Category Archives: Dynamos : moyeux, lumières, chargeurs

Tout ce qu’il faut savoir sur les moyeux à dynamo, les lumières et les chargeurs.
SON, Shutter Precision, Sinewave Cycles, Supernova, Herrmans, Busch&Müller, Alfine, etc…

jante-Ryde-Andra-30

Jantes Ryde Andra : pour des roues ultra solides

Sur les forums de spécialistes du cyclotourisme, on murmure qu’il existe des jantes solides. Très solides. Plus que toute autre. Les jantes Ryde Andra sont un peu comme ce secret que l’on se partage d’expert en expert : elles résolvent de nombreuses problématiques. Une jante de 36 trous aux parois non-machinées (pour moyeux à frein à disque) ? Une jante pour vélo cargo ? Une jante pour vélo électrique ? Une jante qui supportera le passage du temps et des nids-de-poules ?

Voici les jantes Andra de Ryde.

À propos de la compagnie Ryde

 

Ryde (anciennement appelée «Rigida») est une entreprise localisée aux Pays-Bas et fondée en France en 1908. Aujourd’hui c’est l’un des plus gros joueurs en ce qui concerne la production de jantes en aluminium. Ryde se veut un producteur évoquant la qualité, la sécurité et la fiabilité. La clé de leur réussite est de chercher à faire du vélo une solution confortable et attirante pour tous. La roue, une des inventions majeures de l’humanité, est synonyme de progrès et de développement. Ryde a une vision : la compagnie veut produire des jantes qui durent, qui sont plus fortes et qui épousent au mieux les pneus contemporains.

Les jantes Andra

 

La série de jantes Andra répond à certains nouveaux défis de la mobilité cycliste. Les vélos à assistance électrique, les vélos cargo, les vélos urbains du quotidien (utilitaires ou autres) requièrent des roues plus solides et plus durables que des roues de vélo de sport ou loisir. Ce sont surtout les contraintes de pression que la jante Andra cherche à mieux maitriser : les moyeux des vélos électriques, les moyeux internes (Rohloff, Shimano Nexus), les moyeux à dynamo (Shutter Precision, Son, Shimano), sont plus larges, plus gros et placent les rayons et leurs écrous dans des angles inadéquats, augmentant inutilement la tension et ainsi le risque de se briser.

En s’assurant de placer la jante, les rayons, les écrous et bien entendu le moyeu dans des angles optimaux, Ryde a effectué une très belle avancée du point de vue mécanique. La pression sur les écrous a été singulièrement réduite et il en résulte une meilleure résistance dans le temps.

Les Andra sont solides et plus capables de prendre du poids que de nombreuses autres jantes sur le marché.

Cette solidité et robustesse ont un coût, pas forcément du côté du prix mais plus du côté du poids. Une jante Ryde Andra 30 pèse 860g tandis qu’une Mavic A719 n’en pèse que 565g. Une Velocity NoBS affiche quant à elle une masse de 620g. Cet «excès de poids» est à prendre en compte mais il faut bien garder à l’esprit que ces jantes sont proposées pour des vélos électriques, cargo, ou utilitaires et que les masses engagées sont déjà assez importantes. Qu’est-ce qu’un kilo de plus sur un vélo de 30 ou 35 kg ?

Trace M23 profile

La différence, l’angle de l’écrou de rayon

Pour qui sont ces jantes ?

 

Quiconque préfère la fiabilité et la longévité à la légèreté pourra être intéressé par une roue montée sur une jante Ryde Andra. Tous ceux qui sont effrayés par les nids-de-poules et qui souhaitent des roues presque à tout épreuve. Plus les rayons sont courts et plus les avantages de la jante sont apparents face aux jantes offertes par la compétition.

Ainsi les propriétaires de vélos pliables, de vélos électriques, de vélos de cyclotourisme, de vélos urbains utilitaires ou de vélos cargo. Bref… pour vous, notre chère clientèle !

Quels modèles de Ryde Andra ?

 

Nous vous avons sélectionné trois types de jantes parmi les Andra. La Andra 30, modèle «mythique» et graal des cyclotouristes ; la Andra 40, idéale pour les vélos cargo de type Yuba ou encore qui équipent les Urban Arrow (jantes recommandées pour un poids allant jusqu’à 180 kg!) ; et enfin, la Andra 321, jante pour moyeux à disque (sans flancs machinés pour surface de freinage).

 

Choisissez ici votre jante Ryde Andra

 

 

– – – – – – – – – –

Suivez-nous !

 

Facebook

#dumoulinbicyclettes

Sinewave-cycles-reactor

FAQ «SINEWAVE CYCLES» : REACTOR

Voici une liste des questions généralement posées en ce qui concerne les produits Sinewave Cycles. Pour toute question complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter par courriel ou par téléphone (et même en personne en magasin !).

 

Questions à propos du chargeur REACTOR

 

QUELS APPAREILS LE REACTOR PEUT-IL RECHARGER ?

Le Reactor de Sinewave Cycles est un chargeur USB «standard» (5V). Il peut fournir jusqu’à 1 Amp d’intensité. Si votre appareil électronique peut se charger à partir d’un chargeur mural «USB», il s’alimentera de la même manière depuis le Reactor.

iPhones, téléphones intelligents, GPS (Garmin, Wahoo, Lezyne, etc…), batterie externes, lumières de vélos, enceintes portatives, etc…

À QUELLE VITESSE DOIS-JE ROULER POUR RECHARGER MON TÉLÉPHONE?

Avec un moyeu interne, le Reactor commence sa besogne à partir de 5,5 km/h. Votre appareil est une partie de l’équation et tout dépend de ses capacités intrinsèques.

À seulement 14,4 km/h, la recharge s’effectue aussi rapidement que si vous branchiez votre appareil dans le mur!

UNE VITESSE IMPORTANTE PEUT-ELLE ENDOMMAGER LE SYSTÈME?

Non ! Clairement non ! Certains des produits concurrents ont ce problème mais Sinewave Cycles a résolut la question grâce à un circuit de protection et de «diversion» : le chargeur ne chauffera pas à plus de 35 km/h, et ne requerra pas plus d’énergie.

