allemagne dans des matériaux respectant l’environnement et avec des procédés climatiquement neutres. Ces sacoches sont parfaites pour l’utilisation quotidienne. Elles proposent un compartiment unique, complètement imperméable, parfait pour transporter des commissions, des habits de rechange ou encore les documents importants pour la journée.

Sacoches Vaude Comyou

 

 

Vaude Luminum

 

La sacoche Vaude Luminum est une Aqua Back vendue à l’unité. Entièrement étanche, fabriquée en Allemagne avec des matériaux carbo-neutres, garantie 5 ans, elle offre un large volume de chargement facile à installer sur de nombreux porte-bagages.

Solide, durable, pratique. Une autre sacoche particulièrement indiquée pour vos utilisations urbaines.

Sacoches Vaude - Aquaback Luminum

 

Sacoches spécialisées

 

Vaude «Cyclist briefcase»

Un porte-documents pour cyclistes. Voici ce que propose le Vaude «Cyclist Briefcase». Bien fait, durable, solide, vous pourrez choisir avec confiance cette sacoche pour vos déplacements boulot-maison.

Sacoches Vaude - Cyclist Briefcase

 

Arkel Citadin

Robuste, polyvalent : vous aimerez le Citadin pour faire votre marché une fois par semaine. C’est un sac fourre-tout vraiment bien fait !

Sacoches Arkel Citadin

 

Vaude Cycle et Arkel Coccinelle

 

Vous cherchez un sac à dos qui se transforme en sacoche ? Et voilà ! Le Cycle 28 de Vaude ou la Coccinelle d’Arkel remplissent cette fonction !

Sacoches Arkel Coccinelle

 

Brooks Street

 

Voici le porte-documents qui allie la fonctionnalité à l’élégance. Retrouvez tout ce qu’il est nécessaire d’avoir pour porter ses documents : fermeture éclair solide, compartiments organisant les documents, divers rangements pour les outils du quotidien. Ajoutez des éléments réfléchissants, une bandoulière et des poignées et vous obtenez un porte-documents de vélo tout à fait convaincant.

Brooks-Street-Porte-Documents--400-

Devant_le-lac_aux-souvenirs

Gravel : route libre et traversée de marmotte

Pierre-Marie LegrainChronique de Pierre-Marie, co-propriétaire de Dumoulin Bicyclettes

J’habite au-dessus d’une piste cyclable. Lorsque j’ai emménagé, j’étais loin de m’imaginer à quel point ce serait inspirant et comment cela me renseignerait sur nos comportements de cyclistes. Histoires, déambulations et observations.

 

 

 

 

Ce dimanche, je me suis fait un cadeau de fête : une traversée de forêts sur quelques routes «libres» des Laurentides ! Cela faisait longtemps que cela me démangeait : une «aventure» sur route, hors piste… On en parle de plus en plus, le «gravel bike» est à la mode. Et pour cause : le programme est alléchant : l’ouverture du territoire «roulable».

Vous avez sûrement déjà roulé sur une belle route asphaltée, en regardant avec envie et gourmandise l’horizon montagneux. La pensée du moment était : «Et si j’allais me perdre là-dedans ?». Vous avez déjà roulé sur une belle route d’asphalte qui se transforme sans crier gare en chemin de roches, et vous avez «serré les fesses» de peur de glisser ou de crever. Vous êtes déjà passé devant ce rang, rocailleux, sablonneux, sillonnant vers de superbes lacs cachés, des pépites de bonheur à récolter. Et pourtant, vous n’avez pas osé. Parce que vous ne vous sentiez pas en confiance, parce que votre vélo de route ne vous semblait pas assez équipé pour ça.

Le vélo de gravel intervient ici.

Aujourd’hui, les vélos de routes se montent avec des pneus plus larges. Les freins à disques donnent une confiance tirée du vélo de montagne. Les géométries se sont allongées pour offrir des vélos plus stables, plus confortables tout en gardant une bonne vélocité. Avec ou sans bagages, nous voici désormais parés pour des aventures aux confins des territoires, à la découverte de routes exigeantes mais extraordinaires.

 

L’itinéraire : vers les sommets et «l’eau-de-là»

 

Du côté de Labelle, à l’ouest du Mont Tremblant, il m’est parfois donné de rouler quelques belles randonnées. La Macaza, le P’tit train du nord, la Conception, La Minerve, etc… des noms qui résonnent comme autant de lieux à découvrir en deux roues… Je troque mon Yuba Boda Boda pour une monture plus légère et laisse la famille quelques heures pour m’évader. Nous marchons très régulièrement vers la Montagne Verte. Pour ce faire, nous empruntons une route de gravier que je me suis toujours juré d’explorer en vélo. Je connais désormais cette route et peut en parler avec à-propos à Mononc’ Sylvain et au beau-papa !

