Sinewave_cycles_beacon

FAQ « Sinewave Cycles » : BEACON

Voici une liste des questions généralement posées en ce qui concerne les produits Sinewave Cycles. Pour toute question complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter par courriel ou par téléphone (et même en personne en magasin !).

 

Questions à propos de la lumière Beacon

 

La Beacon est la lumière avant produite par Sinewave Cycles, fabriquée aux Etats-Unis. Elle est non seulement puissante et fiable, mais surtout elle cumule les fonctions ! C’est également un chargeur. Questions et réponses à propos de la Beacon.

 

COMMENT APPROVISIONNER LA LUMIÈRE ET LE CHARGEUR ?

 

La Beacon peut être alimentée par un moyeu à dynamo, par une batterie USB ou par les deux à la fois. Une batterie externe peut être connectée en utilisant le port à l’arrière de la lumière et le bon câble (type USB-DC) tel que présenté ci-dessous.

80cm-USB-2-0-A-Type-Male-to-Right-Angled-90-Degree-5-5-x-2.jpg_q50

À quoi ça sert ? la batterie externe garantit que la lumière éclaire à pleine capacité, peut importe votre vitesse ou même si vous ne faites plus de vélo. Par exemple, lorsque vous êtes en «excursion de nuit» et que vous souhaitez consulter votre carte, lorsque vous êtes arrivés à la brunante et qu’il faut monter la tente. Autrement, c’est aussi une garantie que votre lumière éclaire à plein régime : dans les nuits les plus noires, ça peut se révéler sécurisant et utile !

Lorsque vous recommencez à rouler, le courant produit par le moyeu à dynamo prend le relais à partir du moment où vous atteignez une vitesse suffisante. La batterie ne sera ainsi plus «sollicitée».

 

LE CHARGEUR : COMMENT FONCTIONNE-T-IL ?

 

Le circuit électronique du chargeur de la Beacon est le même pour les Revolution ou le Reactor. La sortie «USB» est disponible à l’arrière de la lumière avec un connecteur «USB-A» standard. Il suffit de brancher l’appareil directement dans ce port USB, comme vous le feriez sur un chargeur 5V à prise murale et le tour est joué !

 

EST-CE QUE LE CHARGEUR EST TOUJOURS «EN MARCHE»?

 

Oui ! Que la lumière soit en fonction ou non, il est possible de recharger votre appareil électronique. Tout le courant généré par l’alternateur (votre moyeu à dynamo) est dirigé vers la recharge de vos batteries. Par conséquent et assez logiquement, la batterie se chargera «plus rapidement».

Quand la lumière Beacon est en «Charger Priority Mode», une petite partie de l’électricité est dirigée vers la lumière et le reste vers le chargeur. Notez qu’il est déconseillé d’utiliser le chargeur lorsque la lumière est en mode «pleine puissance».

 

IL N’Y A PAS ASSEZ D’ESPACE ENTRE L’ARRIERE DE MA LUMIERE ET MON CADRE POUR LES CABLES USB, QUE FAIRE ?

 

Il existe des câbles USB à angle droit : ceux-ci permettent de gérer facilement les fils utilisés pour charger vos appareils.Sinewave_cycles_beacon

 

QU’EST-CE QUE LE «CHARGER PRIORITY MODE» ?

 

D’autres arrangements que le Beacon (une lumière avant et un chargeur séparés) peuvent opérer en même temps, cependant ceux-ci ne seront pas équipés pour «partager» le courant de la dynamo. La lumière avant pâlira ou vacillera telle une bougie, le chargeur requerra d’augmenter la vitesse de déplacement : bref, ce n’est pas optimisé.

Comme la lumière Beacon inclut à la fois un chargeur et une lumière, cet agencement est plus efficace et il est possible d’utiliser les deux dispositifs simultanément. Avec le mode «priorité au chargeur» (Charger Priority Mode), la lumière avant continue d’éclairer, mais à plus faible intensité, néanmoins suffisante pour éclairer convenablement une rue ou vous situer sécuritairement sur la route (aux alentours de 100 lumens).  Le chargeur collecte tout le reste de l’énergie envoyée par l’alternateur. Même à basse vitesse, votre batterie se rechargera. Toute énergie supplémentaire et non nécessaire au chargement sera détournée vers la lumière.

Si votre appareil est chargé ou déconnecté, toute l’électricité ira à la lumière.

 

EST-CE QUE JE PEUX CHARGER LA BATTERIE AVEC LAQUELLE J’ALLUME MA LUMIÈRE, EN MÊME TEMPS QUE JE L’UTILISE ?

 

Question alambiquée… Mettons-nous dans la situation où vous avez besoin de toute la puissance de votre lumière (une nuit sans lune, au coeur d’une forêt touffue sur un sentier bordant quelque ravine), vous aurez sûrement envie d’utiliser votre batterie externe pour vous garantir 750 lumens de luminosité. En «bikepacking», ça peut être utile !

Pour répondre clairement à la question : oui il est possible de charger votre batterie externe en même temps que celle-ci alimente la lumière. Il vous faudra simplement le câblage nécessaire : votre batterie ne peut que recharger ou alimenter quelque chose (branchements), aussi est-il nécessaire de brancher deux câbles : un USB qui part du Beacon jusqu’à la fiche «entrée (input)» de la batterie et un câble USB-vers prise «DC» branché de la fiche «sortie (output)» vers le Beacon.

 

LA LUMIERE A-T-ELLE DIFFÉRENTS MODES DE LUMINOSITÉS ?

 

Oui, lorsque vous alimentez la lumière avec une batterie externe. Avec le commutateur vers la position haute, la lumière éclairera à son plein potentiel (600 lumens). Lorsque le commutateur est en position basse, la lumière éclairera plus sobrement. Ce mode peut bien entendu être utilisé lorsque vous roulez, mais il est aussi très pratique de brancher votre fameuse batterie externe sur le Beacon afin de dresser le camp ou d’éclairer votre assiette lors du souper de bivouac !

Lorsque la lumière utilise le moyeu à dynamo pour source d’électricité, la luminosité est toujours optimisée et maximisée selon la vitesse. Ainsi, les modes de luminosité ne sont disponibles que lorsque vous utilisez une batterie externe (finalement un peu comme n’importe quelle lumière rechargeable).

 

COMBIEN DE TEMPS UNE BATTERIE DURERA SI ELLE ALIMENTE LA LUMIERE ?

 

À pleine puissance, la lumière Beacon consomme environ 800mA our 4W. À la luminosité la plus faible, sa consommation passe à 150mA ou 0,8W.

Pour déterminer la durée de la batterie, il faudra savoir la capacité en mAh ou Wh. Ainsi si elle est évaluée en Wh, la durée de la batterie sera à calculer comme suit : x Wh / consommation en W de la Beacon. Par exemple, une batterie de 15 Wh durera 15Wh/4W = 3.75 heures à haute intensité et 15/0,8 = 18,75 heures à basse intensité.

Si la capacité de votre batterie est évaluée en mAh, il faut utiliser la formule suivante : [(capacité de la batterie (mAh) / consommation de la Beacon en mA) x 3,7] /5.

Ces calculs sont valides que si vous n’utilisez qu’une batterie externe pour allumer la lumière : si vous employez votre moyeu à dynamo, la consommation d’électricité est grandement réduite, même à basse vitesse.

 

QUELLE EST LA LUMINOSITÉ DE LA BEACON ?

 

La luminosité maximale de la Beacon lorsqu’alimentée par un moyeu à dynamo est de 750 Lumens. Un moyeu Shutter Precision PV-8 sur une roue de 700 atteint cette intensité à 21 km/h.

La Beacon est optimisée pour être alimentée par moyeu à dynamo. Elle produit un faisceau lumineux qui balaie le paysage autour de vous pour éclairer efficacement votre chemin. Elle est très efficace à basse vitesse : 200 lumens à 8,8 km/h, 500 lumens à 13km/h, 650 lumens à 17 km/h.

Lorsqu’alimentée par une batterie externe, la lumière produira 600 lumens à son maximum et 100 lumens au plus bas.

 

QUELLE FORME A SON FAISCEAU LUMINEUX?

 

Il est rond et symétrique, ce qui rend le Beacon particulièrement efficace et idéal pour les sentiers hors-route. Un choix idéal pour les «bikepackers» ou les adeptes du vélo de route libre (aka «gravel bike»).

 

EST-CE QUE JE PEUX UTILISER UN FEU ARRIÈRE?

 

Oui ! La lumière Beacon peut «contrôler» une lumière arrière à dynamo de type Büsch&Muller Toplight Line Plus. Elle s’allumera et s’éteindra en même temps que le feu avant.

La seule contrainte est qu’il ne faut pas que la lumière arrière fasse sa «mise à la terre» sur le cadre du vélo.

 

LA LUMIERE A-T-ELLE UN ACCUMULATEUR?

 

Oui ! Un «super accumulateur» se charge alors que vous roulez. Il permettra à votre lumière de rester allumer pendant 5 minutes alors que vous ne roulez plus. Pourquoi ? Vous êtes arrêtés à un feu rouge, vous ne roulez pas: votre dynamo ne produit pas d’électricité, aussi vous n’êtes plus «situé» sur la route. L’accumulateur permet de réduire les risques de collision lorsque vous êtes arrêté.

Ce super accumulateur n’est chargé que par la dynamo, pas par une batterie externe.

IMPERMÉABILITÉ ?

La Beacon est faite pour être utilisée en tout temps, même sous la pluie. Elle peut être laissée à l’extérieur.

 

POURTANT, IL Y A DES PRISES (USB, ETC…) COMMENT GARANTIR L’IMPERMÉABILITÉ?

 

De multiples sceaux d’étanchéité protège la lumière. Les connecteurs sont conçus pour résister aux éléments, plaqués en or, et ensuite, le circuit électronique en lui-même est scellé par de l’enduit «epoxy».

Sinewave-Cycles_waterproof

 

COMMENT PUIS-JE INSTALLER LA BEACON SUR MON VÉLO?

 

L’attache (10mm) est compatible avec de nombreuses fixations pour lumières à dynamo, comme par exemple celle-ci. Nous avons de nombreuses solutions pour installer ces lumières sur votre vélo. Cela pourra se faire sur le devant de la fourche, au bas de la colonne de direction, ou encore au guidon, ou sur le côté de la fourche, sur un panier avant, un porte-bagages… Bref, nous avons ce que vous désirez !

Fixation_Supernova_Multimount

 

PUIS-JE INSTALLER LE BEACON À L’ENVERS ?

 

Oui ! Le faisceau lumineux est symétrique, ce qui qui induit que la lumière n’a pas vraiment de «sens». Sinewave Cycles a pensé à tout, et a percé la coque en haut et en bas pour que l’eau puisse s’écouler au cas où.

Sinewave Cycles est une compagnie américaine du Massachussets qui propose d’utiliser l’électricité produite par les cyclistes via les moyeux dynamos pour éclairer et recharger.

Éclairer ? Avec le phare avant «Beacon».

Recharger ? Avec les deux chargeurs «Reactor» et «Revolution». Nous allons dans cet article présenter les différents produits de cette compagnie et expliquer pourquoi nous vous les proposons ou encore quels cyclistes sont susceptibles d’y être intéressés.

A propos de l’énergie cycliste

 

,

Lorsque l’on parle d’électricité produite, Sinewave ne se propose pas de récupérer l’électricité statique créée par le vent lorsqu’il fait «valser» vos cheveux. Il s’agit bien ici de la dynamo dans le moyeu avant de votre vélo. Les moyeux à dynamo sont puissants et peuvent produire le courant nécessaire pour facilement alimenter deux feux ; Sinewave Cycles propose également d’utiliser cette énergie pour recharger vos appareils électroniques.

Lire plus : les avantages du moyeu à dynamo

Le principe est donc très simple : avec votre moyeu à dynamo SON ou Shutter Precision, vous roulez, vous produisez de l’électricité, les chargeurs la récupère et la transfère ingénieusement à votre attirail électronique.

Pourquoi avoir besoin de recharger des batteries ?