IMPERMÉABILITÉ ?

Oui, le Sinewave Cycles Reactor est complètement imperméable et peut être utilisé dans n’importe quelle condition.

MAIS COMMENT FAIT-IL POUR ÊTRE SI IMPERMÉABLE?

Premièrement, le circuit est complètement «vernis» par de l’enduit epoxy. Ceci signifie que l’eau ne peut toucher aucun des composants électroniques, même si elle passe le port USB.

En outre, ce même port est plaqué avec de l’or afin de ne pas souffrir de corrosion ni de rouille.

COMMENT LE REACTOR RÉAGIT AUX VIBRATIONS ET AUX CHOCS DU «PILOTAGE» HORS ROUTE?

Le «vernis» d’epoxy protège les composants électroniques de l’eau, mais par la même occasion du chaos des routes et des sentiers.

POURQUOI FAUT-IL ATTENDRE 10 SECONDES AVANT QUE CELA NE CHARGE?

Certains appareils, tels les iPhones, requièrent un minimum d’énergie pour recharger. Le délai de 10 secondes vous permet d’atteindre une vitesse suffisamment élevée pour que la charge commence.

LE REACTOR A-T-IL UNE BATTERIE ?

Non, et c’est très bien comme ça. La plupart des chargeurs qui incluent une batterie le font parce qu’ils ne sont pas assez efficaces pour charger un téléphone. Ils doivent charger une batterie qui elle rechargera le téléphone. Le Reactor fait fi de cette inefficacité et charge directement votre téléphone, rendant inutile la présence d’une batterie.

Sinewave Cycles est conscient qu’une batterie, même la meilleure, s’use. Sur le Reactor, rien ne s’use. Quand vous construisez un vélo de cyclotourisme ou d’aventures, la sélection des composantes se fait autour de la durabilité et de la fiabilité. Le Reactor s’inscrit dans cette optique.

Enfin, si le Reactor est si peu épais, c’est aussi parce qu’il est tourné vers l’efficacité : il sera plus intéressant pour vous de connecter une batterie externe qui répond à vos besoins et à vos demandes plutôt que de compter sur une petite batterie qui aura très rapidement ses limites.

LE REACTOR FONCTIONNE-T-IL AVEC MA DYNAMO ?

Oui, le Reactor peut être employé avec n’importe quel générateur de courant : moyeu à dynamo, dynamo bouteille, dynamo de roue. N’importe quelle dynamo 6V/3W génèrera assez de courant pour permettre l’utilisation du Reactor. Sinewave annonce également de bons résultats avec les 6V/2.4W. Les 12V/6W peuvent également être utilisés.

COMMENT CONNECTER LE REACTOR À MA DYNAMO ?

Les connecteurs au bout du fil peuvent se connecter à n’importe quelle type de dynamo. N’hésitez pas à nous consulter pour toute demande. Notez au passage que nos techniciens chevronnés et attentionnés sont plus que volontaires pour vous installer vos appareils Sinewave !

PUIS-JE UTILISER LE REACTOR ET MA LUMIÈRE AVANT SIMULTANÉMENT?

Oui ! Il faut connecter les câbles au moyeu en parallèle de la lumière. Le Reactor et la lumière partageront le courant, aussi il est tout de même conseillé de déconnecter vos appareils de la charge afin d’assurer que votre lumière éclaire à pleine intensité. Si vous n’avez pas besoin de l’intensité complète, alors vous pouvez utiliser les deux en même temps. Lorsque le Reactor n’est pas utilisé, il n’implique pratiquement aucune résistance (il ne prend qu’une quantité d’énergie proche de zéro).

PUIS-JE UTILISER LE REACTOR AVEC UNE BATTERIE DE VÉLO ÉLECTRIQUE ?

Oui. Le Reactor fonctionne avec des batteries de vélos électriques (48V max).

PUIS-JE UTILISER LE REACTOR AVEC UNE BATTERIE ?

Oui, le Reactor fonctionne avec n’importe quelle batterie «DC» au voltage compris entre 6 et 52 Volts.

PUIS-JE UTILISER LE REACTOR AVEC UN PANNEAU SOLAIRE ?

Oui. Les panneaux solaires produisent du courant continu mais le Reactor fonctionnera de la même manière qu’avec une batterie externe.

LE REACTOR VA-T-IL ENDOMMAGER MES APPAREILS?

Non… Évidemment ! La sortie de courant est fixée à 5V, aussi vous ne pouvez pas endommager vos appareils. La protection du circuit électronique lorsque vous allez à plus haute vitesse protège également votre appareil : il n’y aura pas de «surcharge» d’énergie à cause de cela.

QUELLE ENERGIE LE REACTOR «UTILISE» LORSQU’IL N’EST PAS UTILISÉ?

1.6mA.

COMMENT PUIS-JE M’ASSURER QUE MON CHARGEUR FONCTIONNE?

En venant nous voir !

Plus sérieusement, les problématiques de connexion sont celles qui sont les plus fréquentes. Sinon, le Reactor peut être testé par une batterie externe ou une source de courant «indépendante» du système afin de vérifier sa fonctionnalité.
Voici comment : 1) utilisez une batterie 9V; 2) déconnectez les câbles du Reactor branchés sur votre moyeu à dynamo; 3) branchez un appareil dans le port USB; 4) Connectez les câbles du reactor à la batterie externe (aucune importance pour la polarité) ; 5) Après un délai de 15 secondes, l’appareil branché sur le port USB devrait charger.
Si ce test fonctionne, cela signifie que le Reactor est fonctionnel et que le problème, s’il y a, se situe dans le moyeu ou dans les connexions.

•••••••••••••••

Ces articles pourraient également vous intéresser

-> Gros plan sur les produits Sinewave Cycles

-> FAQ : Sinewave Cycles Beacon

-> Dynamos : de quoi parlons-nous ?