Poussière de roche, sable, rocaille et petites pierres parsèment ce terrain. C’est une route qui mène à des chalets, des «baraques» isolées. C’est une route qui mène à «L’eau-de-là», une jolie cabane au-dessus du lac Gervais. Je grimpe, dégringole, dévale, ahane sur des à-pics éreintants. Le sourire est là. Le souffle est court lorsqu’au sommet d’une butte aux pourcentages déments, je me trouve devant un cul-de-sac ! Pourtant sur mon gps, le chemin continue… Après quelques errances, je me retrouve de nouveau devant cette «barrière naturelle». Je décide de la gravir à pieds. Hourra ! Me voilà de l’autre côté. J’apprendrai plus tard que cette butte est là pour «protéger la tranquillité» du chemin. Trop de voitures passaient par là. Songez à ça… «Tiens, je trouve qu’il y a trop de voitures qui passent dans ma rue. Monsieur le maire Croteau, pourriez-vous faire quelque chose svp ? Ah bah oui, bien sûr, on va faire une butte pour empêcher les voitures de passer». Dialogue irréel, mesures incroyables ! Quel maire peut se targuer d’entraver la circulation sur le territoire de la sorte ?

Qu’importe, je passe sans problème. Et repasserai par là ! Il y a tout ce que la mythologie du gravel peut vous offrir : des cailloux, du sable, des lacs, des animaux, des arbres et même… des «cous-rouges» qui tirent du fusil !

Je suis en pleine forêt, les lacs se succèdent de part et d’autre de la route. Lac Baptiste, Lac Gervais, Lac Joly, Lac Blanc… Je redescends vers Labelle. D’habitude, me rendre à Labelle depuis mon camp de base me prend une petite vingtaine de minutes. Là, je viens de faire 19,5 km en une heure et quart !

Je décide de changer un peu mon itinéraire prévu pour faire du «kilomètre facile». Le P’tit train du nord vers La Macaza et Rivière-Rouge me semble parfait. Puis je bifurque pour revenir sur mes traces. Je décide de reprendre à travers la forêt : 7e rang puis Chemin du Lac Caché. De nouveau, des paysages laurentiens formidables, de nouveau des montées et descentes, des lacs, de la poussière et un sourire jusqu’aux oreilles ! C’est ma fête après tout !

 

 

L'eauDeLà

 

 

L’itinéraire en cliquant ici

 

 

Quels vélos pour ces routes ?

 

Contrairement à ce que l’on peut parfois entendre, il n’est pas nécessaire d’avoir un vélo spécialisé pour rouler. Néanmoins, il existe des vélos qui seront plus confortables, qui vous inspireront plus confiance et qui vous donneront in fine plus de plaisir. Mon nouveau vélo est un Garneau Garibaldi G1. Ouvrier appliqué, il abat son labeur avec force et vous donnera entière satisfaction sur toutes ces routes. Il peut être chaussé de pneus larges (voir ci-bas), et possède une géométrie très stable. Son guidon compact mais évasé permet un contrôle très apprécié dans les montées et descentes.

Son cadre en alu et sa fourche en carbone lui octroie un poids raisonnable. La transmission est en 1×11. Un plateau de 44 dents en avant et une cassette de 11 vitesses avec une plaque de 42 dents pour la plus grosse ! Ridicule ? Non, passe partout ! Vous allez avoir le même genre de développement qu’avec une transmission classique «compacte». Mon sentiment est mesuré : j’aime beaucoup la «douceur» d’une transmission 50-34 avec une cassette 11-32. Sans être trop technique, je trouve que les changements de vitesses sur le 1×11 sont radicaux. La conséquence n’est pourtant pas négative, je ralentis. Le rythme de pédalage (la cadence), la vitesse immédiate, n’ont plus tellement d’importance sur des routes difficiles. L’important est de passer. Et là, le 1×11 vous permet cela tout autant que n’importe quelle autre transmission.

Ce sentiment ajoute à la dimension «diesel» du Garibaldi. C’est un vélo généreux, une fois lancé. N’attendez pas trop de relances vives, il sera capable de vous porter à une allure rapide, mais les dynamitages de rythmes ne sont pas dans son code génétique. Là encore, j’ai pu apprécier cette randonnée avec un autre état d’esprit. Le paysage, la faune et la découverte importent plus que le compte-rendu statistique de la sortie. D’autant plus que je pouvais regarder autour de moi : j’étais stable et en contrôle sur mon vélo !

Concernant le freinage, rien à redire : les freins Sram hydrauliques à disque sont «supers» ! Confortables, puissants lorsque nécessaires, modulaires, j’ai adoré.

Avec les Garibaldi G1, G2 ou G3, vous aurez une machine prête à tout : cyclo léger comme sorties hors routes. Choisissez votre gamme pour que cela corresponde à vos besoins : le Garibaldi pourra devenir votre vélo du quotidien tout en gardant une attitude résolument encline à l’aventure !