 

Au XXI° siècle, le téléphone intelligent sert de GPS et de balise de «localisation» pour les aventuriers modernes. Le GPS en lui-même est très utile pour les cyclotouristes ou pour les pratiquants du vélo de gravelle. La route libre se révèle souvent piégeuse, capricieuse et si se perdre peut faire parti du «trip», «se retrouver» est encore plus fort émotionnellement ! Enfin, il existe de nombreuses raisons d’emporter une tablette ou un petit ordinateur, et même une liseuse pour partir en cyclotourisme. Rester en contact avec ses proches, lire une édition de la Pléiade, bloguer ses aventures, planifier les itinéraires voire réserver ses hôtels, ses trains, etc.

La fée électricité peut également vous être utile pour recharger des lumières de camping, des piles de rechange pour votre radio-réveil, ou le haut-parleur portatif qui vous diffuse gentiment sa petite musique de nuit sans laquelle il vous est impossible de vous endormir à la belle étoile.

Alors ? quelles solutions Sinewave Cycles propose ? Venons-en aux faits.

Sinewave_Cycles-Beacon

Sinewave Cycles «Beacon» : lumière et chargeur combinés

 

Cette lumière, c’est «LE» phare. Celui qui permet de prévenir le royaume du Rohan que les fortifications de Minas Tirith sont en danger ! Par ici la référence, la suite sérieuse par là.

Le Beacon est donc une lumière alimentée par un moyeu à dynamo. Elle produit un impressionnant éclairage avec ses 750 lumens à pleine capacité. De plus, elle est optimisée pour fonctionner, même à basse vitesse. Ainsi, à 8 km/h, le fanal produit 200 lumens ! À 21 km/h, 750. À cette vitesse, facilement atteignable, même en cyclotourisme, vous verrez et serez vus.

Pour autant, la modulation optimale selon la vitesse n’est pas son seul avantage. Bien au contraire ! En effet, son rayon lumineux est pensé pour être efficace sur la route, mais aussi hors-piste.

Construite dans un boitier ultra solide et simple, voici trois raisons pour lesquelles les adeptes du cyclotourisme, du «gravel bike» ou du «bike packing» adorent le «Beacon» : 1) éclairage puissant même à basse vitesse ; 2) optimisation du faisceau lumineux ; 3) solidité du design.

Mais un feu avant qui se targue d’être un guide se doit d’offrir encore plus. La grande singularité de la lumière de Sinewave Cycles est que c’est également un chargeur ! En effet, une prise USB permet de brancher vos appareils, directement et facilement. Mieux encore, vous n’avez pas à choisir entre charger ou éclairer : le Beacon peut faire les deux simultanément.

Sinewave Cycles - Beacon-Nicholas Carman

Pour plus de détails sur la lumière «Sinewave Cycles Beacon», consultez nos «foires aux questions sur les produits Sinewave Cycles»

FAQ «BEACON»»

FAQ «REACTOR»»

FAQ «REVOLUTION»»

Sinewave Cycles «Reactor» : l’esthète des chargeurs

 

Le Reactor est un chargeur «USB» classique (5V), qui se pose discrètement sur votre potence, en lieu et place de votre «capuchon» de direction. Le fil descend à travers la fourche jusqu’à votre moyeu à dynamo et il en résulte une intégration tout à fait esthétique, facile à utiliser. Il ne vous restera qu’à vous procurer une toute petite rallonge USB pour alimenter votre GPS ou votre téléphone intelligent.

Le Reactor est étonnamment efficace. À 14,4 km/h, il charge à pleine capacité (1 Amp). De plus, il continue à charger, même à haute vitesse, contrairement à son plus proche concurrent le Plug III de Supernova. À basse vitesse, il commence à charger à partir de 5,5 km/h. Par rapport à ce même concurrent, il prend moins de place : 9,8 mm de haut. En comparaison le Plug III mesure 30mm de haut !

Le Sinewave Cycles Reactor se décline en rouge, en noir, en bleu ou en chromé. Style !


Sinewave_cycles_reactor_charger

Sinewave Cycles «Revolution» : la petite boite tellement capable

Le chargeur Revolution possède les mêmes attributs que le Reactor, mais dans une version «beta». Qu’est-ce à dire ?

Sa valeur est un peu moindre à l’achat, parce qu’il vient sous forme de boite rectangulaire. Avec par conséquent, un peu plus de filage. C’est pour autant une option tout à fait intéressante, car cela offre une très grande polyvalence. Les aventuriers du Gravel bike aiment le Revolution puisqu’il se glisse facilement dans un sac (de cadre, de guidon, de fourche). Les cyclotouristes ne sont pas en reste puisque cette capacité à être installé un peu partout sur le cadre permet d’apporter le courant, là où ils en ont besoin. Il permet ainsi de recharger tablette, liseuse, batterie de secours ou lumières frontales…

Côté efficacité, c’est la même chose que le Reactor : le chargeur Revolution commence à opérer à partir de 5,5 km/h, et charge à pleine capacité à 14,4 km/h.

Étanche, résistant, mini, le Revolution est le chargeur qui a le vent en poupe.

Sinewave_cycles_Revolution

Pour conclure, tous les produits Sinewave Cycles sont faits aux Etats-Unis et sont garantis un an. Leur design est pensé pour offrir des performances de choix, durables (par exemple, les connecteurs sont plaqués or pour éviter la corrosion). Il ne vous reste qu’à choisir votre appareil et ensuite votre moyeu à dynamo pour profiter pleinement de leur magie !

Notez que nous avons désormais une machine à découper les rayons et que nous avons développé notre expertise de montage de roues. Parlons-en !

Notre sélection de moyeux à dynamo

Notre sélection de jantes

 

– – – – – – – – – –

Suivez-nous !

 

Facebook

#dumoulinbicyclettes

Urban Arrow Family

Urban Arrow Family : la minivan familiale

Le Urban Arrow Family est probablement la meilleure alternative à posséder une voiture familiale. La marque a compris que le mode de vie vélo cargo implique beaucoup de «compromis» et que parfois ces compromissions sont désagréables au quotidien. Afin de minimiser les regrets («ah, si j’avais une auto»), et de maximiser le plaisir de posséder un véhicule urbain complètement conçu pour l’utilisation familiale, Urban Arrow a créer une série d’accessoires particulièrement bien réussis qui permettent de rendre l’expérience de l’utilisateur encore plus agréable.

 

Venez essayer le vélo ! Parlons-en ! Parlez-en… Voici une alternative très sérieuse à la voiture !

 

Une capacité hors norme

 

Même pour la catégorie des vélos cargo, les Urban Arrow sont impressionnants et sans commune mesure. La boite avant du «Family» est longue et robuste, ce qui signifie que l’on peut aisément transporter de deux à quatre enfants, et la capacité totale du vélo (incluant le «pilote») atteint le plateau des 275 kilogrammes (605 lbs) !

 

Urban_Arrow_Family

 

Un vélo qui reste manoeuvrable

 

Le Urban Arrow demeure facile à prendre en main et à conduire. En grande partie parce que le moteur Bosch donne l’élan nécessaire pour atteindre une petite vitesse de croisière. Il ne faut pas minorer l’importance du système de changement de vitesse : le NuVinci Enviolo N380 ! Qu’est-ce ?

Un moyeu interne sans vitesse… Ou plutôt, avec une multitude de ratios différents, que l’on peut atteindre très simplement en tournant la poignée. Le Nuvinci n’a pas de «plateau» de vitesse : tournez la poignée vers «terrain accidenté» ou «terrain plat» et le moyeu s’adaptera, sans a-coup.

Ça change tout quant à la simplicité d’utilisation !

Family_Benefit_4

 

Urban Arrow met en avant la sécurité

 

Le vélo cargo Urban Arrow ne fait pas de compromis : il axe toute sa conception et sa philosophie sur le confort et la sécurité des enfants et du cycliste. Tout d’abord, les enfants sont situés assez «bas» afin d’abaisser le centre de gravité et favoriser la stabilité du véhicule. La roue avant de 20’’ contribue à cela ainsi que la boite en elle-même. Ensuite, une mousse de protection en polypropylène expansé offre une sécurité accrue pour les passagers. Le Urban Arrow Family vient également avec deux feux avant et arrière, ainsi que quatre réflecteurs particulièrement bien «intégrés». Les ceintures à trois points sont ajustables et facile à employer. Enfin, grâce à la béquille double, c’est un jeu d’enfant pour les plus grands que de grimper dans la boite.

Côté mécanique, les freins à disques hydrauliques Shimano Deore M6000 avec des rotors de 180mm proposent une puissance de freinage très adéquate, et ce, en tout temps.

-> Lire plus sur les avantages des freins à disques

 

Vélo et accessoires conçus par des parents cyclistes, c’est assuré !

 

Le cadre du Urban Arrow family est robuste et l’impression générale que donne ce vélo est celle d’une grande minivan. Les haubans arrières du cadre viennent se rejoindre juste devant le pédalier pour «enchâsser» la transmission. De plus, un protecteur de chaine s’ajoute à cette encadrement pour un résultat unique : la chaine ne vous salira pas et ne vous laissera pas tomber.

Pour les accessoires, la série de vidéos d’Urban Arrow sont édifiantes. Il est certain que ce sont des parents qui ont créé et pensé ces petits riens ! Un poncho qui ne fait qu’un avec la cabine anti-pluie, un adaptateur pour Yepp Mini, la possibilité d’installer une coquille Maxi-Cosi pour les tout-petits, un filet de transport pour votre cadenas, un bâche de protection contre les vidanges : on l’avoue Urban Arrow nous devance alors que nous pensions à créer tous ces accessoires ! Paroles d’utilisateurs de cargo : ces petits trucs changent la vie !

Tout est fait pour que le vélo soit comme un véhicule : garde-boue, lumières, assistance électrique, confort, commodité. Au lieu de tourner la clé dans le contact, vous n’aurez plus qu’à tourner les jambes !

 

Assistance électrique «Bosch Performance» : parce que forcer ne devrait pas être une fatalité

 

En matière d’assistance, vous aurez le choix entre la ligne Bosch Performance et la ligne Performance CX. Les deux moteurs offrent une puissance de 250W mais une capacité de démarrage (couple ou «torque») plus élevée. La batterie venant avec la ligne Performance CX est également plus forte puisqu’elle offre une capacité totale de 500Wh (contre 400 Wh pour la Bosch Performance). Ce qu’il faut retenir, c’est que cette assistance va vous permettre de vous élancer rapidement, ce qui réduit l’incertitude et le zigzag au démarrage, ensuite vous aurez assez de puissance et d’autonomie pour vous déplacer avec un minimum d’efforts et un maximum d’efficacité. Tout ça écologiquement.

 

 

Pour conclure, un petit mot sur le prix du Urban Arrow Family. Comme on peut s’y attendre, un tel véhicule ne coûte pas 500$ ! Il est certain que l’on peut aisément comparer le prix d’achat de ce vélo cargo à l’achat d’une auto (d’occasion). C’est d’ailleurs l’une des réflexions les plus entendues… «À ce prix-là, je m’achète une voiture». Sans s’attarder sur un détail des coûts d’utilisation et de pollution de l’auto, il faut que l’on se dise : le vélo me coûte en effet pas loin de de 10000$ une fois. Dans deux ans, il ne m’aura coûté que 10300$ (budget «entretien» de 300$ par année). Dans quatre ans, il n’aura coûté que 12000$. Combien, en quatre ans, coûte une auto ? Son assurance ? Son essence ? Son entretien ?

Quoiqu’il en soit, nous sommes bien conscients des investissements que cela engendre pour un budget familial. Même si nous sommes persuadés qu’il n’y a pas de raison de ne pas consacrer ce budget au déplacement, nous prenons part à l’effort. Ces vélos sont éligibles à du financement grâce à Accord D.

Essayez les vélos et parlons-en !

urban-arrow-family-pic

 

– – – – – – – – – –

Suivez-nous !