Sinewave_cycles_revolution

FAQ « Sinewave Cycles » : REVOLUTION

Voici une liste des questions généralement posées en ce qui concerne les produits Sinewave Cycles. Pour toute question complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter par courriel ou par téléphone (et même en personne en magasin !).

 

Questions à propos du chargeur SINEWAVE CYCLES REVOLUTION

 

QUELS APPAREILS LE REVOLUTION PEUT-IL RECHARGER ?

Le Revolution de Sinewave Cycles est un chargeur USB «standard» (5V). Il peut fournir jusqu’à 1 Amp d’intensité. Si votre appareil électronique peut se charger à partir d’un chargeur mural «USB», il s’alimentera de la même manière depuis le Revolution.

iPhones, téléphones intelligents, GPS (Garmin, Wahoo, Lezyne, etc…), batterie externes, lumières de vélos, enceintes portatives, etc…

À QUELLE VITESSE DOIS-JE ROULER POUR RECHARGER MON TÉLÉPHONE?

Avec un moyeu interne, le Revolution commence sa besogne à partir de 5,5 km/h. Votre appareil est une partie de l’équation et tout dépend de ses capacités intrinsèques.

À seulement 14,4 km/h, la recharge s’effectue aussi rapidement que si vous branchiez votre appareil dans le mur!

UNE VITESSE IMPORTANTE PEUT-ELLE ENDOMMAGER LE SYSTÈME?

Non ! Clairement non ! Certains des produits concurrents ont ce problème mais Sinewave Cycles a résolut la question grâce à un circuit de protection et de «diversion» : le chargeur ne chauffera pas à plus de 35 km/h, et ne requerra pas plus d’énergie.

IMPERMÉABILITÉ ?

Oui, le Sinewave Cycles Revolution est complètement imperméable et peut être utilisé dans n’importe quelle condition.

MAIS COMMENT FAIT-IL POUR ÊTRE SI IMPERMÉABLE?

Premièrement, le circuit est complètement «vernis» par de l’enduit epoxy. Ceci signifie que l’eau ne peut toucher aucun des composants électroniques, même si elle passe le port USB.

En outre, ce même port est plaqué avec de l’or afin de ne pas souffrir de corrosion ni de rouille.

COMMENT LE REVOLUTION RÉAGIT AUX VIBRATIONS ET AUX CHOCS DU «PILOTAGE» HORS ROUTE?

Le «vernis» d’epoxy protège les composants électroniques de l’eau, mais par la même occasion du chaos des routes et des sentiers.

POURQUOI FAUT-IL ATTENDRE 15 SECONDES AVANT QUE CELA NE CHARGE?

Certains appareils, tels les iPhones, requièrent un minimum d’énergie pour recharger. Le délai de 15 secondes vous permet d’atteindre une vitesse suffisamment élevée pour que la charge commence.

COMMENT INSTALLER LE REVOLUTION SUR MON VÉLO ?

Le Sinewave Cycles Revolution peut être attaché n’importe où sur le cadre grâce à des tie-wraps (inclus). Si vous pensez installer et retirer souvent votre chargeur, nous vous conseillons d’utiliser un sac de guidon, un sac de cadre ou encore un tie-wrap réutilisable. Le Revolution est très petit… Il se glisse très bien partout et peut même être installé sur un porte-bagages Velo Orange !

LE REVOLUTION A-T-IL UNE BATTERIE ?

Non, et c’est très bien comme ça. La plupart des chargeurs qui incluent une batterie le font parce qu’ils ne sont pas assez efficaces pour charger un téléphone. Ils doivent charger une batterie qui elle rechargera le téléphone. Le Revolution fait fi de cette inefficacité et charge directement votre téléphone, rendant inutile la présence d’une batterie.

Sinewave Cycles est conscient qu’une batterie, même la meilleure, s’use. Sur le Revolution, rien ne s’use. Quand vous construisez un vélo de cyclotourisme ou d’aventures, la sélection des composantes se fait autour de la durabilité et de la fiabilité. Le Revolution s’inscrit dans cette optique.

Enfin, si le Revolution est si peu épais, c’est aussi parce qu’il est tourné vers l’efficacité : il sera plus intéressant pour vous de connecter une batterie externe qui répond à vos besoins et à vos demandes plutôt que de compter sur une petite batterie qui aura très rapidement ses limites.

LE REVOLUTION FONCTIONNE-T-IL AVEC MA DYNAMO ?

Oui, le Revolution peut être employé avec n’importe quel générateur de courant : moyeu à dynamo, dynamo bouteille, dynamo de roue. N’importe quelle dynamo 6V/3W génèrera assez de courant pour permettre l’utilisation du Revolution. Sinewave annonce également de bons résultats avec les 6V/2.4W. Les 12V/6W peuvent également être utilisés.

COMMENT CONNECTER LE REVOLUTION À MA DYNAMO ?

Les connecteurs au bout du fil peuvent se connecter à n’importe quelle type de dynamo. N’hésitez pas à nous consulter pour toute demande. Notez au passage que nos techniciens chevronnés et attentionnés sont plus que volontaires pour vous installer vos appareils Sinewave !

PUIS-JE UTILISER LE REVOLUTION ET MA LUMIÈRE AVANT SIMULTANÉMENT?

Oui ! Il faut connecter les câbles au moyeu en parallèle de la lumière. Le Revolution et la lumière partageront le courant, aussi il est tout de même conseillé de déconnecter vos appareils de la charge afin d’assurer que votre lumière éclaire à pleine intensité. Si vous n’avez pas besoin de l’intensité complète, alors vous pouvez utiliser les deux en même temps. Lorsque le Revolution n’est pas utilisé, il n’implique pratiquement aucune résistance (il ne prend qu’une quantité d’énergie proche de zéro).

PUIS-JE UTILISER LE REVOLUTION AVEC UNE BATTERIE DE VÉLO ÉLECTRIQUE ?

Oui. Le Sinewave Cycles Revolution fonctionne avec des batteries de vélos électriques (48V max).

PUIS-JE UTILISER LE REVOLUTION AVEC UNE BATTERIE ?

Oui, le Revolution fonctionne avec n’importe quelle batterie «DC» au voltage compris entre 6 et 52 Volts.