GARNEAU-GARIBALDI_G2-ORANGE

En passant sur ces routes de gravier, je me disais également qu’un Trek 520 avec freins à disque, pourrait également passer parfaitement. Stable, chaussant des pneus larges, confortable, le cyclotouriste de référence est un gentleman que la poussière n’effraie pas !

trek_520_disk

 

Lire plus sur le Trek 520

Côté pliable, pourquoi ne pas donner sa chance au Tern S27h ? Là encore ce vélo possède de nombreuses qualités pour cet itinéraire : pneus larges, freins à disques, géométrie rassurante. Il sera également super facile à emporter au chalet !

verges27h-unfold-dr-blk-green

 

 

Digressions sur les pneumatiques et la faune rencontrée

 

Pour rentrer en pleine confiance dans ces rangs rocailleux, il faut une bonne paire de pneus. Plus larges de préférence, afin de conserver une bonne adhérence sur les cailloux, assez roulants pour ne pas tout sacrifier lors des portions asphaltées,  et nécessairement résistants aux crevaisons. J’ai roulé ce dimanche sur les Continental Sport Contact II.

J’ai trouvé dans cette paire de pneus tout ce qu’il faut pour ce genre d’aventures. En 700×32, je ne me suis jamais inquiété de glisser et j’ai quand même pu aller à un bon rythme sur la portion asphaltée du Ptit Train du Nord.

J’ai déjà eu l’occasion de rouler avec les Continental Gatorskin dans des conditions similaires et ce pneu était aussi excellent, avec une prime au confort non négligeable sur les portions asphaltées.

Mes pneus m’ont été très utiles… pour freiner en urgence en traversant le petit village de La Macaza… Une marmotte a piqué un sprint pour traverser depuis le magasin général et trouver refuge sur le terrain de l’église. Avait-elle volé ? Se trouvait-elle menacée et réclamait-elle le droit d’asile ? La question restera en suspens. J’ai été quand même très très surpris de cette cavalcade !

Plus tôt, j’avais aussi eu droit à une course assez drôle : un dindon ou une dinde sauvage s’enfuyant devant moi. J’ai vu un jour un reportage qui disait que les oiseaux étaient les descendants directs des dinosaures. En voyant ce beau spécimen galoper devant moi, j’ai acquis la conviction que cette théorie était vraie : j’avais l’impression de me trouver dans Jurassic Park, face à des vélociraptors !

Oiseaux par dizaines, libellules par milliers, écureuils et deux chevreuils… La nature au Québec est toujours généreuse et surprenamment visible. C’est toujours avec ravissement que je constate que «l’appel de la forêt» se vit intensément ici !

J’en redemande !

 

CheminDes-Erables_

Capture d’écran 2016-06-29 à 23.29.25

Liste de contrôle du cyclo-randonneur

Pour ne pas virer fou, le cyclo-randonneur dressera des listes à cocher !

 

 

L’équipe de Dumoulin Bicyclettes s’apprête à partir pour une petite randonnée de cyclotourisme. Le dimanche 2 juillet et le lundi 3 juillet, nous serons fermés exceptionnellement pour permettre à toute l’équipe de partir en même temps.

Vous aussi, vous partez en cyclotourisme ? Consultez nos articles précédents.

Avez-vous un vélo adapté et en bon état ? Trek 520, Charge Plug 2, 3 ou 4, Raleigh Grand Sport, nous avons des arguments vous encourageant à partir en vacances en vélo !

Avez-vous choisi vos sacoches en fonction des conditions que vous allez rencontrer Arkel, Vaude, sacs au secs, compartimentés, plusieurs philosophies et un seul but : avoir une soute à bagages remplie et solide !

Ses pneus sont-ils gonflés et l’usure acceptable ? Ne négligez pas de vérifier l’état de vos pneus. La crevaison est le pépin mécanique le plus courant, mais c’est aussi le plus facile à prévenir.

Votre porte-bagage est-il à la hauteur ? Avant, arrière ? Oeillets, carbone ? tout, tout, tout vous saurez tout sur nos porte-bagages de cyclotourisme.

Quelle selle Brooks choisir ? Le cuir de Brooks se tanne gentiment avec le temps. Il se conforme à votre morphologie et produit une selle divinement confortable et douce. Comment la choisir ?

Côté multi-outils, avez-vous votre couteau suisse du vélo ? Et cette pompe  “qui marche”?

Ce sont des suggestions bien entendu ! On y met même pas de copyright ! Responsabilité à chacun de vérifier la pertinence par rapport à sa situation. Par ailleurs, il nous fera plaisir de l’augmenter selon vos propres recommandations. N’hésitez pas à partager vos trucs et astuces, ils pourront se retrouver sur la liste !

Télécharger ici la liste complète (3 pages) > Liste Cyclotourisme

Capture d’écran 2016-06-29 à 23.29.25

Raleigh Grand Sport _ cyclotourisme

Raleigh Grand Sport, routier léger

Le Raleigh Grand Sport fait partie de notre sélection de vélos car c’est un routier polyvalent, doté d’une géométrie classique, stable et aux lignes traditionnelles. Il est tout indiqué pour ceux qui veulent se déplacer au quotidien. En même temps, il propose une plateforme qui permettra aux heureux cyclistes de s’aventurer à partir pour des plus longues randonnées.