 

Facebook

#dumoulinbicyclettes

Yuba elBoda-Boda

Yuba elBoda-Boda, vélo familial électrique

Le Yuba Boda Boda est un vélo formidable. Au quotidien, c’est un vélo agile, pratique, qui est assez semblable en termes de tenue de route à un vélo classique. Sa capacité de chargement est époustouflante. Le voici maintenant en version électrique, propulsé par un système Shimano STEPS e6000 puissant, silencieux et agréable à utiliser.

Distance ? Redécouvrez la liberté de mouvement grâce à ce elBoda-Boda, un vélo électrique familial pratique et plaisant.

 

Yuba elBoda-Boda : utilitarisme accessible

 

Vous connaissiez le Boda Boda et son utilitarisme fantastique : capable de transporter aisément un enfant, l’épicerie et tout ce dont vous avez besoin pour le quotidien. Il est maintenant offert en version électrique et vient se positionner parfaitement dans notre offre de vélos de déplacements.

Pourquoi choisir un elBoda-Boda ?
Parce que c’est un vélo utilitaire, pensé et construit autour d’un objectif : faciliter le déplacement quotidien des familles.

Lorsque le temps est venu de laisser de côté la voiture pour conduire votre enfant à la garderie, puis d’ensuite foncer au travail, on s’entend pour dire que les distances supérieures à 5 kilomètres commencent à être dures avec un vélo familial. Le temps après lequel on court, l’énergie dépensée pour le déplacement, pour la préparation du repas, pour offrir le meilleur de vous-même à votre enfant… Tout cela puise dans vos ressources et peut parfois décourager. L’assistance électrique du moteur Shimano Steps prend alors tout son sens en offrant un relais.

Ainsi, descendre au centre-ville puis en remonter, aller chercher votre petite fille à la sortie de l’école et magasiner le souper, tout cela se fera avec un effort moindre.

Lorsque tout devient plus simple à vélo, on ne trouve plus de raisons d’opter pour un autre moyen de transport. Oubliez les fausses promesses du VUS : vous serez stressé par le trafic et la facture grimpera rapidement semaine après semaine. Ce vélo utilitaire électrique vous permettra d’être à votre affaire et de jongler avec autonomie entre vos différentes occupations.

 

Yuba_el-boda-boda

 

Des accessoires utiles et adaptés

Les vélos et accessoires de Yuba sont très bien conçus pour les familles : ils l’accompagnent, selon ses époques, en rendant la vie facile.

Par exemple, lorsque vient le temps de vouloir emmener votre tout-petit à la garderie, vous pouvez installer le siège Thule Yepp Maxi EasyFit et la sacoche Yuba Baguette.

Plus tard, lorsque votre enfant aura grandi, il prendra plus de place et trouvera le siège un peu étriqué. Vous pourrez alors installer par les barres de sécurité «Monkey bars», le coussin Soft Spot et les repose-pieds “Pegs” afin d’aménager un espace confortable et sécuritaire.

-> Découvrir les accessoires Yuba

Quelles configurations sont possibles ?

Le elBoda-Boda offre les mêmes options que le Boda Boda V3. Sur le porte-bagages arrière, il est possible d’installer deux tout-petits enfants ou deux plus grands, confortablement et sécuritairement installés.

Le poids maximal que vous pouvez embarquer est de 110 kilos… Le vélo continue à répondre super bien avec votre enfant en arrière : lorsque vous tournez, le cadre ne plie pas, et reste bien stable.

Vous pouvez facilement transporter un enfant peu importe son âge et beaucoup d’affaires grâce à la sacoche Baguette. Dans le cas où vous avez deux enfants à emmener, le panier avant «Bread Basket» offre un espace de stockage intéressant.

Le Boda Boda révèle toutes ses capacités dans la configuration un parent/un enfant. À deux enfants, c’est très faisable, mais les plus longs Yuba sembleront alors une meilleure option.

Venez les essayer pour vous en rendre compte et nous saurons vous conseiller les meilleurs accessoires correspondant à vos besoins. On vous attend !

electric_boda_boda-_slider_1920x1080_1

 

– – – – – – – – – –

Suivez-nous !

 

Facebook

#dumoulinbicyclettes

Brompton_CHPT3_S6Ex

Qu’est-ce qui rend les Brompton CHPT3 uniques ?

Tout a commencé il y a quatre ans, lorsque David Millar, ancien coureur cycliste professionnel britannique, rencontrait Will Butler-Adams, PDG de Brompton, lors d’une «garden party» de réseautage.

Les deux hommes s’apprécient, et débutent une conversation sur le vélo en ville. David Millar avoue sa faute : il ne se déplace jamais en vélo en ville. Il ne roule que pour la performance, l’entraînement ou la compétition. Comment convaincre ce cycliste iconique d’embarquer sur un Brompton et de changer sa vision du déplacement ? En créant un vélo «pour routier», léger, rapporté à l’essentiel, dynamique et vitaminé, mais surtout, utile au quotidien.

 

La conversation a marqué le début d’une collaboration unique et fructueuse, qui a débouché sur la création du Brompton CHPT3. Une édition spéciale fantastique à ne pas laisser passer !

 

Brompton X CHPT3, «un super vélo», pliable

 

Le Brompton CHPT3, c’est l’excellence de la fonctionnalité et de la qualité de Brompton qui est combinée à un esthétisme résolument «route».

Ces vélos sont conçus autour d’un cadre en acier, soudé à la main, et de la fourche et des haubans en titane. Distinction ? Oui : ces dernières parties sont peintes, ce qui est rarissime pour une Brompton.

De cette inspiration «routière et performante» sourd une somme de détails et de pièces toutes les plus jouissives les unes que les autres. Une selle «Fabric» au détail imprimé spécialement élaboré par David Millar et pour ce vélo ; une paire de poignées «Fabric» ; des pneus Schwalbe One rapides et confortables ; une suspension travaillée pour rigidifier le vélo et le rendre encore plus performant. Un poids total de 10,3 kg en version 6 vitesses. C’est remarquable !

 

-> Lire plus sur les CHPT3

Brompton X CHPT3, détails

 

Selle Fabric - Brompton _ CHPT3

 

Selle Fabric «Scoop Race».

 

Une selle pour épouser vos performances et celles de votre Brompton CHPT3 ! Ses rails sont en titane, lui conférant un poids minime. Elle porte le nom de «DEVESA», en l’honneur du «Parc de la Devesa» à Gérone. Le moins que l’on puisse dire c’est que ça donne le goût 1) de pédaler, 2) de visiter la Catalogne!

 

Brompton_CHPT3_Grips_FABRIC

 

 

 

 

Poignées Fabric

 

Restez en contrôle avec ces poignées simples et élégantes, confortables et qui restent bien en place. Peu de chance de perdre la main !

 

Brompton_Schwalbe One

 

 

Pneus Schwalbe «one»

 

Non seulement ils ont les flancs beige, ce qui les rend tout à fait irrésistibles au regard, mais aussi et surtout une bande de roulement de 35mm, confortable, rapide, à l’adhérence optimale. Du velours pour ce vélo agressif à souhait !

 

Brompton_CHPT3_Race-Tuned Suspension

 

 

 

 

Suspension adaptée «race-tuned»

 

La suspension extra-ferme de ce Brompton produit son effet : elle rigidifie un peu plus le vélo qu’une suspension standard, sans non plus rendre le vélo, passez-nous l’expression «tape-cul».

 

 

 

 

 

 

Brompton X CHPT3, témoignages en images

 

 

 

-> Lire plus sur les CHPT3

Loft3ILadies_18_16583_C_Primary

Pourquoi choisir un Electra Loft ?

Depuis plusieurs années, le succès des vélos Electra Loft ne se dément pas. Pourquoi ?

Vous trouverez en ces vélos un moyen de transport agréable et confortable, sophistiqué mais au fonctionnement élémentaire, aux tons de couleurs variés et superbes.

Vous trouverez ci-dessous plus d’explications en ce qui concerne la géométrie et la technologie «pied à plat à terre», rendant le vélo sûr et sans nul autre pareil lorsqu’on le roule.

Mécaniquement, ils sont pourvus de systèmes simples et fonctionnels. Tout ce que vous demandez à un nouveau vélo : passage de vitesse facile, doux, freinage sûr et fiable, durabilité des roues et cadre plus léger en aluminium.

Vous vous dites certainement, et alors : combien pour tout ça ? Beau vélo veut dire belle facture ? Hé bien non ! Il n’y a pas forcément de surcoût à tout cela : les Loft sont aussi très aimés pour ça !

Parlons de tout cela, plus en détails.

 

Electra_loft_7

 

Electra Loft, les plus beaux vélos en ville !

Que ce soit pour se promener ou bien pour se déplacer, les Electra Loft détonnent dans le brouhaha de la ville. Ils sont élégants sans être ennuyeux. Ils ont ce «je-ne-sais-quoi» qui les rendent clairement pétillants et époustouflants. C’est toujours un bonheur de débarrer son Loft et de l’enjamber. Poignées et selles sont au diapason, les garde-boue et le garde-chaine sont assortis à la couleur du cadre et Electra n’hésite pas à modifier la couleur des pneus afin de choisir celle qui s’harmonise au mieux au ton général du vélo. Du grand art !

Loft 7D Sangria

Cette couleur «Sangria»… quel délice !

 

Des vélos très «confos»

La géométrie du Loft est conçue autour de la «flat foot technology» ou autrement «pied à plat par terre». La première chose que vous remarquerez en essayant un Loft, c’est que vous pourrez poser un pied voire les deux complètement à plat. Habituellement, c’est un mauvais signe, surtout pour le pédalage, mais l’avancée du pédalier par rapport au tube de selle permet d’avoir une excellente extension des jambes lors du pédalage, mais aussi une très confortable position, droite et assise. Les Loft ne sont pas comme les Townie (illustration ci-dessous), et ont moins l’effet «canapé». Ils n’en demeurent pas moins confortables et sont plus adaptés à la ville.

Avec une position droite, non seulement votre haut du corps est plus relaxe, mais vous avez aussi une vision périphérique optimale : c’est intéressant pour les déplacements urbains. Les bras sont détendus, les épaules basses, le dos a moins de tension, bref, on dirait presque du yoga !

Un autre avantage que nous avons remarqué au fil des ans c’est que les personnes qui essayent un Loft font souvent le commentaire que le vélo est très «sécuritaire» : rien de magique à cela, comme la position est plus droite et que les pieds sont facilement mis à terre, les Electra Loft mettent en confiance, même les cyclistes les moins expérimentés.

 

flat-foot-technology

Illustration de la «Flat Foot technology» sur un Townie.

 

Des vélos bien équipés

Tous les Electra Loft viennent avec des garde-boue assortis, un garde-chaine (intéressant pour les pantalons ou pour les robes longues) et une béquille. Il est à noter que la quincaillerie est en inox (détail qu’il est bon de mentionner). Le cadre est en aluminium, ce qui lui confère un avantage de masse en comparaison de la plupart des autres vélos de ce type où l’acier est plus souvent préféré.

Les Loft 7D démarrent la gamme avec une transmission de 7 vitesses activée par un dérailleur externe. Simple à prendre en main, facile à rouler, c’est le vélo de promenade idéal.

Les Loft 3i et 7i sont dotés d’un moyeu à vitesses internes. Les avantages sont nombreux, mais le premier et le plus important est que ce système est fiable dans le temps et requiert moins d’entretien en général qu’une transmission externe. Attention, ça ne signifie pas que vous n’aurez jamais à entretenir votre vélo… On pourra mentionner comme autres avantages la douceur des changements de vitesse ou la simplicité d’utilisation (changement à l’arrêt autorisé, un seul levier, etc.)

3i pour 3 vitesses, soit un bon vélo pour les balades, les déplacements courts ou moins fréquents. 7i pour 7 vitesses, soit plus de polyvalence et plus approprié pour descendre au centre-ville et en remonter ! Les utilisateurs plus fréquents choisiront certainement un vélo avec plus de vitesses pour cette raison.

Les 3 et 7i sont livrés avec un excellent porte-bagages arrière, en plus des garde-boue, béquille, garde-chaine, quincaillerie et sonnette assortie !