PUIS-JE UTILISER LE REVOLUTION AVEC UN PANNEAU SOLAIRE ?

Oui. Les panneaux solaires produisent du courant continu mais le Revolution fonctionnera de la même manière qu’avec une batterie externe.

LE REVOLUTION VA-T-IL ENDOMMAGER MES APPAREILS?

Non… Évidemment ! La sortie de courant est fixée à 5V, aussi vous ne pouvez pas endommager vos appareils. La protection du circuit électronique lorsque vous allez à plus haute vitesse protège également votre appareil : il n’y aura pas de «surcharge» d’énergie à cause de cela.

QUELLE ENERGIE LE REVOLUTION «UTILISE» LORSQU’IL N’EST PAS UTILISÉ?

1.6mA. Seul, sans charger, le Revolution ne «pompe» que 0.025W à 35 km/h. Quantités négligeables.

COMMENT PUIS-JE M’ASSURER QUE MON CHARGEUR FONCTIONNE?

En venant nous voir !

Plus sérieusement, les problématiques de connexion sont celles qui sont les plus fréquentes. Sinon, le Revolution peut être testé par une batterie externe ou une source de courant «indépendante» du système afin de vérifier sa fonctionnalité.
Voici comment : 1) utilisez une batterie 9V; 2) déconnectez les câbles du Revolution branchés sur votre moyeu à dynamo; 3) branchez un appareil dans le port USB; 4) Connectez les câbles du Revolution à la batterie externe (aucune importance pour la polarité) ; 5) Après un délai de 15 secondes, l’appareil branché sur le port USB devrait charger.
Si ce test fonctionne, cela signifie que le Revolution est fonctionnel et que le problème, s’il y a, se situe dans le moyeu ou dans les connexions.

•••••••••••••••

Ces articles pourraient également vous intéresser

-> Gros plan sur les produits Sinewave Cycles

-> FAQ : Sinewave Cycles Beacon

-> Dynamos : de quoi parlons-nous ?

-> FAQ : Sinewave Cycles Reactor

Sinewave_cycles_beacon

FAQ « Sinewave Cycles » : BEACON

Voici une liste des questions généralement posées en ce qui concerne les produits Sinewave Cycles. Pour toute question complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter par courriel ou par téléphone (et même en personne en magasin !).

 

Questions à propos de la lumière Beacon

 

La Beacon est la lumière avant produite par Sinewave Cycles, fabriquée aux Etats-Unis. Elle est non seulement puissante et fiable, mais surtout elle cumule les fonctions ! C’est également un chargeur. Questions et réponses à propos de la Beacon.

 

COMMENT APPROVISIONNER LA LUMIÈRE ET LE CHARGEUR ?

 

La Beacon peut être alimentée par un moyeu à dynamo, par une batterie USB ou par les deux à la fois. Une batterie externe peut être connectée en utilisant le port à l’arrière de la lumière et le bon câble (type USB-DC) tel que présenté ci-dessous.

80cm-USB-2-0-A-Type-Male-to-Right-Angled-90-Degree-5-5-x-2.jpg_q50

À quoi ça sert ? la batterie externe garantit que la lumière éclaire à pleine capacité, peut importe votre vitesse ou même si vous ne faites plus de vélo. Par exemple, lorsque vous êtes en «excursion de nuit» et que vous souhaitez consulter votre carte, lorsque vous êtes arrivés à la brunante et qu’il faut monter la tente. Autrement, c’est aussi une garantie que votre lumière éclaire à plein régime : dans les nuits les plus noires, ça peut se révéler sécurisant et utile !

Lorsque vous recommencez à rouler, le courant produit par le moyeu à dynamo prend le relais à partir du moment où vous atteignez une vitesse suffisante. La batterie ne sera ainsi plus «sollicitée».

 

LE CHARGEUR : COMMENT FONCTIONNE-T-IL ?

 

Le circuit électronique du chargeur de la Beacon est le même pour les Revolution ou le Reactor. La sortie «USB» est disponible à l’arrière de la lumière avec un connecteur «USB-A» standard. Il suffit de brancher l’appareil directement dans ce port USB, comme vous le feriez sur un chargeur 5V à prise murale et le tour est joué !

 

EST-CE QUE LE CHARGEUR EST TOUJOURS «EN MARCHE»?

 

Oui ! Que la lumière soit en fonction ou non, il est possible de recharger votre appareil électronique. Tout le courant généré par l’alternateur (votre moyeu à dynamo) est dirigé vers la recharge de vos batteries. Par conséquent et assez logiquement, la batterie se chargera «plus rapidement».

Quand la lumière Beacon est en «Charger Priority Mode», une petite partie de l’électricité est dirigée vers la lumière et le reste vers le chargeur. Notez qu’il est déconseillé d’utiliser le chargeur lorsque la lumière est en mode «pleine puissance».

 

IL N’Y A PAS ASSEZ D’ESPACE ENTRE L’ARRIERE DE MA LUMIERE ET MON CADRE POUR LES CABLES USB, QUE FAIRE ?

 

Il existe des câbles USB à angle droit : ceux-ci permettent de gérer facilement les fils utilisés pour charger vos appareils.Sinewave_cycles_beacon

 

QU’EST-CE QUE LE «CHARGER PRIORITY MODE» ?

 

D’autres arrangements que le Beacon (une lumière avant et un chargeur séparés) peuvent opérer en même temps, cependant ceux-ci ne seront pas équipés pour «partager» le courant de la dynamo. La lumière avant pâlira ou vacillera telle une bougie, le chargeur requerra d’augmenter la vitesse de déplacement : bref, ce n’est pas optimisé.

Comme la lumière Beacon inclut à la fois un chargeur et une lumière, cet agencement est plus efficace et il est possible d’utiliser les deux dispositifs simultanément. Avec le mode «priorité au chargeur» (Charger Priority Mode), la lumière avant continue d’éclairer, mais à plus faible intensité, néanmoins suffisante pour éclairer convenablement une rue ou vous situer sécuritairement sur la route (aux alentours de 100 lumens).  Le chargeur collecte tout le reste de l’énergie envoyée par l’alternateur. Même à basse vitesse, votre batterie se rechargera. Toute énergie supplémentaire et non nécessaire au chargement sera détournée vers la lumière.