 

Plus performant et polyvalent qu’un hybride

 

Pour tous ceux qui viennent nous voir en nous demandant un vélo hybride, capable d’être performant tous les jours, mais aussi de se laisser entrainer sur les routes certaines fins de semaine estivales, c’est une de nos propositions.

Le Raleigh Grand Sport a des pneus de 28mm de large, sait accueillir une paire de garde-boue et des porte-bagages arrière ou avant. Il se comporte comme les fameux «dix-vitesses» : vous savez, ces vélos dont tout le monde parle. «Ma Peugeot, ah ! Elle filait», «ah, mon Schwinn», ou même «dans le temps, j’avais un vélo demi-course Raleigh, vous savez…». Oui, cette ligne de vélo de Raleigh est un héritage. Mais attention, ne confondons pas héritage et antiquité.

Ce vélo est doté d’un acier léger, confortable et robuste. Sa transmission est tout ce qu’il y a de plus moderne : le groupe Claris de Shimano, actionné par des leviers STI (comme les pros!), dote le Grand Sport d’un changement de vitesse fiable.

Raleigh-Grand-Sport-montage

 

 

Un routier léger, stable et capable

 

Sur la route, le Grand Sport vous ravira par son comportement docile. Même chargé avec des bagages légères, il reste stable. Il sait répondre avec agilité à vos accélérations et vous dispose dans les meilleures conditions pour des expéditions de quelques jours. 

Vous souhaitez remonter le Chemin du Roy et visiter votre grand-mère à Québec ? Partez en confiance, vous réussirez à emmener le petit pot de beurre et la galette et le grand méchant loup ne vous rattrapera pas ! Le Grand Sport vous mènera à bon port. 

Si, sur un coup de dès, vous décidez de partir du côté de Venise-en-Québec avec des copains pour prendre un café, ou pourquoi pas de faire la route des vignobles du sud du Québec, pensez à votre Raleigh Grand Sport ! Équipez-le d’un porte-bagage avant par exemple, de pédales hybrides (plateforme + cales automatiques SPD) et hop ! En route pour les dégustations pleines d’amitié et d’alacrité ! 

En parlant de dégustations, les micro-brasseries québécoises sont très nombreuses et situées dans des régions diverses. Et pourquoi pas allez prendre une mousse après un voyage en vélo de quelques heures ou de quelques jours ? Tiens, la Brasserie Dunham vous attend, La Trou du Diable tout autant, ou encore … Et pourquoi pas la fameuse Brasserie McAuslan sur le Canal Lachine ? Voici un objectif atteignable pour de nombreux amateurs ! Notre conseil ? Visitez Veux-tu une bière ? : nos amis vous accueillent à deux places dans Villeray ou Rosemont, on est certain qu’ils sauront vous donner des idées de voyage !

En rentrant, vous ne manquerez pas d’apprécier le confort et la stabilité de votre monture !

Panaracer_pasella

Raleigh_grand_sport

 

Schwalbe Marathon plus

Quels pneus choisir pour du cyclotourisme ?

Le pépin mécanique le plus courant en cyclotourisme, c’est la crevaison. Une malchance courante, qu’il faut entrevoir et préparer. Prévoyez de la gérer avec bonne humeur, ce n’est qu’un mal bénin, qui ne dure pas !

Vite réparé, vite reparti.

Cependant, comment faire pour maximiser ses chances de ne pas avoir de crevaison sur la route ? Quels pneus choisir lorsque l’on se prépare à partir ?

 

//Chez Schwalbe, les références

 

Schwalbe Marathon

Schwalbe_marathon_

Le pneu de référence pour les cyclistes urbains se transforme en excellent allié pour les voyages. (paroles d’utilisateur ici)

  • Roulement adéquat pour la route
  • Protection anti-crevaison convaincante
  • Sécurité et adhérence (bande réfléchissante et gomme sûre)
  • Grande disponibilité de tailles
  • Durabilité

 

Commandez ici >

 

Schwalbe Marathon Plus

schwalbe-marathon-plus-

Pratiquement increvable, ce pneu est un passeport pour la sérénité. La couche de caoutchouc est vraiment très épaisse, la bande de roulement est roulante sans être glissante, les bandes réfléchissantes latérales augmentent la sécurité.

  • Grande disponibilité de tailles
  • Protection anti-crevaison la plus importante
  • Durabilité
  • Roulement adéquat pour la route

Commandez ici >

 

 

Schwalbe Marathon Mondial

Schwalbe_marathon-mondial

Depuis quelques années, les cyclotouristes ne se contentent plus d’avaler de l’asphalte. Ils reviennent aux fondamentaux et aiment aussi se perdre dans des rangs rocailleux. Le Marathon Mondial est une référence pour ceux-là.

  • Ce pneu cumule les avantages des marathons mais avec une sculpture de pneu plus agressive, plus «prêt-à-tout».

Appelez-nous pour passer votre commande ! 