-> Lire plus sur le moyeu interne

Les Electra Loft sont mécaniquement très intéressants : roues solides, cadre en aluminium, transmission éprouvée et simple, système de freinage élémentaire. Tout est là pour vous faire passer un bon temps en selle. Vous donner envie de faire du vélo… et ça, c’est pas mal le plus important pour Dumoulin Bicyclettes !

 

Loft GO ! Un véhicule incroyable !

Il n’y a rien de déshonorant à choisir un vélo électrique. Encore moins à choisir un vélo électrique confortable. Il ne s’agira pas de rouler «pépère» mais bien d’avoir un véhicule utile, qui est aussi efficace en ville qu’un scooter, qu’une mobylette et bien sûr bien moins polluant qu’une voiture.

L’Electra Loft Go ! n’y va pas par quatre chemins : il vous offre tout. Le confort et la confiance des Loft, la sécurité des freins à disque hydrauliques, la simplicité du changement de vitesse, la robustesse et la qualité du système électrique BOSCH. Ensuite, vous ajoutez aux garde-boue assortis et au porte-bagage arrière un système complet d’éclairage, branché sur la batterie, un porte-paquet à l’avant, une béquille double et toute la quincaillerie en inox. Par ailleurs, comme vous souhaitez protéger votre investissement, Electra propose d’équiper chaque Loft Go d’un cadenas de roue, très pratique. Cet accessoire, c’est un peu comme un cadenas «4 flasher» si vous nous passez l’expression. Super facile à mettre en place et à débarrer, super pratique pour les arrêts courts du type dépanneur, garderie, dépose-minute, etc.

Electra Loft Go !

En résumé, le Loft Go est un vélo électrique fantastique, pour les hommes aussi bien que pour les femmes (rien de déshonorant non plus à avoir un cadre qui s’enjambe facilement), qui rassemble tous les avantages des Loft et même un peu plus. Il sera idéal pour les gens qui veulent se déplacer fréquemment sur des moyennes et longues distances, qui veulent changer de mode de vie et laisser tomber les transports en commun ou l’auto. C’est un bel investissement dans un mode de transport sain et éclairant.

-> Lire plus : Pourquoi Dumoulin Bicyclettes offre des vélos électriques ?

-> Lire plus : Les freins à disque hydrauliques, quels avantages ?

 

Pas de «prime» à la tendance

Les Electra Loft ne sont pas plus chers, contrairement à d’autres vélos aux allures similaires. Linus ou Creme sont certes très esthétiques, mais le rapport qualité/prix est clairement en faveur des Loft. Leurs cadres en aluminium les rendent plus légers que la plupart des concurrents. Leurs composantes n’ont absolument rien à envier aux autres. Leurs accessoires sont conçus spécifiquement pour s’intégrer tout en finesse.

À équipements égaux, les Loft sont très compétitifs.

 

Pour conclure

Si vous cherchez un vélo qui a du caractère, qui est plaisant, qui donne le goût de partir en balade parce que confortable et tout doux… le Loft est pour vous. Choisissez les options qui vous conviennent (couleur, nombre de vitesses, équipement, à assistance électrique ou non) et vous aurez alors une belle et fonctionnelle bicyclette pour vos déplacements cyclistes !

Travailler chez Dumoulin : témoignage de Béatrice

Paroles d’ex : pourquoi travailler chez Dumoulin Bicyclettes ? (2)

L’heure a été changée, la couche de glace fond jour après jour. Les températures remontent : oui, le printemps est là. C’est pour bientôt. Pour Dumoulin Bicyclettes, c’est le temps du recrutement. Vous êtes en recherche d’un défi différent ? Vous aimez les gens, vous aimez le vélo ? Nous sommes intéressés !

 

Et vous ? Pourquoi seriez-vous intéressé à travailler chez Dumoulin Bicyclettes ? Témoignage d’une ancienne employée.

 

Béatrice a passé cinq saisons chez Dumoulin Bicyclettes en tant que conseillère-vélo. Pendant toutes ses années, nous avons eu la chance d’observer son professionnalisme, son caractère attachant et ouvert, son empathie et son grand sens de l’écoute lorsqu’il s’agissait de guider les clients vers le bon choix de vélo. Elle a parfaitement intégré nos standards de qualité en matière de service à la clientèle. Curieuse et intéressée, elle se déplace toujours en vélo et pratique l’excursion sur la route, dans les sous-bois ou sur la garnotte avec enthousiasme. Béatrice a poursuivi ses études en traduction pendant tout ce temps, et c’est sa persévérance et son courage qui sont récompensés cette année : elle n’interprètera plus fidèlement vos besoins et ne les traduira plus en solutions, mais écoutera d’autres discussions et argumentations. On lui souhaite le meilleur. En attendant, elle recommande Dumoulin Bicyclettes pour tous !

 

DB : Quel accueil t’a réservé l’entreprise lors de ton recrutement ?

B : Je me suis sentie bien accueillie dès le début. On m’a dit que je serais écoutée si j’avais des questions, ou si je devais faire part d’un problème. Ça m’a mis à l’aise tout de suite.

 

DB : Quel accueil t’ont réservé tes collègues ?

B : Mes collègues m’ont inclus dans leurs activités, et après quelques mois, j’ai senti que j’avais trouvé ma place.

 

DB : Comment t’es-tu sentie, en tant que femme, dans le monde du vélo?

B : Chez Dumoulin je ne me suis jamais sentie jugée ou discriminée, au contraire. On m’encourageait à prendre des initiatives, que ça soit à la vente ou à l’atelier mécanique. J’étais toujours invitée lors des activités de vélo en dehors des heures de travail. On m’encourageait à être autonome et à savoir réparer mes vélos. Je n’avais pas l’impression d’être une femme dans un milieu traditionnellement masculin, mais plutôt une personne qui partageait sa passion pour le vélo avec ses collègues. J’avais déjà travaillé dans un autre magasin de vélo dans le passé, et je n’avais pas senti la même ouverture d’esprit.

 

DB : Pourquoi as-tu aimé travailler chez Dumoulin Bicyclettes ?

B : J’aime le fait que ça soit un magasin de vélo inclusif. Il n’y a pas de snobisme. Le but chez Dumoulin, c’est d’encourager le déplacement à vélo, d’inclure le vélo dans son quotidien, et ça me plait énormément.

C’est entre autre chose à cause de l’ambiance de travail que je suis restée aussi longtemps chez Dumoulin. C’est relaxe, mais ça demeure professionnel. J’aimais le fait de pouvoir m’occuper de tâches variées, de ne pas devoir m’en tenir à quelques tâches spécifiques. Aussi, ce sont des détails, mais j’aime que les conseillers et les mécaniciens puissent choisir la musique qui joue dans le magasin, le fait de ne pas avoir d’uniforme, etc.

 

DB : Pourquoi recommandes-tu Dumoulin Bicyclettes comme milieu de travail ?

B : C’est un travail très enrichissant. Il y a toujours de nouvelles connaissances à acquérir.

-C’est une façon de partager sa passion pour le cyclisme avec ses collègues de travail.
-Les patrons sont à l’écoute des employés.
-Les sorties de vélo et les activités organisées par le magasin.
-Les formations données en début de saison.

 

DB : Quels sont les avantages que tu en as retirés ?

B : -J’ai appris énormément sur le domaine du vélo au fil des années.
-J’ai obtenu mon premier contrat de traduction à la pige grâce à la traduction du site web.
-J’ai rencontré des personnes extraordinaires qui sont par la suite devenus des amis.
-Je suis désormais détentrice de trois vélos qui m’ont coûté une fraction du prix régulier 😉

 

Merci B.a. Pour tout !

À la prochaine sur la route !

 

 

Envoyez-nous votre CV et une lettre de motivation à [email protected]!

 

 

<

Postes à pourvoir

Conseiller, conseillère : temps plein et temps partiel

Description poste et annonce temps plein
Description poste et annonce temps partiel

Mécanicien, mécanicienne : temps plein et temps partiel

Description poste mécanique à temps partiel

 

 

velo_hiver_

Lire le témoignage de Kathia

 

Pourquoi travailler chez Dumoulin Bicyclettes ?

DSC_7791 copie - copie

Paroles d’ex : pourquoi travailler chez Dumoulin Bicyclettes ?

L’heure a été changée, la couche de glace fond jour après jour. Les températures remontent : oui, le printemps est là. C’est pour bientôt. Pour Dumoulin Bicyclettes, c’est le temps du recrutement. Vous êtes en recherche d’un défi différent ? Vous aimez les gens, vous aimez le vélo ? Nous sommes intéressés !

 

Et vous ? Pourquoi seriez-vous intéressé à travailler chez Dumoulin Bicyclettes ? Témoignage d’une ancienne employée.

 

Kathia a travaillé en tant que conseillère durant quatre ans. À son arrivée, elle avait une excellente expérience de service à la clientèle chez David’s Tea ou Simons. Ses connaissances «vélo» étaient assez basiques mais sa motivation était au top, sa bonne humeur communicative et son adhésion aux valeurs de l’entreprise déjà acquise. Durant toute la durée de sa collaboration, Kathia a solidifié ses connaissances et a su guider nos clients avec professionnalisme et savoir-faire. Elle a même eu l’occasion de jouer au mannequin pour des photos «mode de vie», a fait un peu de graphisme, a collaboré à l’organisation d’événements comme le «Brompton Urban Challenge».  Kathia répond à nos questions.

 

DB : Quel accueil t’a réservé l’entreprise lors de ton recrutement ?

K : J’ai eu un coup de cœur pour l’entreprise dès que je suis rentrée chez DB ! J’ai adoré l’endroit, l’ambiance et le service à la clientèle que j’ai reçu. Mon frère m’a mise au défi de donner mon CV, ce que j’ai fait l’après-midi même. Lors de mon entrevue, j’ai été très bien accueillie, tout le monde était très gentil. J’avais de l’expérience en service à la clientèle, mais je ne connaissais rien au vélo d’un point de vue technique. On m’a formé et accompagné tout au long de mes apprentissages. Tant les mécanos, les autres conseillers que les patrons ont pris du temps (énormément) pour m’expliquer tout ce qu’il y avait à savoir sur le vélo.

 

DB : Quel accueil t’ont réservé tes collègues ?

K : C’était super dès la première journée. Au courant des années, j’ai eu la chance de travailler avec des personnes patientes, attentionnées et passionnées. On travaille vraiment en équipe. Ça a été un réel plaisir!

 

DB : Comment t’es-tu sentie, en tant que femme, dans le monde du vélo?

K : Assez bien (parfois quelques clients m’ont fait sentir que j’étais une femme) j’ai eu l’impression de contribuer à la réduction des préjugés contre les femmes dans ce milieu. J’ai toujours sentie le support de l’équipe (et des patrons), dans les situations plus difficiles.

 

DB : Pourquoi as-tu aimé travailler chez Dumoulin Bicyclettes ?

K: J’y ai trouvé une passion, des collègues formidables et des patrons exceptionnels. DB a non seulement été une expérience de travail exceptionnelle mais m’a aussi permis de découvrir une grande passion qu’est le vélo! Sans compter toutes ces sorties de vélo mémorables en équipe!! DB c’est comme une famille.

En outre, la mission de l’entreprise me rejoint beaucoup. J’ai l’impression qu’elle répond à un grand manque dans le domaine du vélo. Ce n’est pas tout le monde qui aime le vélo pour la performance à tout prix et je pense que DB répond bien aux besoins de ces personnes qui aiment le vélo pour d’autres raisons. Comme pour DB, le déplacement à vélo me tient beaucoup à cœur. C’est une façon de se garder en forme tout en prenant l’air et en contribuant au transport actif ! La sélection de produits concordent très bien avec les valeurs et la mission de DB. Je me sentais confortable de les proposer aux clients étant donné que j’avais confiance de les acheter pour moi-même.

L’ambiance de travail était super agréable, autant avec mes collègues qu’avec les clients. C’est très stimulant de pouvoir jaser de vélos toute la journée!