Si votre appareil est chargé ou déconnecté, toute l’électricité ira à la lumière.

 

EST-CE QUE JE PEUX CHARGER LA BATTERIE AVEC LAQUELLE J’ALLUME MA LUMIÈRE, EN MÊME TEMPS QUE JE L’UTILISE ?

 

Question alambiquée… Mettons-nous dans la situation où vous avez besoin de toute la puissance de votre lumière (une nuit sans lune, au coeur d’une forêt touffue sur un sentier bordant quelque ravine), vous aurez sûrement envie d’utiliser votre batterie externe pour vous garantir 750 lumens de luminosité. En «bikepacking», ça peut être utile !

Pour répondre clairement à la question : oui il est possible de charger votre batterie externe en même temps que celle-ci alimente la lumière. Il vous faudra simplement le câblage nécessaire : votre batterie ne peut que recharger ou alimenter quelque chose (branchements), aussi est-il nécessaire de brancher deux câbles : un USB qui part du Beacon jusqu’à la fiche «entrée (input)» de la batterie et un câble USB-vers prise «DC» branché de la fiche «sortie (output)» vers le Beacon.

 

LA LUMIERE A-T-ELLE DIFFÉRENTS MODES DE LUMINOSITÉS ?

 

Oui, lorsque vous alimentez la lumière avec une batterie externe. Avec le commutateur vers la position haute, la lumière éclairera à son plein potentiel (600 lumens). Lorsque le commutateur est en position basse, la lumière éclairera plus sobrement. Ce mode peut bien entendu être utilisé lorsque vous roulez, mais il est aussi très pratique de brancher votre fameuse batterie externe sur le Beacon afin de dresser le camp ou d’éclairer votre assiette lors du souper de bivouac !

Lorsque la lumière utilise le moyeu à dynamo pour source d’électricité, la luminosité est toujours optimisée et maximisée selon la vitesse. Ainsi, les modes de luminosité ne sont disponibles que lorsque vous utilisez une batterie externe (finalement un peu comme n’importe quelle lumière rechargeable).

 

COMBIEN DE TEMPS UNE BATTERIE DURERA SI ELLE ALIMENTE LA LUMIERE ?

 

À pleine puissance, la lumière Beacon consomme environ 800mA our 4W. À la luminosité la plus faible, sa consommation passe à 150mA ou 0,8W.

Pour déterminer la durée de la batterie, il faudra savoir la capacité en mAh ou Wh. Ainsi si elle est évaluée en Wh, la durée de la batterie sera à calculer comme suit : x Wh / consommation en W de la Beacon. Par exemple, une batterie de 15 Wh durera 15Wh/4W = 3.75 heures à haute intensité et 15/0,8 = 18,75 heures à basse intensité.

Si la capacité de votre batterie est évaluée en mAh, il faut utiliser la formule suivante : [(capacité de la batterie (mAh) / consommation de la Beacon en mA) x 3,7] /5.

Ces calculs sont valides que si vous n’utilisez qu’une batterie externe pour allumer la lumière : si vous employez votre moyeu à dynamo, la consommation d’électricité est grandement réduite, même à basse vitesse.

 

QUELLE EST LA LUMINOSITÉ DE LA BEACON ?

 

La luminosité maximale de la Beacon lorsqu’alimentée par un moyeu à dynamo est de 750 Lumens. Un moyeu Shutter Precision PV-8 sur une roue de 700 atteint cette intensité à 21 km/h.

La Beacon est optimisée pour être alimentée par moyeu à dynamo. Elle produit un faisceau lumineux qui balaie le paysage autour de vous pour éclairer efficacement votre chemin. Elle est très efficace à basse vitesse : 200 lumens à 8,8 km/h, 500 lumens à 13km/h, 650 lumens à 17 km/h.

Lorsqu’alimentée par une batterie externe, la lumière produira 600 lumens à son maximum et 100 lumens au plus bas.

 

QUELLE FORME A SON FAISCEAU LUMINEUX?

 

Il est rond et symétrique, ce qui rend le Beacon particulièrement efficace et idéal pour les sentiers hors-route. Un choix idéal pour les «bikepackers» ou les adeptes du vélo de route libre (aka «gravel bike»).

 

EST-CE QUE JE PEUX UTILISER UN FEU ARRIÈRE?

 

Oui ! La lumière Beacon peut «contrôler» une lumière arrière à dynamo de type Büsch&Muller Toplight Line Plus. Elle s’allumera et s’éteindra en même temps que le feu avant.

La seule contrainte est qu’il ne faut pas que la lumière arrière fasse sa «mise à la terre» sur le cadre du vélo.

 

LA LUMIERE A-T-ELLE UN ACCUMULATEUR?

 

Oui ! Un «super accumulateur» se charge alors que vous roulez. Il permettra à votre lumière de rester allumer pendant 5 minutes alors que vous ne roulez plus. Pourquoi ? Vous êtes arrêtés à un feu rouge, vous ne roulez pas: votre dynamo ne produit pas d’électricité, aussi vous n’êtes plus «situé» sur la route. L’accumulateur permet de réduire les risques de collision lorsque vous êtes arrêté.

Ce super accumulateur n’est chargé que par la dynamo, pas par une batterie externe.

IMPERMÉABILITÉ ?

La Beacon est faite pour être utilisée en tout temps, même sous la pluie. Elle peut être laissée à l’extérieur.

 

POURTANT, IL Y A DES PRISES (USB, ETC…) COMMENT GARANTIR L’IMPERMÉABILITÉ?

 

De multiples sceaux d’étanchéité protège la lumière. Les connecteurs sont conçus pour résister aux éléments, plaqués en or, et ensuite, le circuit électronique en lui-même est scellé par de l’enduit «epoxy».

Sinewave-Cycles_waterproof

 

COMMENT PUIS-JE INSTALLER LA BEACON SUR MON VÉLO?