 

 

//Continental, Panaracer, Michelin, la concurrence

 

Panaracer Pasela

Pneu Panaracer Pasela PT (Protex)

Panaracer est un des plus importants fabricants de pneus au monde. Les Pasela sont des pneus adaptés pour la ville mais se débrouilleront très bien sur les routes du pays. Petit train du Nord, Chemin du Roy, Cape Cod, ils peuvent en voir (du pays).

  • Légers
  • Bonne protection anti-crevaison
  • Look d’enfer, tellement tendance !

 

Commandez ici >

Continental Gatorskin

Continental GatorskinSi les Gatorskin brillent par leurs performances urbaines, ils n’en demeurent pas moins d’excellents pneus pour les cyclo-randonnées rapides et légères. Hyper confortables, avec une protection anti-crevaison qui a fait ses preuves, le Gatorskin est ce qui se rapproche le plus d’un pneu de performance. En 700×28 ou 32, c’est du velours !

  • Légers
  • Carcasse de 180 TPI, faite en Allemagne
  • Couche protection anti-crevaison convaincante

Commandez ici >

 

porte-bagage-outpost-blackburn

Quel porte-bagage choisir pour du cyclotourisme ?

Le choix du porte-bagage s’appuie sur deux critères principaux : la compatibilité avec votre vélo et l’utilisation que vous allez en faire. Pour le cyclotourisme, on recommande toujours des porte-bagages solides, qui sauront se faire oublier et surtout qui accommoderont vos sacoches.

 

// Nos choix de porte-bagages antérieurs

 

 

Arkel Low Rider

 

Arkel_Lowrider_profilePorte-bagage de type «low rider», les deux plaques sont reliées entre elles par un pont passant au-dessus de la roue avant. L’avantage de ce pont ? Une plus grande solidité et rigidité du porte-bagage pour augmenter encore la stabilité sur la route. Il est important d’avoir des oeillets sur sa fourche, à mi-course. Ce porte-bagage accepte très bien les sacoches Arkel mais peut parfois être plus difficile avec d’autres marques.

  • Compatibilité : roues 26″, 700 ou 650b
  • Peut parfois être difficile à installer sur des vélos équipés de freins à disque
  • Charge maximum : 15 kg
  • Nécessaire d’avoir des oeillets sur la fourche (à mi-course)

Commandez ici >


arkel-ac-lowrider-front-rack_1

 

 

Axiom Low Rider

 

Axiom_Lowrider-cyclotourismeC’est un porte-bagage de type «low rider». Ce sont deux plaques que l’on positionne de part et d’autre de la fourche avant, et qui vous permettent d’avoir une charge assez basse pour augmenter votre stabilité. Les Axion Low Rider acceptent la plupart des sacoches existantes sur le marché et vont être compatibles avec une grande majorité de fourche. Notez qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des oeillets sur la fourche.

  • Compatibles roues 26″, 700, 650b
  • Freins à disque, fourches à suspension, fourches sans oeillets
  • Charge maximum : 18 kg

Commandez ici >

Raleigh Grand Sport _ cyclotourisme

Blackburn Outpost Front

 

blackburn_outpost-front-rackSolide, large, taillé pour la route et l’aventure, le Blackburn Outpost est un porte-bagage sacrément prêt à tout ! Il s’attache sur l’axe avant de la roue, et sera compatible avec des roues à freins à disque, des fourches en carbone, de 26″ à 700. Notez que la plateforme supérieure est un grand plus pour ajouter un petit quelque chose en sus des sacoches avant.

  • Compatible roues 26″, 700, 650b
  • Charge max : 20 kg
  • Compatible freins à disque, fourche sans oeillets

Commandez ici >

Charge-Plug-Blackburn-outpost

 

 

 

// Nos choix de porte-bagages arrières

 

Axiom Streamliner

 

Axiom Streamliner - porte-bagage-cyclotourisme

Voici un porte-bagage arrière taillé pour vous ! Il sera difficile de trouver un vélo sur lequel ce porte-bagage ne s’installera pas. Qui plus est, il est solide et offre un excellent recul pour que vos pieds ne culbutent pas vos sacoches.

  • Compatibilité : roues 26″, 650b, 700
  • Charge maximum : 50 kg
  • Compatible avec les freins à disque

Commandez ici >

 Axiom_streamliner_cycltourisme

 

Blackburn Outpost Arrière

 

porte-bagage-outpost-blackburnSolide, l’Outpost de Blackburn vous accompagne sur les routes et les chemins sans broncher.

Tout type de sacoches, toute largeur de pneus, freins à disque ou pas, le Blackburn Outpost est comme son petit frère avant, sacrément polyvalent !

    • Compatibilité : roues 26″, 650b, 700
    • Charge max : 25 kg
    • Compatible avec les freins à disque

 

Commandez ici >

 

porte-bagage-outpost-blackburn

 

Bontrager «De Luxe»

Porte-bagage-bontrager-cyclotourisme

Le porte-bagage Bontrager est un classique chez Dumoulin Bicyclettes. Bien équilibré, solide, on aime son rail intermédiaire. Il permet d’installer ses sacoches facilement. Accessoirement, il laisse une plateforme supérieure toujours pratique en cyclotourisme.