 

DB : Pourquoi recommandes-tu Dumoulin Bicyclettes comme milieu de travail ?

K : Parce que c’est une des meilleures jobs que j’ai eues, pour l’équipe et les clients. On m’a toujours accommodé pour l’horaire lorsque c’était nécessaire et les dirigeants sont supers compréhensifs (c’est super apprécié!).

 

DB : Quels sont les avantages que tu en as retirés ?

K : Beaucoup de nouvelles connaissances, une passion, des amis et plein de beaux moments très marquants.

 

 

 

Merci Kathia pour ce témoignage, ton sourire, ta bonne humeur et ton professionnalisme.

À la prochaine sur la route !

 

 

Envoyez-nous votre CV et une lettre de motivation à [email protected]!

 

 

Lire le témoignage de Béatrice

 

 

Postes à pourvoir

Conseiller, conseillère : temps plein et temps partiel

Description poste et annonce temps plein
Description poste et annonce temps partiel

Mécanicien, mécanicienne : temps plein et temps partiel

Description poste mécanique à temps partiel

 

 

velo_hiver_

Glossaire : les mots du vélo chez Dumoulin Bicyclettes

Retrouvez ici une définition des mots du vélo que nous utilisons couramment chez Dumoulin Bicyclettes.

Cet article est en construction permanente car il est alimenté au gré des articles de blogue, des produits et autres communications mis en lignes.

Notre glossaire est à consulter sans complexe ni intimidation : l’objectif est de clarifier et d’introduire les subtilités merveilleuses du vocabulaire du vélo !

-A--B--C--D--E--F--G--H--I--J--K--L--M--N--O--P--Q--R--S--T--U--V--W--X--Y--Z-

A

Accumulateur : (subst. masc.) Un accumulateur est un système de stockage d’énergie. Certaines lumières alimentées par dynamo possèdent ce dispositif électrochimique d’emmagasinage afin de rester allumées, même lorsque le moyeu à dynamo ne tourne pas.

Aluminium : (subst. masc.) métal blanc, de symbole AI, que l’on obtient par électrolyse de l’alumine pure. L’aluminium est un métal très répandu pour construire des cadres de vélo. Il a en effet le grand avantage d’être relativement léger et de ne pas s’oxyder. C’est ainsi un métal de choix pour l’utilisation urbaine.

B

 

Braquet: (subst. masc.). Définition à venir.

Brompton: (subst. masc.) Tout simplement le meilleur vélo pliable du monde. Compact, léger, agréable, ingénieux, beau, personnalisable, écologique… La liste des adjectifs positifs sur ces vélos pliables est longue. À raison, comme on dit souvent, «it’s a great bike, that happens to fold».

C

Chargeur: (subst. masc.). Appareil permettant de recharger des batteries ou des accumulateurs. En vélo, le chargeur se connecte à un moyeu à dynamo et envoie suffisamment d’électricité aux appareils électroniques (téléphone intelligent, gps, liseuse, etc…). La référence nord-américaine en matière de chargeur est produite par la compagnie Sinewave Cycles.

Cambouis: (subst. masc.). Mélange de saletés et de lubrifiants ou graisses formant des agrégats épars sur certaines pièces du vélo. Le cambouis est très salissant : c’est le genre de truc que vous ne voulez pas voir sur votre pantalon avant un rendez-vous ! Lire : «Le mot du jour : cambouis»

Glossaire_«Cambouis»

D

Dynamo: (subst. fém.) Machine ou génératrice transformant l’énergie mécanique en énergie électrique (sous forme de courant continu). Il existe deux types de dynamos dans le monde du vélo : à bouteille, que l’on «connecte» à son pneu et qui date du siècle dernier ou dans des moyeux. Ces dynamos modernes sont efficaces, produisent l’électricité dont vous avez besoin pour allumer des lumières ou encore charger des appareils électroniques via un chargeur dédié (Sinewave Cycles). Comment ça marche une dynamo ? Très simplement, on peut expliquer la production d’électricité avec le concept de rotor/stator. Des aimants en mouvement sont alignés pour tourner autour d’autres aimants statiques et ainsi produire un courant «électro-magnétique». Lire plus sur les moyeux à dynamo.

Moyeu-dynamo-Son

Intérieur d’un moyeu SON.

E

 

F

 

G

Glossaire : (subst. masc.) Dictionnaire expliquant des mots anciens ou obscurs.  Pourquoi écrire un glossaire sur notre blogue? Tout simplement afin d’éclaircir et de simplifier le jargon du vélo ! Il n’est pas rare que nous (les professionnels du domaine) employons des termes plus ou moins techniques. Chez Dumoulin Bicyclettes, ça arrive aussi, mais ce n’est jamais pour vous embrouiller, c’est simplement que parfois… la passion nous fait oublier qu’il n’y a rien d’évident! Quand ça arrive, n’hésitez jamais à nous interrompre et à demander des précisions, cela nous fera plaisir de répéter différemment ce que nous expliquions!

Sur notre site, vous ne pouvez pas encore nous parler directement, ce glossaire est là pour pallier un peu à ce manque!

H

 

I

 

J

 

K

 

L

 

M

 

Modulation : (subst. fém.) en musique, la modulation c’est la variation d’un son, en peinture c’est la variation entre tons chauds et tons froids, à vélo, on parle de modulation d’un système de freinage. C’est la possibilité de pouvoir effectuer un «dégradé» dans la manière de freiner. Presser légèrement un levier de frein et avoir un léger freinage, ou forcer pour avoir un freinage brutal. La modulation est un grand avantage lorsque celle-ci implique de pouvoir influer précisément sur son freinage, d’obtenir des «degrés» de freinage en quelque sorte. Ainsi, avec des freins à disques hydrauliques, vous pouvez freiner fort, moins fort, doucement, ralentir, etc… La modulation est exceptionnelle. Avec des freins en U «basiques», votre capacité à moduler votre freinage est proche du néant ! C’est : frein ou pas frein !
La modulation de freinage procure un grand confort, un sentiment de précision et d’ajustement parfait, une sécurisation de l’expérience du cycliste.
>Les avantages des freins à disques hydrauliques<

N

 

O

 

P

 

Pliable ou pliant :(adj.) voir «Brompton» ! :)

Potence : (subst. fém.) Pièce permettant de relier la tige de direction au guidon. Elle peut être filetée, ou non-filetée. La potence joue un rôle primordial dans le positionnement du cycliste. Jouez avec la longueur de celle-ci vous permettra d’adopter des positions plus «agressives» (aérodynamiques) ou plus «relaxes» (dos droit).

Il existe des potences ajustables qui peuvent être intéressantes comme par exemple sur le Trek Verve Plus ou encore mieux, les potences ajustables sans outil «Andros» de Tern.

Q

 

R

 

S

 

T

 

U

 

V

 

VAE : acronyme signifiant “Vélo à Assistance Électrique”. Tout est dit. Ou presque. Le VAE est un moyen de transport exceptionnel. C’est un argument majeur pour laisser de côté la voiture et expérimenter des déplacements plus sains, plus écologiques, plus amusants et surtout plus efficaces ! Lire plus sur notre blogue dans la catégorie Vélos électriques.

Verkehrsteilnehmern : (allemand) Verkehr, c’est le trafic. Teilnehmern, ce sont les participants. Les Allemands ne sont pas des usagers de la route. Ils sont des «participants au trafic». Une subtilité vraiment importante et que vous pouvez explorer plus en lisant notre article : «mot du jour : Verkerhteilnehmern».

W

 

X

 

Y

 

Z

Trek_verve_plus

À propos du vélo électrique Trek Verve plus

Le Trek Verve Plus est un vélo hybride électrique confortable et fonctionnel. C’est un excellent choix pour les cyclistes du quotidien comme pour ceux qui veulent plutôt se promener et s’organiser des randonnées de fin de semaine. Doté du moteur électrique Bosch, placé au pédalier, la distribution du poids est optimale. Bosch est incontestablement le leader mondial en matière de vélos à assistance électrique. Les utilisateurs du «Verve Plus» bénéficient d’un système fiable, facile d’approche et d’utilisation, intuitif, et très performant.

 

Faisons plus intimement connaissance avec ce vélo

 

Composantes mécaniques et détails des pièces

 

Le Trek Verve Plus offre un cadre en aluminium «Alpha Gold» de Trek. C’est leur alliage «haut de gamme» dans la catégorie hybride. À la fois résistant et léger, il est hydroformé. Notez que l’acheminement des câbles et gaines jusqu’au dérailleur et feu arrière se fait à l’intérieur du cadre, ce qui ajoute une plus-value au niveau de la finition du vélo. La géométrie du cadre est pensée pour satisfaire également à des exigences de confort et de performances urbaines. On parle ici d’une géométrie d’hybride assez classique.

Le confort du cycliste sera grandement amélioré grâce à la potence ajustable. Cette dernière permet d’adopter la position de conduite qui convient le mieux à votre état d’esprit, à votre morphologie et à vos besoins. Il ne s’agit pas d’une potence ajustable sans outil, alors il vaut consulter nos conseillers pour la positionner au mieux, non pas une fois pour toutes, mais pour un moment au moins.

Cette potence est «à la page» : sa prise de guidon a un diamètre de 31,8mm, ce qui correspond au standard le plus courant désormais et qui permet d’installer des guidons à la fois robustes et légers, en carbone ou en aluminium. Intéressant à savoir dans une perspective de personnalisation.

 

Trek-verve_plus_détails

Une potence ajustable pour adopter la position qui vous convient le mieux.

 

Pour bénéficier d’un freinage puissant, à la modulation enchanteresse, en toute circonstance, les Trek Verve Plus sont équipés de freins à disques hydrauliques Shimano MT-200. Fiables et durables, vous adorerez la sensation ressentie lorsque vous presserez les leviers.

Lire plus à propos des freins à disques hydrauliques et de leurs avantages

Avec un vélo électrique, il est important de bénéficier d’une excellente transmission : vous avez besoin de braquets différents, car le supplément de puissance vous amène à modifier très rapidement votre vitesse. Il faut que votre pédalage reste fluide et votre cadence adaptée. Ainsi, le Trek Verve Plus est monté avec une transmission 9 vitesses, actionnée par un levier et un dérailleur Shimano Alivio. Fiable, assez précis, peu difficile à entretenir et commune, éprouvée, vous pouvez avoir confiance en cette combinaison.

Il est important ici de préciser qu’un vélo électrique use plus rapidement certaines pièces (plaquettes de frein, chaine, pneus). Il ne faut pas y voir autre chose qu’une conséquence directe d’un poids plus important (pneus s’usant plus), d’une utilisation plus intense (tensions sur la chaine), et de la vitesse moyenne plus élevée en générale que sur un vélo sans assistance (usure des freins).

À part cela ? La selle est assez large et correspond à la position théorique du cycliste. Ne vous en inquiétez pas non, une selle, ça se change très rapidement et facilement ! La tige de selle offre une suspension, ce qui augmente encore un peu plus le confort. Les pneus sont larges (700×45) et avec une protection anti-crevaison renforcée. Là-encore, l’objectif est d’améliorer le confort du passager et la fiabilité de ce moyen de transport.

 

Motorisation Bosch

 

Le système d’assistance électrique Bosch vous offre un supplément de puissance, tout en silence et en douceur. Le Trek Verve Plus est monté avec la série «Bosch Active Line» qui propose une motorisation de 250 Watts. Il vous assistera jusqu’à la limite de vitesse autorisée par la loi, c’est-à-dire, 32 km/h. Le couple est de 40 Nm, soit assez pour pouvoir «décoller» avec confiance aux feux rouges et traverser les intersections en toute confiance.

La batterie est la «Bosch Powerpack 400», d’une capacité de 400Wh, fixée à l’intérieure du cadre pour une intégration réussie et surtout une facilité d’utilisation. Ainsi, vous pouvez la verrouiller sur son support, mais surtout la glisser hors du socle très facilement. Cela aide beaucoup au quotidien, lorsqu’il faut l’ôter afin de la recharger.