 

L’attache (10mm) est compatible avec de nombreuses fixations pour lumières à dynamo, comme par exemple celle-ci. Nous avons de nombreuses solutions pour installer ces lumières sur votre vélo. Cela pourra se faire sur le devant de la fourche, au bas de la colonne de direction, ou encore au guidon, ou sur le côté de la fourche, sur un panier avant, un porte-bagages… Bref, nous avons ce que vous désirez !

Fixation_Supernova_Multimount

 

PUIS-JE INSTALLER LE BEACON À L’ENVERS ?

 

Oui ! Le faisceau lumineux est symétrique, ce qui qui induit que la lumière n’a pas vraiment de «sens». Sinewave Cycles a pensé à tout, et a percé la coque en haut et en bas pour que l’eau puisse s’écouler au cas où.

Sinewave Cycles est une compagnie américaine du Massachussets qui propose d’utiliser l’électricité produite par les cyclistes via les moyeux dynamos pour éclairer et recharger.

Éclairer ? Avec le phare avant «Beacon».

Recharger ? Avec les deux chargeurs «Reactor» et «Revolution». Nous allons dans cet article présenter les différents produits de cette compagnie et expliquer pourquoi nous vous les proposons ou encore quels cyclistes sont susceptibles d’y être intéressés.

A propos de l’énergie cycliste

 

,

Lorsque l’on parle d’électricité produite, Sinewave ne se propose pas de récupérer l’électricité statique créée par le vent lorsqu’il fait «valser» vos cheveux. Il s’agit bien ici de la dynamo dans le moyeu avant de votre vélo. Les moyeux à dynamo sont puissants et peuvent produire le courant nécessaire pour facilement alimenter deux feux ; Sinewave Cycles propose également d’utiliser cette énergie pour recharger vos appareils électroniques.

Lire plus : les avantages du moyeu à dynamo

Le principe est donc très simple : avec votre moyeu à dynamo SON ou Shutter Precision, vous roulez, vous produisez de l’électricité, les chargeurs la récupère et la transfère ingénieusement à votre attirail électronique.

Pourquoi avoir besoin de recharger des batteries ?

 

Au XXI° siècle, le téléphone intelligent sert de GPS et de balise de «localisation» pour les aventuriers modernes. Le GPS en lui-même est très utile pour les cyclotouristes ou pour les pratiquants du vélo de gravelle. La route libre se révèle souvent piégeuse, capricieuse et si se perdre peut faire parti du «trip», «se retrouver» est encore plus fort émotionnellement ! Enfin, il existe de nombreuses raisons d’emporter une tablette ou un petit ordinateur, et même une liseuse pour partir en cyclotourisme. Rester en contact avec ses proches, lire une édition de la Pléiade, bloguer ses aventures, planifier les itinéraires voire réserver ses hôtels, ses trains, etc.

La fée électricité peut également vous être utile pour recharger des lumières de camping, des piles de rechange pour votre radio-réveil, ou le haut-parleur portatif qui vous diffuse gentiment sa petite musique de nuit sans laquelle il vous est impossible de vous endormir à la belle étoile.

Alors ? quelles solutions Sinewave Cycles propose ? Venons-en aux faits.

Sinewave_Cycles-Beacon

Sinewave Cycles «Beacon» : lumière et chargeur combinés

 

Cette lumière, c’est «LE» phare. Celui qui permet de prévenir le royaume du Rohan que les fortifications de Minas Tirith sont en danger ! Par ici la référence, la suite sérieuse par là.

Le Beacon est donc une lumière alimentée par un moyeu à dynamo. Elle produit un impressionnant éclairage avec ses 750 lumens à pleine capacité. De plus, elle est optimisée pour fonctionner, même à basse vitesse. Ainsi, à 8 km/h, le fanal produit 200 lumens ! À 21 km/h, 750. À cette vitesse, facilement atteignable, même en cyclotourisme, vous verrez et serez vus.

Pour autant, la modulation optimale selon la vitesse n’est pas son seul avantage. Bien au contraire ! En effet, son rayon lumineux est pensé pour être efficace sur la route, mais aussi hors-piste.

Construite dans un boitier ultra solide et simple, voici trois raisons pour lesquelles les adeptes du cyclotourisme, du «gravel bike» ou du «bike packing» adorent le «Beacon» : 1) éclairage puissant même à basse vitesse ; 2) optimisation du faisceau lumineux ; 3) solidité du design.

Mais un feu avant qui se targue d’être un guide se doit d’offrir encore plus. La grande singularité de la lumière de Sinewave Cycles est que c’est également un chargeur ! En effet, une prise USB permet de brancher vos appareils, directement et facilement. Mieux encore, vous n’avez pas à choisir entre charger ou éclairer : le Beacon peut faire les deux simultanément.

Sinewave Cycles - Beacon-Nicholas Carman

Pour plus de détails sur la lumière «Sinewave Cycles Beacon», consultez nos «foires aux questions sur les produits Sinewave Cycles»

FAQ «BEACON»»

FAQ «REACTOR»»

FAQ «REVOLUTION»»

Sinewave Cycles «Reactor» : l’esthète des chargeurs

 

Le Reactor est un chargeur «USB» classique (5V), qui se pose discrètement sur votre potence, en lieu et place de votre «capuchon» de direction. Le fil descend à travers la fourche jusqu’à votre moyeu à dynamo et il en résulte une intégration tout à fait esthétique, facile à utiliser. Il ne vous restera qu’à vous procurer une toute petite rallonge USB pour alimenter votre GPS ou votre téléphone intelligent.

Le Reactor est étonnamment efficace. À 14,4 km/h, il charge à pleine capacité (1 Amp). De plus, il continue à charger, même à haute vitesse, contrairement à son plus proche concurrent le Plug III de Supernova. À basse vitesse, il commence à charger à partir de 5,5 km/h. Par rapport à ce même concurrent, il prend moins de place : 9,8 mm de haut. En comparaison le Plug III mesure 30mm de haut !