  • Compatibilité : roues 26″, 650b, 700
  • Deux versions (Petite et grande)
  • Bonne compatibilité générale, rares exceptions.

Commandez ici >

 

 

Cyclotourisme-Trek 520

Plug_Pat-Bea

Charge Plug 3. Poli. Vaillant.

À l’occasion du Salon du Vélo, nous avions montré différentes configurations possibles pour les Charge Plug. Nous avions fait du Plug 3 une machine à explorer les chemins du Québec et d’ailleurs.

* * * * *

Passez partout. Conquérez sentiers et cols de montagne. Partez tous les jours à l’aventure sur votre machine à voyager dans le temps et l’espace : le Charge Plug 3 !

 

Vous pouvez monter sur le Charge Plug des porte-bagages avant et arrière (Blackburn Outpost). La fourche en carbone du Plug est solide et ne bronchera pas. Vous pourrez par exemple emporter les sacoches Arkel Orca avant et arrière (25L et 48L).

La transmission en Tiagra 2×10 de chez Shimano vous offre un passage de vitesse à la fois doux et précis.

Les freins à disque vous offrent un freinage puissant et constant, peu importe les conditions que vous rencontrerez.

Les pneus larges vous offrent du confort et vous permettent de programmer des randonnées partout !

*****

Un vélo «mulet», capable d’endurer des chemins rocailleux comme de passer outre les routes cahoteuses de Montréal, on appelle ça un vélo vaillant. Un vélo qui vous permet de voyager, qui vous offre de la polyvalence, des possibilités et du rêve, on peut dire qu’il fait preuve d’une belle politesse. C’est comme un hôte courtois lorsque vous êtes en Terra Incognita : celui qui vous propose des balades, celui qui vous inspire et qui pourtant saura se faire oublier pour que vous ne ratiez pas le plus important : les paysages, les rencontres, les surprises. Votre voyage, pas le sien.

*****

 

Partez à la découverte des Hautes-Laurentides et contemplez les lacs du haut des sommets environnants. Chemin asphalté ou «de forêts» ? Pas de soucis ! Vous êtes équipés pour rouler, tout autant que les camions locaux !

Découvrez le parc nature du Cap-Saint-Jacques avec des amis ou en famille. Rejoignez vos amis à la Brasserie McAuslan après votre match de beach-volley.

 

 

Libérez-vous, le Charge Plug 3 vous mènera à votre cadence, selon les inspirations du moment !

 

 

 

 

 

Action_Trek_520

Envie de cyclotourisme au soleil ?

Vous n’en pouvez plus de l’hiver ? Vous avez des envies de soleil et la possibilité de planifier un voyage en attendant le printemps ?
Nous avons une belle sélection d’équipements dédiés au cyclotourisme. Pour tout type de randonnées, nous connaissons les trucs et astuces, avons des outils dédiés et il nous fera plaisir de parler avec vous de vélo, de préparation et de listes de départ.

Si vous cherchez des boîtes de carton pour emballer vos vélos, venez nous visiter !

—-

BESOIN D’UN VÉLO ?

 

Trek 520, freins sur jantes ou freins à disques. Le Trek 520 reste la référence en matière de cyclotourisme. Année après année, sa tenue de route stable et sa robustesse ne cessent de séduire les plus aventuriers.

Trek_520_vert - copie

Charge Plug 3. Nouveau venu dans notre gamme cette année, les Charge Plug sont des vélos hyper polyvalents, à la fois confortables et performants. Le Plug 3 est très bien monté et sa légèreté même équipé de porte-bagage, garde-boue et sacoches en ont étonné plus d’un cette année au salon du vélo.

Charge_bike_Plug3-5965

Les Raleigh Grand Sport et Port Townsend vont séduire les fans de cyclotourisme léger. Ces vélos dotés de bons cadres en acier offrent une excellente entrée de gamme pour qui entend s’offrir du plaisir à vélo. Pour le quotidien comme pour des voyages plus longs, ces vélos donneront satisfaction à beaucoup d’entre vous !

Raleigh Grand Sport

 

 

Raleigh_Port_townsend

Remplacez sur la photo ci-dessus le panier avant par un porte-bagage et ajoutez un porte-bagage arrière, vous serez bons pour rouler à la mode européenne sur des longues distances. La position relevée de ce vélo n’empêchera pas l’efficacité : au contraire, les ruines Maya ne vous seront que plus belles !

Cliquez ici pour magasiner dans notre section «vélos de cyclotourisme»

 

BESOIN DE SACOCHES ?

Arkel_Orca_cyclotourisme

Les sacoches Arkel sont des incontournables chez Dumoulin Bicyclettes. Non seulement on aime cette compagnie québécoise, mais on aime aussi et surtout la fiabilité de ses produits, la garantie d’avoir des sacoches qui tiennent votre stock pour longtemps et tout simplement la tranquillité d’esprit que la gamme vous propose. Chez Dumoulin, on a tout ce qu’il faut pour vos valises !