En parlant de recharge, cette batterie prend environ 3,5 heures pour être rechargée à pleine capacité et une heure et demie pour une recharge à 50%. Juste le temps de faire un petit arrêt au restaurant et de repartir !

Les batteries de Bosch ont des cellules au lithium-ion de grande qualité. Elles permettent au manufacturier de garantir un minimum de 500 cycles de charge et assure aux clients une excellente durabilité.

Le contrôleur Purion est simple d’approche, facile à «prendre en main» et offre des informations pertinentes, comme par exemple l’autonomie restante, la vitesse instantanée, la durée du trajet effectué, le niveau d’assistance proposé.

Une fois apprises, il est facile de se servir des commandes «spéciales» allumant les lumières du vélo, ou encore enclenchant l’«assistance au pas».

 

Trek_Verve_Plus_Purion_Bosch

Contrôleur à écran Purion de Bosch : lisible, facile, discret.

 

 

Accessoires

 

La liste des accessoires qui équipent les Trek Verve Plus est plutôt bien fournie. Ces vélos viennent en effet avec deux feux de position, très efficaces de jour comme de nuit, et qui offrent une sécurité supplémentaire pour le cycliste. Les lumières se contrôlent facilement depuis l’écran «Purion». Le vélo vient avec des garde-boue pleine longueur ainsi qu’une béquille solide et pratique, bien installée sur la base arrière du vélo. Les poignées du guidon sont ergonomiques et agréables au toucher. Notez que la potence est compatible avec le support pour accessoire «Blend’R» de Trek. Ceci permet d’installer facilement un support à téléphone intelligent, ou encore une lumière avant supplémentaire pour les longues soirées d’hiver.

 

Trek Verve Plus : pour qui ?

 

Choisissez le Trek Verve Plus si vous voulez prendre plus de plaisir à vélo et vous savez que le supplément de puissance d’un VAE vous aidera à découvrir des parcours nouveaux et plus longs. Le confort est important pour vous, et vous voulez un vélo qui soit efficace, polyvalent et fiable sur la durée, bénéficiant de technologies éprouvées et fiables, de pièces et de composantes performantes mais peu difficiles à entretenir.

Vous souhaitez utiliser un «super hybride» pour vous rendre au travail efficacement, sans trop d’efforts, et pourtant en n’étant plus bloqué dans le trafic.

 

Trek_verve-Plus_

 

 

En résumé

 

Pourquoi vous allez l’aimer

•Le Verve+ amplifie votre puissance afin que vous puissiez profiter davantage des meilleurs aspects du déplacement à vélo (efficacité, air, activité).

•Le moteur central Bosch Active Line de 250 watts est capable de vous aider à maintenir une vitesse de croisière plus élevée et plus facilement.

 •Excellent rapport qualité/prix. Équipements et motorisation à la hauteur des attentes.

•Ce vélo vous permet de sortir plus souvent et vous aide à profiter au maximum de vos trajets quotidiens.

VervePlusMens_17470_A_Alt9

VervePlusMens_17470_A_Alt8

VervePlusMens_17470_A_Alt7

VervePlusMens_17470_A_Alt5

VervePlusMens_17470_A_Alt4

VervePlusMens_17470_A_Alt1

Capture d’écran 2017-12-15 à 13.22.56

De la chambre à air : valves, écrou, problèmes et changement

Vous connaissez tous la chambre à air, peut-être plus sous le dénominatif «trip» ou «tube». Vous avez sûrement déjà glissé sur une chambre à air de tracteur aux glissades d’eau, ou sur la neige.
Ben oui ! C’est ça une chambre à air : un morceau de caoutchouc qui reçoit et retient l’air qui permet à votre pneu de bien rouler, d’être confortable et efficace.

C’est simple et néanmoins plein de belles subtilités et de petits détails. Schwalbe, marque allemande de pneumatique qui produit les Marathon et Marathon Plus (entre autres), a sur son site une multitude d’informations que nous nous sommes permis de reprendre ici. C’est tellement bien fait qu’il aurait été vain de tenter d’écrire autre chose.

Vous allez voir, les chambres à air : c’est toute une histoire!

 

De quoi se compose une chambre à air ?

 

Chambre-a-air-schwalbe

Une chambre à air vélo se constitue en général de Butyle. Le Butyle est un caoutchouc synthétique à la fois très élastique et étanche à l’air. Ce mélange de caoutchouc intègre obligatoirement d’autres composants, à l’identique des pneus.

Des différences de qualité significatives peuvent résulter des mélanges employés. Les chambres à air Schwalbe sont par exemple extrêmement étanches et élastiques. Une chambre à air peut, du fait de sa grande élasticité, couvrir une large palette de pneus de dimensions différentes.

Les chambres à air peuvent être vulcanisées à l’aide d’un moule ou d’un système autoclave. La vulcanisation dans un moule permet d’obtenir une épaisseur de paroi plus uniforme, pour l’obtention de chambres à air plus légères et plus étanches.

Toutes les chambres à air Schwalbe sont fabriquées suivant cette méthode. La valve sera fixée à la chambre à air lors de l’opération de vulcanisation.

 

 

Quelles particularités présentent les chambres à air Schwalbe ?

 

chambre-a-air

La nature des composants et la pureté du mélange de caoutchouc sont déterminantes pour la qualité de la chambre à air. C’est pourquoi, avant la phase d’extrusion, le mélange est soumis à une énorme pression au travers de sept filtres successifs. Toutes les chambres Schwalbe sont insérées dans un moule et gonflées pour l’opération de vulcanisation. Cette procédure est la seule à garantir une épaisseur constante de la paroi et un degré élevé de maintien en pression.

 

Toutes les chambres à air sont gonflées puis entreposées en l’état pendant 24 heures pour tester leur étanchéité. Chaque chambre fait ensuite l’objet d’un contrôle visuel minutieux. Ce contrôle qualité spécifique permet d’éviter les mauvaises surprises. Depuis des années, les chambres à air Schwalbe sont appréciées et recommandées par les vélocistes pour leur très grande fiabilité.

 

En raison de leurs caractéristiques et de leur grande élasticité, nos chambres couvrent de nombreuses dimensions de pneu différentes. Notre chambre n°17 convient par exemple pour des pneus de 28 à 47 mm de large. Répondre à de telles exigences est la preuve de leur excellente qualité.

 

 

>Lire plus : au sujet des dimensions de pneus

 

 

Chaque chambre à air Schwalbe est 100% recyclable sans perte de qualité pour la nouvelle production. Nous avons ainsi développé dans notre usine une procédure unique de «dévulcanisation» qui fonctionne avec succès depuis plusieurs années. A ce jour, chaque chambre à air Schwalbe intègre 20% de matériaux recyclés dans sa fabrication.

Le bilan carbone est donc très largement positif car cette procédure n’utilise qu’un cinquième de l’énergie nécessaire pour la fabrication de nouvelles chambres en butyl.

 

Quelle est la meilleure valve ?

 

Chambre-A-air

Il existe trois différents types de valves sur le marché et il est très difficile d’en recommander une de façon incontestable. Il est important que la valve convienne au perçage de la jante et au type de pompe utilisée. Contrairement à certaines idées reçues, il n’y a aucune différence notoire entre les valves pour ce qui concerne leur capacité à maintenir l’air. Chez Schwalbe, tous les types de valves offrent une bonne étanchéité et sont adaptés à une utilisation haute pression.

Les valves Dunlop ou valves anglaises sont toujours les plus utilisées dans le monde. Elles permettent un remplacement aisé du mécanisme de valve, et une évacuation de l’air très rapide. Le montage d’une chambre à air avec valve Dunlop est un peu plus long car il faut enlever le mécanisme de valve et l’écrou de serrage pour faire passer la valve à travers le perçage de la jante. Une fois ce montage effectué, on peut alors gonfler la chambre.

On peut remercier le marché nord-américain ici… Il a heureusement décidé que ce n’était pas une valve pour nous !

Les valves Presta ou valves françaises sont plus étroites que les autres valves (6 mm au lieu de 8). Elles se contentent d’un plus petit trou de jante, et conviennent donc particulièrement pour les jantes étroites de course sur route. Elles sont plus légères que la valve Auto ou la valve Dunlop d’environ 4 à 5 grammes.

Elles peuvent être fermées manuellement grâce à une petite molette. Celle-ci doit être dévissée pour pouvoir gonfler la chambre à air, ce qui pourra se révéler problématique pour un utilisateur non averti. La tige filetée qui supporte la molette est très mince et risque de plier lors de la mise en place ou de l’enlèvement de la pompe.

Attention : l’utilisation de chambres à air à valve Presta sur des jantes prévues pour de plus grosses valves entraîne un risque de déchirure de la valve par l’action de cisaillement des bords métalliques du perçage sur la tige de la valve. Traduction : une jante pour valves schrader est une uniquement destinée à cela… À moins d’avoir un petit manchon adaptateur (qu’il nous fera plaisir de vous fournir en magasin).

 

Les valves auto se regonflent très facilement dans une station essence. Simples d’utilisation, simples à comprendre, ce n’est pas étonnant de les retrouver sur de nombreux vélos de série !

 

Lire plus : «Quelles pompes utiliser pour gonfler ses pneus ?»

 

 

 

À quoi sert l’écrou de pied de valve ?

 

Chambre-A-air

L’écrou de pied de valve permet de sécuriser la tenue de la valve sur la jante. A tort, certains utilisateurs le considèrent comme superflu car on peut effectivement rouler sans en être équipé. Il est particulièrement utile lors de l’utilisation d’une pompe. Dans le cas d’un pneu sous-gonflé, il évite que la valve s’enfonce dans la jante. Sur certaines jantes, une valve non fixée pourra générer un bruit désagréable.

L’écrou de pied de valve ne doit être vissé qu’à la main. Ne jamais le serrer au moyen d’une pince. Le non-respect de cette consigne risque d’endommager irrémédiablement la chambre à air.

 

 

 

Comment surviennent les problèmes de valve ?

 

Chambre-A-air

La rupture de la valve peut survenir lorsque, par exemple, celle-ci est soumise à des contraintes trop importantes.

Le montage d’une chambre à air avec valve Presta dans une jante munie d’un perçage plus gros constitue une autre cause fréquente de problèmes. Les bords métalliques du perçage peuvent alors entraîner l’arrachement du pied de valve.

Attention : certaines jantes ont un perçage extérieur d’un diamètre correct de 6,5 mm, mais un perçage intérieur plus grand, de 8,5 mm, pouvant générer des problèmes. Un serrage excessif de l’écrou de pied de valve ne fait qu’aggraver les problèmes de déchirure. En effet, la fonction première de cet écrou réside essentiellement dans le blocage de la valve lors du gonflage.

La rupture de la valve survient souvent sur des vélos tout terrain. La combinaison de freins toujours plus puissants et d’une pression de gonflage réduite peut entraîner un glissement du pneu sur la jante lors du freinage. La chambre à air peut être entraînée par ce mouvement, ce qui risque de provoquer une déchirure par cisaillement au pied de la valve.

 

 

 

 

Pompe_crevaison

Pour éviter les crevaisons, le coup de pompe !

Lorsque vous êtes cyclistes, vous avez deux devoirs envers votre monture : gonfler ses pneus et lubrifier la chaine. Ici, on vous explique pourquoi offrir un coup de pompe à vos pneus. Ils vous remercieront.

 

Pourquoi gonfler ses pneus ?

 

La première stratégie – et probablement la plus importante – à mettre en place pour éviter les crevaisons, c’est de garder ses pneus à la bonne pression. C’est aussi le meilleur moyen de vous assurer de deux autres choses : la durabilité du pneu en lui-même, la performance du roulement. Un pneu roulé à la bonne pression s’use moins rapidement. De plus, il offre un meilleur confort, un meilleur roulement, une meilleure adhérence. On a tous déjà fait l’expérience d’un pneu sous-gonflé… le moins qu’on puisse dire, c’est que «c’est pas l’fun».