Le Sinewave Cycles Reactor se décline en rouge, en noir, en bleu ou en chromé. Style !


Sinewave_cycles_reactor_charger

Sinewave Cycles «Revolution» : la petite boite tellement capable

Le chargeur Revolution possède les mêmes attributs que le Reactor, mais dans une version «beta». Qu’est-ce à dire ?

Sa valeur est un peu moindre à l’achat, parce qu’il vient sous forme de boite rectangulaire. Avec par conséquent, un peu plus de filage. C’est pour autant une option tout à fait intéressante, car cela offre une très grande polyvalence. Les aventuriers du Gravel bike aiment le Revolution puisqu’il se glisse facilement dans un sac (de cadre, de guidon, de fourche). Les cyclotouristes ne sont pas en reste puisque cette capacité à être installé un peu partout sur le cadre permet d’apporter le courant, là où ils en ont besoin. Il permet ainsi de recharger tablette, liseuse, batterie de secours ou lumières frontales…

Côté efficacité, c’est la même chose que le Reactor : le chargeur Revolution commence à opérer à partir de 5,5 km/h, et charge à pleine capacité à 14,4 km/h.

Étanche, résistant, mini, le Revolution est le chargeur qui a le vent en poupe.

Sinewave_cycles_Revolution

Pour conclure, tous les produits Sinewave Cycles sont faits aux Etats-Unis et sont garantis un an. Leur design est pensé pour offrir des performances de choix, durables (par exemple, les connecteurs sont plaqués or pour éviter la corrosion). Il ne vous reste qu’à choisir votre appareil et ensuite votre moyeu à dynamo pour profiter pleinement de leur magie !

Notez que nous avons désormais une machine à découper les rayons et que nous avons développé notre expertise de montage de roues. Parlons-en !

Notre sélection de moyeux à dynamo

Notre sélection de jantes

 

– – – – – – – – – –

Suivez-nous !

 

Facebook

#dumoulinbicyclettes

Trek_supercommuter_dynamo

Lumière sur les dynamos !

La sécurité sur la route passe par la visibilité. C’est un axiome indéboulonnable. C’est le principe cher à la législation allemande de «Sehen und Gesehen werden» : «voir et se faire voir». Si vous n’avez pas de lumières, un soir de novembre, alors qu’il pleut, vous êtes en danger et vous vous transformez en un irritant pour les autres usagers de la route. Ne laissez pas les automobilistes vous ignorer : vous êtes beaux roulants par tout temps. Soyez vus !

Chez Dumoulin Bicyclettes, nous cherchons à simplifier la vie des cyclistes. Parce qu’au quotidien, il faut que votre vélo soit aussi fiable, commode et avantageux qu’une auto. Comment justifier l’utilisation d’un moyen de transport qui soit plus contraignant ? Nous tous sommes portés à chercher le moindre effort, ou du moins, la plus grande fluidité lorsqu’on en vient à parler de liberté de mouvement.

Les dispositifs d’éclairage à dynamo, c’est le summum en matière de simplicité, de confort d’utilisation, d’avantages. Ça change la vie. Littéralement. Nous allons ici vous expliquer pourquoi. On définira aussi précisément de quoi il en retourne et enfin quels choix nous vous offrons.

 

Dynamos : de quoi parlons-nous ?

 

Une centrale électrique sur votre vélo

Contrairement à ce qu’on entend souvent, le dispositif de dynamo n’est pas compliqué, bien au contraire. Il s’agit tout simplement d’un moyeu, situé dans la roue avant, connecté à deux phares. À l’intérieur du moyeu, des aimants tournent autour d’une bobine de fils et créent par le mouvement du courant dans la bobine. C’est le processus très simple du rotor/stator et de l’alternateur. Une turbine de centrale hydroélectrique ne fonctionne pas différemment.

Vous avez donc un générateur de courant alternatif, fonctionnant à votre mouvement, et produisant la plus pure et la plus durable des électricités !

Moyeu-dynamo-Son

Intérieur d’un moyeu SON.

 

Connecteur et DEL

La connexion entre le moyeu et les lumières se fait grâce à une petite pièce qui ressemble à un Lego : le «connecteur» (remplaçable en cas de bris). Elle permet de brancher un câble, qui distribue le courant à la lumière avant. Cette dernière le redistribue ensuite vers le phare arrière.

Les ampoules ne sont pas exactement des ampoules, ce sont des Diodes Electro-luminescentes ou DEL. L’avantage majeur des DELs actuelles, c’est qu’elles durent longtemps et qu’elles ne consomment pas grand chose. En conséquence, le courant demandé pour allumer vos lumières n’est pas important. Ce dernier point est important pour les questions de frictions et de résistances.

En effet, lorsque vous allumerez vos lumières, vous demanderez à la dynamo de produire de l’électricité. La résistance au roulement est alors plus importante. Cependant, lorsque vos lumières sont éteintes, la friction est proche de celle d’un moyeu de haute qualité. Retenez que les fabricants de moyeux se battent pour avoir le roulement le plus parfait et que vous pourrez quand même rouler très très bien lumières allumées !

 

Lux/lumens : des mesures complémentaires

Le marché nord-américain a donné beaucoup d’importance aux lumens. En Europe, d’où les technologies de dynamos sont issues, la mesure de comparaison employée est le LUX.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les deux unités sont complémentaires plutôt qu’opposées. Les lumens, c’est la puissance de la lumière émise à l’origine du phare. Les LUX intègre la notion de surface dans le calcul. La deuxième notion à retenir, c’est que les meilleures feux à dynamos tournent autour de 80-100 Lux. Et c’est brillant !

Nos modèles proposent des luminosités allant de 40 à 80 LUX.

Dynamo-Son_Edelux-II

La référence absolue en matière de feu avant : la SON Edelux II – 100 LUX

 

>Voir tous nos modèles de lumières à dynamo

 

Quels avantages ?

 

Nous pouvons les rassembler autour de trois axes : simplicité, sécurité, durabilité.