 

Sacoche_arkel_OrcaSac_guidon Arkel

Arkel_DauphinSacoche _Arkel_T-42

Cliquez ici pour magasiner toute notre gamme de sacoches de cyclotourisme

Ai-je pensé à tout ? C’est difficile de répondre à cette question. Nous sommes là pour vous aider à faire le point sur votre liste de départ.

 

Gants, outils, lubrifiants, boites de carton, sacs de selle, rustines, emplâtres, pneus. Vous avez des questions ? N’hésitez pas à nous joindre !

 

Gants Giro Jag

Huile_velo_finishLine

Stein_tools_demontecassette

blackburn_wayside_tool_roll

MARATHON 700

 

 

 

Choisir sa selle Brooks

Comment choisir sa selle Brooks ?

Conseiller une selle est un art périlleux. On a beau mesurer, palper et supposer, le verdict n’est pas toujours à la hauteur des espérances. Cependant, on peut quand même suivre des jalons qui permettent de limiter les incohérences et de maximiser le confort sur la selle.

Comment choisir sa selle Brooks ?

En premier lieu, identifiez la largeur théorique de votre selle, en rapport avec la géométrie de votre vélo et donc de votre position. Par exemple, vous roulez sur un vélo de route, avec une géométrie agressive, sportive, vous avez probablement une position penchée. En règle générale, cela impose une selle assez étroite, afin d’éviter les frottements des cuisses sur la-dite selle. Le principe de base est donc : plus votre position est agressive, plus la selle est étroite. Moins vous êtes penché sur votre vélo, plus votre selle doit être large.

Vous avez un vélo de type européen, avec une position droite.

Ou communément appelé «de ville». C’est par exemple le cas pour les Simcoe, les Electra Loft, les Chelsea ou encore les Linus, Brooklyn Bicycles, Breezer, et Norco City de ce monde. Sur ce type de vélos, votre position est droite : vos jambes sont complètement à l’avant et ce sont vos fesses qui reposent entièrement sur la selle, raison pour laquelle il est préférable d’en prendre une plus large (B67, B18, B72).

Vous avez un vélo agressif (non, il n’a pas la rage).

Si votre position est agressive comme sur un vélo de route ou de piste, il est souvent recommandé de prendre un modèle assez étroit, car étant inclinées vers l’avant,  vos jambes ont besoin d’espace pour bien se mouvoir et vos ischions sont simplement appuyés sur la selle. (Swift, B17 étroite, B17 Étroite Impériale, Cambium C15, Team Pro).

Et pour le reste, il y a… la position médiane ! (ou la plus largement répandue)

Pour les vélos hybrides, de cyclotourisme ou de ville vous offrant une position avec une inclinaison modérée, les selles de largeur «moyenne» sont les plus adéquates étant donné qu’une partie de vos fesses sont déposées sur la selle et que vous avez également besoin d’un certain espace pour permettre à vos jambes de pédaler librement. (B17, Cambium C15 ou C17, Flyer, Conquest).

Il ne faut pas s’y méprendre, le fait qu’une selle soit plus large ne garantit pas un niveau plus élevé de confort par rapport à un modèle étroit. Si vous choisissez un modèle trop large pour la position que vous avez, une friction risque de se créer entre vos cuisses et les côtés de la selle. Inversement, si vous choisissez un modèle trop étroit, vous n’aurez pas le plein support que votre selle devrait vous offrir.

Observations et remarques

À noter que les B17, les C17 sont offertes également en version «S», soit short en la langue de Shakespeare. Ce sont des modèles que l’on conseille aux femmes : elles ont un nez de selle un peu plus court et une assise légèrement plus large. Les femmes ont, en général, un bassin plus large que celui des hommes (ce qui est un fait «anatomique» et ne signifie rien d’autre que cela ;), soit dit en passant!).

Certains modèles comme la B17 Impériale, offrent une découpe orthopédique dans le but de diminuer la pression périnéale. Ceci peut être une bonne option pour ceux et celles qui sentent généralement un inconfort, un engourdissement, ou qui désirent faire de longues distances.

D’autres comme la Flyer, la Conquest, la B67 et la B18 possèdent des ressorts, ce qui est intéressant pour la ville ou le cyclotourisme afin de vous offrir une suspension un peu plus prononcée.

Côté esthétique, différentes couleurs sont disponibles, les traditionnelles sont le brun antique, miel et noir. La B17 existe aussi dans une déclinaison de couleurs variées. Les éditions spéciales arborent des rivets en cuivre martelés à la main (et c’est très beau!).

Les modèles traditionnels en cuir doivent être entretenus (lire notre article : «comment entretenir sa selle Brooks?») et une certaine période de rodage est nécessaire. Si ces aspects vous rebutent, soyez sans crainte, Brooks offre des modèles pré-vieillis, qui raccourcissent grandement la période de «cassage» de la selle. Dans la même optique, la nouvelle collection de selles en caoutchouc naturel vulcanisé, la collection Cambium, se décline en plusieurs modèles et couleurs. La C15 est la plus étroite que nous ayons en magasin et la C17 est un peu plus large. Sachez que pour les Cambium, il est aussi possible d’en faire l’essai !