Instaurez la cérémonie du gonflage

Aussi, nous vous recommandons fortement d’avoir à portée de mains une pompe «sur pied». Si, si, oubliez les pieds de plombs et faites-vous un petit rituel : sur vos calendriers, inscrivez-vous une tâche récurrente «gonfler les pneus». Par exemple, instaurez cette «cérémonie du gonflage» le rituel chaque dimanche après-midi, après le café, ou avant le thé… selon la température ; ça prend cinq à dix minutes, et la fiabilité de votre moyen de transport quotidien verra sa côte prodigieusement augmenter.

La pompe sur pied permet de passer au triple A du crédit anti-crevaison, sans que cela soit trop douloureux et surtout, avec le plus de précision.

Pourquoi ? 1°) Parce que c’est moins forçant ; 2°) parce qu’une bonne pompe est munie d’un lecteur de pression (ou «manomètre»). Vous êtes ainsi assurés de pouvoir pressuriser vos pneus dans les bornes annoncées par le manufacturier.

Eviter les crevaisons

Quelle pression dois-je mettre dans mes pneus ?

Rien de plus simple que de connaitre la pression adaptée : c’est inscrit sur les flancs du pneu. Toujours. Et toujours en bars (pression en kilogrammes) ou en PSI (pression en livres). Vous avez toujours une côte maximale et souvent une fourchette de pressions : par exemple «maintenir entre 2,5 bars et 5 bars». Petit astuce : sur des pneus noirs, la lecture n’est pas évidente. Passez une craie blanche sur les inscriptions et tout s’éclaircira.

Gonflez donc vos pneus à la pression indiquée.

Maintenant, à vous de ressentir la pression. Sur une route asphaltée, belle et roulante, une pression élevée sera probablement très agréable, avec une impression de grande efficacité. Sur une route cahoteuse, une pression plus basse offrira une meilleure souplesse de la carcasse du pneu et par extension confort et contrôle. Il est intéressant de lire le blogue de la marque René Herse Cycles à ce propos. Ce n’est pas parce que votre pneu est gonflé à bloc que vous irez plus vite ! Mais c’est un autre sujet.

Choisir un bon pneu d’accord, mais… c’est quoi un bon pneu ?

 

L’important est de rouler à votre main. Faites des essais. Roulez avec différentes pressions et voyez celle qui vous convient le mieux en termes de confort, d’adhérence et de roulement. Tant que vous gardez la pression dans les limites imposées, vous respecterez les pneus. Évidemment, si vous aimez des pressions basses, l’inconvénient sera de devoir répéter le rituel du gonflage très souvent.

À quelle fréquence gonfler ses pneus ?

Souvent.

Voilà tout est dit. Ou presque. Il n’est pas forcément nécessaire de gonfler vos pneus chaque jour ou chaque semaine. Si vous roulez beaucoup en ville et que vous décidez de gonfler à bloc vos pneus, vous n’aurez à reproduire le gonflage qu’un mois plus tard.

Cependant, comme montré ci-dessus, l’expérience avec vos pneus est meilleure lorsque vous y prêtez attention. Oui vous pouvez ne gonfler vos pneus qu’une fois par mois, mais une fois par deux mois devient «dangereux», une fois par six mois est carrément une invitation à la crevaison.

Pour les vélos de loisir, que vous n’utilisez pas régulièrement, par exemple, votre vélo de cyclotourisme, il est primordial de vérifier la pression des pneus AVANT de partir en randonnée. Notez également que lorsque vous entreposez votre vélo, sur ses roues, il est important de les maintenir là-encore à la bonne pression. Les pneus se dégonflent «naturellement» (pas à cause d’une crevaison mais plutôt à cause de l’atmosphère) : un vélo qui pèse de tout son poids sur des pneus à plat, pendant une longue période, va irrémédiablement endommager ces derniers. Cela créé des «fentes» sur les flancs.

On se répète, mais, maintenant, c’est à vous de sentir la pression !

 

Pompes à pied : la meilleure amie du cycliste

 

Bontrager Charger

Simple, efficace, avec une bonne lecture du cadran, durable… notre recommandation pour vous!

 

La pompe à pied du foyer se range facilement dans un placard ou mieux, dans le cabanon aux côtés des vélos. Elle permet de faire monter les pressions avec un effort très raisonnable. De plus, une bonne pompe à pied est munie d’une tête adaptable à n’importe quel type de valve (presta ou schraeder). Vous insérez la tête de pompe sur la valve, vous pompez et c’est fini !

Lire plus > C’est quoi une valve ? Quel est mon type de valve ?

Le bon geste

Les pompes sur pied permettent de gonfler facilement des pneus : le bon geste, c’est de poser les pieds de part et d’autre du mât de la pompe, et de faire jouer les jambes. Comprendre «plier les genoux». Ainsi vous ne forcerez que peu sur les bras, pas sur le dos, et vous verrez l’aiguille du manomètre s’affoler bien efficacement !

manomètre pompe

Quoi de neuf, docteur ? Manomètre à lecture facile

 

Pompes manuelles : en cas de pépin sur la route, toujours emmener une pompe à main!

Pour les cyclistes qui partent sur des plus longues randonnées, ou pour ceux qui se déplacent sur de relativement longues distances et qui s’éloignent ainsi beaucoup de l’atelier de Dumoulin Bicyclettes (!), la pompe à main est essentielle.

Nous offrons plusieurs modèles de pompe à mains. Nous vous conseillons deux modèles en particulier, les Lezyne Micro Floor Drive et les Sport Drive. Ces pompes sont efficaces, très faciles à employer, compactes et légères et surtout ont le mérite de ne pas demander des efforts déraisonnables.

Notamment, lorsque vous avez à réparer une crevaison sur le bord de la route (parce que, quand même, ça peut arriver), quelle plaie de devoir gonfler un pneu, tout en tenant le vélo, et en tenant la valve pour ne pas l’arracher, en maintenant une pression sur la pompe pour qu’elle ne décroche pas de cette dernière ! Vous voyez le tableau. On a tous déjà eu cette expérience particulièrement désagréable ! Avec les mini-pompes à pied, vous pouvez forcer plus avec tout le corps pour rendre l’opération plus simple, avec la pompe Sport Drive, le tuyau vous permet de vous concentrer que sur le pompage.

Pour des raisons écologiques, nous ne tenons pas en magasin de pompes avec dilatateur d’air comprimé.

Faites des pieds et des mains, gonflez vos pneus !

MAGASINER UNE POMPE

Tern GSD - velo électrique

Mon penchant pour les vélos électriques

Allison_Greenlee_SilliconVALLEYbikeCoaltion copie

Allison Greenlee est une militante de la Coalition Vélo de la Silicon Valley (SVBC ci-dessous). Elle a écrit un texte simple et marquant témoignant de son expérience avec les vélos électriques. Elle qui méprisait quelque peu cette catégorie de vélos, s’est rendue compte de leur potentiel magistral, à savoir, faire tomber une à une les mauvaises excuses et remplacer la voiture par le vélo. Une excellente opportunité de vivre plus sainement et plus écologiquement.

Elle nous a gentiment autorisé à publier, traduire et diffuser son texte. Le voici.

 

* * * * *

 

Original version in English

 

* * * * *

 

Je souhaite ici avouer publiquement mes anciens préjugés à propos des vélos électriques. J’ai souvent questionné la place des soi-disant «vélos» électriques parmi le monde cycliste… je suis en voie de guérison, une ancienne sceptique. Voilà, je l’avoue et je me repens.

J’adore les vélos. J’adore regarder des vélos, en posséder, les entretenir, les dessiner… vous voyez le topo. Aussi loin que je me souvienne, j’ai fait du vélo. Enfant, j’étais motivée par la liberté et le plaisir que ça me procurait. Adulte, je roule à vélo pour mon loisir, afin d’apaiser mon esprit, pour des raisons écologistes et parce que ça me permet de faire plusieurs choses en même temps, comme par exemple me maintenir en forme tout en me rendant au travail. Ah la fierté de se pointer au travail avec ce lustre de sueur et ces quadriceps découpés au couteau !

 

Ça en fait des «mauvaises excuses», qui malheureusement emportent la décision régulièrement.

 

Cependant, est-ce que je me déplace tout le temps en vélo ? Aussi souvent que je le pourrais ? Aussi souvent que je le devrais ? La réponse est non. Certains matins, la paresse l’emporte. D’autres fois, j’ai trop de -littéralement- valises, ou encore, je dois me rendre à tel ou tel endroit après le travail. Et enfin, il y a des jours où je suis fatiguée à 17h et m’activer pendant une heure ne me tente tout simplement pas. Ça en fait une somme de «mauvaises excuses», qui malheureusement emportent la décision régulièrement.

 

Notre objectif à la coalition SVBC est de sortir plus d’arrière-trains hors des habitacles automobiles et de les installer sur des selles de vélo. Je crois en cette mission et je travaille fort chaque jour afin de convaincre plus de gens à utiliser des modes de déplacements sains. Facile alors de vous imaginer mes cas de conscience issus de mes contradictions lorsque je décide de conduire pour me rendre au travail.

M’engager à laisser de côté la voiture et utiliser plus le vélo pour ce faire est un défi que je comprends et vis pleinement. Certains jours je n’ai tout simplement pas l’énergie pour pédaler un déplacement de 50 kilomètres. Compréhensible, non ?

 

Pédaler avec assistance n’est pas une tricherie. C’est plutôt brillant, en fait.

 

J’ai essayé un vélo électrique pour la première fois à Seattle, sur un vélo en partage. Sans attente et plongeant dans l’inconnu, j’ai poussé sur les pédales et ai immédiatement ressenti cet élan initial au démarrage. Je dois vous l’avouer, ça m’a enivré ! Ce fut une balade rapide et une manière plaisante de découvrir la ville. Lors de mes déplacements suivants à Denver et NY, je me suis surprise à chercher ces vélos électriques parmi la flotte de Bixi. Monter et descendre en «roue-libre», presque sans effort le pont de Brooklyn fut enthousiasmant. Je crois que c’est là que tout a changé dans ma vision du vélo électrique.

 

Bien que je possède et chérisse déjà quelques autres vélos, j’ai commencé à considérer l’achat d’un vélo électrique. Je devais encore faire face à quelques objections mentales – mes propres opinons naives sur le sujet – qui pouvaient se traduire comme suit : «un vélo, ça avance grâce aux mollets» ; «non mais quel est le rapport entre un vélo électrique et un vélo ? aucun. » ; «c’est de la triche». Je me rends compte alors que j’écris ces lignes à quel point ces opinions sont teintées d’ingénuité. Tricher ? Par rapport à quoi ? Le navettage quotidien n’est pas une course. Et à moins que vous ne soyez un pro, faire du vélo n’est pas faire la course ! Pédaler avec assistance n’est pas une tricherie. C’est plutôt brillant en fait.

 

 

Lire aussi le témoignage de Guenièvre : «”Pépère” ? Non, si je n’étais pas en vélo [électrique], je serais en voiture»

 

 

Vous voyez où je veux en venir. Je suis désormais la fière propriétaire d’un vélo électrique et j’adore ça. J’ai fait beaucoup de recherches et d’essais avant de trouver le meilleur VAE pour mes besoins. Il est polyvalent. Il est compact et puissant, capable de beaucoup. J’ai voulu quelque chose qui puisse porter mes valises. J’ai souhaité un petit coup de pouce pour «remorquer» Elaeann notre mascotte canine de 90 livres…

Découvrez le choix d’Allison

J’ai fait la grande première la semaine dernière et laissez-moi vous dire que ça change le cours de l’existence !

 

J’ai fait la grande première la semaine dernière et laissez-moi vous dire que ça change le cours de l’existence ! C’est un plaisir et cette satanée côte dans le dernier kilomètre avant d’arriver à la maison ? Sans suer… Ok, un petit peu, mais plutôt une sueur bénie, emplie de fierté !

 

 

Pour conclure, je me suis rendue compte que mon orgueil n’avait pas lieu d’être : se déplacer au quotidien à vélo ne doit pas être un sport. Je ne suis pas moins cycliste à cause de mon assistance électrique. J’ai remis en cause mes préjugés et aujourd’hui, je remets en cause mes excuses !