Simplicité

Vos lumières sont constamment présentes sur votre vélo: aucune chance de les oublier dans le fond de son deuxième sac ou sur la table de bureau. Vous aurez donc toujours la paix d’esprit et la tranquillité de ne pas vous soucier de votre éclairage.

Vos phares sont toujours présents, très bien, mais c’est surtout qu’ils seront constants. Pas de pile, pas de batterie, vous n’avez plus à vous soucier non plus de cela. Votre dynamo alimentera en électricité votre éclairage avec constance.

Enfin, les dispositifs sont très fiables. Encore une fois, il est important d’avoir un moyen de transport efficace et commode. Les feux à dynamos ajoutent grandement en ce sens.

Sécurité

Comme vous n’oubliez jamais vos lumières, vous êtes constamment positionnés sur la route. Votre sécurité s’en trouve ainsi grandement augmentée. Vous sortez un peu plus tard que prévu du travail ? Vous rentrez en pleine nuit du pique-nique/pétanque/concert ? La visibilité est franchement réduite à cause du brouillard tombé soudainement sur l’après-midi de novembre ? Pas de problème, vous aurez vos phares! Vous le comprenez, peu importe les conditions ou les événements, vous pourrez bénéficier de la sécurité de votre installation.

Les soucis concernant le vol de lumières seront aussi derrière vous : les feux sont fixés sur le vélo puis filés entre eux. Le voleur potentiel a donc besoin de bien du temps pour vous faucher vos précieuses lanternes. On peut aussi déclarer que ce social-traître aura bien du mal à revendre sa marchandise… puisqu’il faut des lumières, un moyeu, et la connaissance pour le faire.

Vos phares sont positionnés idéalement sur le vélo. À l’arrière, le feu est souvent positionné sur un porte-bagage. Résultat, pas de manteau, pas de sac à dos, rien ne se met entre la lumière et le regard de l’automobiliste. Vous êtes bien situé et visible en toute circonstance. Le phare avant quant à lui est fixé sur la fourche, juste au-dessous du tube de direction. Là encore, c’est un endroit qui ne peut être «caché» et ensuite, cela ôte un accessoire de votre guidon! Vous gardez plus de place pour votre poste de radio «bluetooth» !!!

Non seulement votre sécurité est largement augmentée pour toutes ces raisons, mais votre sentiment de sécurité le sera aussi. Et ça, c’est le gain monumental : ce sentiment vous procure du confort. Le confort diminue les frustrations. Vous faites toujours et encore plus de vélo et plus rien ne se met rationnellement entre vous et votre destrier. Vous faites plus de vélo et la société gagne !

Durabilité

L’installation d’un dispositif à dynamo doit se penser à long terme. C’est alors carrément imbattable. Comme il n’y a que peu d’usure, vous n’aurez pas à changer tous les deux ans de lumières. Vous ne les perdez plus, elles fonctionnent pour des années… Bref, le cercle vertueux de la consommation «durable» s’installe !

De plus, elles n’utilisent pas de piles ni de batteries. Vous réduisez d’autant votre empreinte écologique ! Comme souligné plus haut, c’est de la plus pure énergie qu’est générée l’électricité nécessaire : la vôtre. Question environnement, on ne peut vous proposer mieux.

dynamos

Contrer les freins à l’achat

 

En général, les objections exprimées contre ces systèmes se rassemblent autour du prix à l’achat, du poids supplémentaire et d’une certaine forme de méconnaissance (ça a l’air plus compliqué que des lumières à piles).

«C’est trop cher»

Concernant le prix, on ne peut nier que c’est plus cher à l’achat. Un bon combo de lumières Light&Motion vous coûtera aux alentours de 115-130$ tandis que le système à dynamo nécessite toute une nouvelle roue et des phares assez coûteux.

Une fois de plus, pensez à long terme : combien de lumières à piles avez-vous perdu ? remplacé ? Combien de lumières volées ? Combien de lumières défectueuses au bout de quelques mois ?

Même si nous essayons de vous proposer les meilleurs produits dans chaque catégorie, rien ne peut battre à long terme un système à dynamo.

Par ailleurs, ces systèmes changent la vie. Littéralement. Ce n’est même pas exagéré ! ils font partis de ces petits accessoires qui métamorphosent votre quotidien : tranquillité d’esprit, sécurité renforcée, durabilité… La plus-value en vaut la peine!

«C’est trop lourd»

Deuxième objection majeure : le poids. Ici en revanche, on peut carrément parler de mystification. Oui un système à dynamo va ajouter une masse supplémentaire sur votre vélo. MAIS, on peut évoquer ici quelques centaines de grammes. Par exemple, si l’on compare l’option lumières à piles et l’option lumière à dynamo sur un Brompton, le choix d’éclairages à dynamo augmentera le poids du vélo de moins d’une livre ! Moins de 425g pour les lumières, le moyeu. Une telle quantité d’avantages pour un si petit poids supplémentaire, c’est dérisoire !

En outre, le poids supplémentaire provient uniquement du moyeu (les lumières ne pèsent quasiment rien puisqu’il n’y a ni piles ni batteries). Cette masse supplémentaire est positionnée au centre de la roue avant, exactement à un endroit où une différence de poids ne se remarque pas ! Concrètement, cela ne change rien à votre conduite, ou si peu qu’il faut être un ordinateur pour rendre compte de ces différences. Vous conviendrez avec nous que ce genre de performances-là ne sont que très peu pertinentes lorsque l’on se déplace en ville.

«C’est compliqué»

Malgré la longueur de cet article, nous espérons avoir démontré que c’est au contraire très simple. Nous saurons également vous aiguiller dans vos choix, en fonction de vos besoins.

Commencez par choisir votre moyeu : nous vous proposons trois choix.

1) Shimano Alfine
2) Shutter Precision
3) Schmidt Original Nabendynamo (SON)

Choisissez ensuite la jante sur laquelle nous allons monter le moyeu.

Nos choix de jantes

Choisissez les rayons, puis les lumières.

 

>Voir tous nos modèles de lumières à dynamo

Et voilà ! Le tour est joué !

dynamos
>Lumières de vélo : les choix.
>Réflecteurs : le casse-tête.