Une selle est un accessoire si personnel qu’il est toujours possible d’adapter ou de contourner les règles pour accéder au confort «suprême». Par exemple, certains hommes vont préférer les selles de femmes et d’ailleurs il est aussi très fréquent de voir des femmes préférer les modèles masculins. Il ne faut pas s’entêter ou se sentir «diminué» ou «anormal» pour autant. Une fois sous vos fesses, personne d’autre que vous le saura et surtout surtout, votre confort est la seule raison qu’il faut garder.

Voilà ! à vous de jouer maintenant : choisissez votre selle ici et n’oubliez pas la crème proofide pour toutes vos selles en cuir !

Cambium

Brooks

Cyclotourisme et aventure

Comparatif 2014 des vélos de cyclotourisme

Voici un guide comparatif pour mieux vous retrouver parmi nos vélos de cyclotourisme. Les cyclos sont tous un peu différents. Par contre, une caractéristique commune à tous est leur cadre en cromoly. Le cromoly, par rapport à l’aluminium, rend le vélo plus confortable, car ces tubes de petites tailles sont “flexibles” sous la vibration et les chocs, et ce, beaucoup plus que de l’aluminium.

Résultat : des randonnées moins fatiguantes, avec un plus grand confort. Le cromoly a aussi l’avantage d’être plus facilement réparable en cas (rare) de bris.

Voici les modèles offerts chez Dumoulin Bicyclettes en 2014:


trek 520Trek 520 (1494 $)

Le classique des classiques. Un des plus, sinon le plus recherché pour du cyclotourisme sérieux.

Caractérisques: Cadre en cromoly très réputé. Longueur des bases (chainstay) la plus longue du lot. Leviers de vitesses séparés des freins, ce qui en gêne certains, car il faut changer la position des mains à chaque changement de vitesses. Il s’agit par contre d’un système quasi indestructible, ce qui n’est pas à négliger pour un vélo de ce type.

Avantages: Les freins les plus puissants (pour les non-disque), excellent porte-bagage, réputation enviable. “Facile” d’être réparé partout dans le monde.

Je l’achète si : je pars faire le tour du monde.

 Opus Largo (1199 $)opus_largo

Il est l’entrée de gamme des cyclotourismes, mais il faut réaliser qu’il n’y a pas de vélo de ce type de mauvaise qualité vu leur utilisation. Il est donc très durable et de très bonne qualité !

Caractérisques: Assemblage de composantes d’un bon rapport qualité-prix (sora). Même cadre que les modèles plus haut de gamme. Freins cantilevier = pièces faciles à trouver.

Avantages: Jantes Mavic solides. Excellent porte-bagage. Designé et assemblé à Montréal. Leviers de freins et vitesses combinés = facilité d’utilisation. Prix attrayant.

Je l’achète si : je fais des randonnées au Québec, je veux un vélo très solide pour aller travailler.

opus legatoOpus Legato (1429 $)

Le grand frère du Largo, le Legato a le même cadre, mais de meilleures composantes. Ces leviers freins-vitesses combinés vous rendront la vie plus facile, mais vous ferons hésiter de le choisir si vos destinations comportent des pays plus “exotiques”. En effet, plusieurs pays n’ont pas ces pièces. Par contre, il sera un choix tout désigné pour l’Amérique du Nord ou même l’Europe.

Caractérisques : Assemblage de bonnes composantes, système à 3×10 vitesses. Très bon rapport qualité-prix.

Avantages : Jantes Mavic solides. Excellent porte-bagage. Dessiné et assemblé à Montréal. Leviers de freins et vitesses combinés = facilité d’utilisation. Prix attrayant.

Je l’achète si: je fais des randonnées en Amérique du Nord ou en Europe.

Brodie Elan Vital (1999 $) vélo de cyclotourisme - touring brodie elan vital

On remarque rapidement sur le Brodie la qualité des composantes, les plus élevés du lot, un mélange de XT et 105. Les freins à disques vous donneront confiance lors de longues descentes bien chargées. Les roues sur ce vélos (Mavic 719 – XT) sous tout simplement les plus solides qu’on a vu sur un vélo de ce type.

La qualité globale de ce vélo vous permettrait de le choisir pour votre tour du monde, mais à noter qu’il peut être ardu de trouver des pièces de remplacement pour les freins à disques à l’extérieur des sentiers battus. Amener donc un étrier de frein (caliper) de rechange. Ceci dit, ça ne brise presque jamais. Si vous voilez une roue, c’est moins grave, car votre freinage ne s’en trouvera pas affecté.

Caractérisques: Les meilleures pièces du lot. Une selle Brooks en cuir.

Avantages: Roues très solides. Freins extrêmement puissants. Conçu au Canada.

Je l’achète si : je veux la meilleure qualité de vélo possible. Je voyage un peu partout (mais j’apporte un étrier de frein et disque de rechange)

                       image cyclotourisme