Les vélos électriques changent les règles du jeu et je suis impatiente de voir de plus en plus de gens remettre en cause leurs mauvaises excuses.

 

 

Lire d’autres témoignages :

 

«Chronique d’un essai de vélo électrique»

«0-32 km/h en un coup de pédale»

Découvrir notre offre de vélos électriques

 

Tern GSD - velo électrique

 

= = = = = = = = = =

 

Acknowledging My (E)Bias about E-Bikes

 

I want to publicly acknowledge my former bias about e-bikes. I am a recovering judger, a non-believer, and I even questioned the legitimacy of e-bikes amongst ‘real’ bikes. There, I’ve said it and I’m sorry.

I love bicycles. I love looking at bicycles, owning bicycles, working on bicycles, drawing bicycles – you get the picture. And, I’ve ridden bicycles for as long as I remember. As a kid, my motives were driven by freedom and fun. As an adult, I ride for recreation, peace of mind, environmental reasons and it allows me to multitask – I get a work out in while commuting to and from work. Oh, the pride of showing up at work with that sweaty glow and firmer quads!

 

But, do I bike commute everyday or as often as I could? No. Some mornings I’m lazy. Some days I have more baggage (literally). Some days I have errands after work. And, some days I’m tired at five o’clock and I don’t want to work out for an hour. This adds up to a whole lot of convenient excuses and sadly, convenience often wins.

 

Our goal at SVBC is to get more butts out of cars and onto bikes. I firmly believe in our mission and work hard everyday to encourage more people to use healthy transportation. Imagine the internal friction I have when I drive to work! Committing to ditch the car and use the bicycle more often is a challenge I can relate to. Some days I just don’t have the energy to commit to a 25 mile bike commute – am I right?!

I first rode an e-bike in Seattle when I hopped on a bike share pedal assist. Not knowing what to expect, I pushed on the crank and felt that initial little boost. I gotta admit, the boost made me a bit giddy, it was a zippy ride and a fun way to explore a city. My next trips took me to Denver and New York where I found myself actually looking for a pedal assist amongst their shared fleets. Cruising almost effortlessly up and over the Brooklyn Bridge was gleeful. I’ll consider this my tipping point.

 

Despite already owning several beloved bikes, I began considering adding an e-bike to my own fleet. But, here’s what I was up against – my own naive opinions about e-bikes which looked like this: ‘bikes are for riding – by human generated power’. ‘what’s the point of an e-bike, it’s not really biking’. ‘it’s kind of cheating, isn’t it?’ I cringe as I write this because my thoughts look super ignorant in writing. Hahaha – cheating what?! Commuting isn’t a race. And, unless you’re racing, riding a bike isn’t a race. Riding an e-bike is not cheating. It’s quite brilliant, actually.

 

You know where this is going. I am now the proud owner of an e-bike and I love it. I did a lot of research and test riding before I committed to the purchase and I now own the best e-bike for my needs and wants. It’s versatile. It’s compact. It’s tidy but mighty. I sought something that would allow me to haul my baggage. I wanted a little assistance while towing our 90 pound office dog, Eleanor, to work in her trailer. I had my inaugural commute last week and let me tell you, this is a game changer. It’s a pleasure to ride. And that bloody hill in the last mile just before arriving home? No sweat. Ok, there is sweat, but it’s a blissful sweat.

 

Check Allison’s choice here

In summary, I realized it was my ego getting in the way – bike commuting does not have to be an endurance sport. I am no less a bicyclist because of my e-boost. I challenged my bias and now I will challenge my excuses. E-bikes are a game changer and I look forward to seeing more and more people embrace the opportunity to challenge their own excuses.

Sacoches - Cyclotourisme

Quelles sacoches pour quels besoins ? (2)

Que ce soit pour le déplacement quotidien ou pour des balades plus occasionnelles, il est très pratique de posséder des sacoches.

Revue de notre offre de sacoches et des usages que vous pourriez en faire. Ici, nous parlerons des sacoches faites pour le voyage, pensées pour l’aventure. Ne vous effrayez cependant pas : le cyclotourisme est à la portée de tous et toutes !

 

Sacoches «Cyclotourisme»

 

Sacoches Arkel

 

Arkel, marque Québécoise est un partenaire de choix chez Dumoulin Bicyclettes. Nous sommes convaincus par les produits et par leur pertinence. Que ce soit pour des voyages en complète autonomie ou pour des plus petites escapades, n’ayez aucun doute, les sacoches Arkel vous aideront à accomplir vos défis !

Arkel T-42

Classiques et fonctionnelles, les sacoches T-42 sont les valises de voyage des cyclotouristes chevronnés.

Arkel_T-42-noires

Arkel Orca

Avec le même esprit de grande fonctionnalité mais en ayant la philosophie du sac étanche, les Arkel Orca offrent une gamme géniale pour vos voyages (de 25L à 45L).

Sacoches arkel Orca- Touring Panniers

Arkel Dauphin

Elles aussi imperméables, les sacoches Dauphin offrent la même robustesse que les Orca. La différence est que ces dernières se tiennent «debout» lorsque vous les mettez par terre tandis que les Dauphin sont plus «flexibles». Les Dauphin s’accommodent très bien d’une utilisation intense et quotidienne.

Sacoches Arkel Dauphin

Arkel B-40

L’entrée de gamme en matière de sacoches de cyclotourisme. Grandes, solides, bien faites, elles sont un excellent choix pour les touristes occasionnels.  Le système d’attache est certes moins sophistiqué que le «Camlock», mais solide et robuste. Il ne vous laissera pas tomber.

Sacoches Arkel B-40

 

Sacoches Vaude

 

Collection Aqua

Les sacoches Vaude de la série Aqua sont fabriquées en Allemagne, avec grands soins. Pour la qualité et la fonctionnalité du produit, mais aussi pour produire le plus durablement possible. Les matériaux employés ne contiennent pas de PVC (difficile à recycler, polluant à travailler), et le processus de construction est pensé pour être «vert». C’est bien pour l’histoire, mais c’est bien aussi pour la conscience.

Au-delà de ça, les sacoches de Vaude font office de référence sur le marché mondial. Fonctionnelles et à la qualité irréprochable, vous adorerez leur étanchéité, leur légèreté, leur volume impressionnant.

Sacoches Vaude Aqua Back Plus

 

Et pour l’avant ?

 

Chaque gamme de produits mentionnés ci-dessous a ses sacoches destinées à se positionner à l’avant. Typiquement, vous avez besoin de sacoches plus petites, afin de ne pas trop charger la direction et d’en garder un bon contrôle, mais également pour ne pas interférer avec la course de votre pédalage.

Les Vaude Aqua Front, les Arkel B-26 ou encore les T-28 sont les sacoches avant.

On peut aussi évoquer ici les sacs de guidon d’Arkel ou de Vaude qui ont encore et toujours leur pertinence dans l’équipement du cycliste «touriste».

> Retrouvez l’ensemble de nos sacoches avant ici

Panaracer_pasella

Arkel Pélican

Cette sacoche s’installant sur le dessus du porte-bagages est un complément formidable à une paire de sacoches. Elle sert aussi très souvent pour les cyclos qui partent moins longtemps, pour des plus petites distances. Vous apprécierez son rangement organisé, son tissu solide et son installation radicalement simple.

 

Sacoches Arkel - Pélican

 

Sacs «Bikepacking»

Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, peut-être que les circonvolutions de la mode cycliste ne vous ont pas atteint, quoi qu’il en soit, le bikepacking a le vent en poupe.

Le terme en lui-même se révèle difficile à traduire (on attend vos suggestions). L’idée générale est de faire comme en randonnée «sac à dos à l’épaule» (bagpacking) et d’être léger, disponible pour toutes sorte de trajet, dans toutes sortes de conditions (comprendre, hors route).

Sans nous faire forcément les apôtres de cette tendance, nous accordons quand même quelques mérites à cette philosophie et aux produits qui en découlent.

À la fois plus volumineux que de simples sacs de selles ou petits sacs de cadre, ils demeurent fonctionnels et «légers». Vous n’avez plus besoin de porte-bagages : ceci peut vous séduire pour plusieurs raisons et notamment si vous souhaitez faire de petites randonnées.

Arkel Seatpacker

En 9 Litres ou en 15 Litres, vous avez là un sac particulièrement bien fait, qui s’installe facilement sur un support. Ce support, un peu plus long à installer, sans que ce soit bien sorcier, rend l’attelage particulièrement stable sur la route.

On aime !

Sac Arkel Seat packer - Bikepacking

 

Vaude «Trail»

Vaude a lancé une gamme de sacs de bikepacking tout à fait intéressante.  Les sacs sont hyper légers, s’attachent facilement et se détachent tout autant facilement. À considérer !

Sacoches _ Vaude - bikepacking

 

Magasinez ici toutes nos sacoches de cyclotourisme !

Sacoches Arkel et Vaude

Quelles sacoches pour quels besoins ? (1)

Que ce soit pour le déplacement quotidien ou pour des balades plus occasionnelles, il est très pratique de posséder des sacoches.

Revue de notre offre de sacoches et des usages que vous pourriez en faire. Dans ce premier article, vous trouverez tout ce que nous avons de plus urbain. Ces sacoches sont faites pour être fonctionnelles et pratique au quotidien. Cela ne signifie pas que vous ne pourrez pas les envisager pour des promenades occasionnelles !

 

Sacoches «urbaines»

 

Souvent vendues à l’unité, ces sacoches sont programmées pour être pratiques, pour offrir un volume adéquat au quotidien sans encombrer les cyclistes.

Sacoches Arkel Signature

Dumoulin Bicyclettes et la série Signature d’Arkel, c’est une relation forte. Nous adorons ces sacoches : solides, fonctionnelles, polyvalentes, étanches, faites à Sherbrooke… Comme dirait George Clooney : «What else ?».

 

> Lire plus :Sacoches Signature : le mot du designer

 

Sacoches Arkel Signature

 

Sacoches Vaude Comyou

 

La collection Comyou est fabriquée en Allemagne dans des matériaux respectant l’environnement et avec des procédés climatiquement neutres. Ces sacoches sont parfaites pour l’utilisation quotidienne. Elles proposent un compartiment unique, complètement imperméable, parfait pour transporter des commissions, des habits de rechange ou encore les documents importants pour la journée.

Sacoches Vaude Comyou

 

 

Vaude Luminum

 

La sacoche Vaude Luminum est une Aqua Back vendue à l’unité. Entièrement étanche, fabriquée en Allemagne avec des matériaux carbo-neutres, garantie 5 ans, elle offre un large volume de chargement facile à installer sur de nombreux porte-bagages.

Solide, durable, pratique. Une autre sacoche particulièrement indiquée pour vos utilisations urbaines.

Sacoches Vaude - Aquaback Luminum

 

Sacoches spécialisées

 

Vaude «Cyclist briefcase»

Un porte-documents pour cyclistes. Voici ce que propose le Vaude «Cyclist Briefcase». Bien fait, durable, solide, vous pourrez choisir avec confiance cette sacoche pour vos déplacements boulot-maison.

Sacoches Vaude - Cyclist Briefcase

 

Arkel Citadin

Robuste, polyvalent : vous aimerez le Citadin pour faire votre marché une fois par semaine. C’est un sac fourre-tout vraiment bien fait !

Sacoches Arkel Citadin

 

Vaude Cycle et Arkel Coccinelle

 

Vous cherchez un sac à dos qui se transforme en sacoche ? Et voilà ! Le Cycle 28 de Vaude ou la Coccinelle d’Arkel remplissent cette fonction !

Sacoches Arkel Coccinelle

 

Brooks Street

 

Voici le porte-documents qui allie la fonctionnalité à l’élégance. Retrouvez tout ce qu’il est nécessaire d’avoir pour porter ses documents : fermeture éclair solide, compartiments organisant les documents, divers rangements pour les outils du quotidien. Ajoutez des éléments réfléchissants, une bandoulière et des poignées et vous obtenez un porte-documents de vélo tout à fait convaincant.

Brooks-Street-Porte-Documents--400-