Tag Archives: Essai

Madeleine_BIONX

Chronique d’un essai de vélo électrique BionX

Madeleine_BionX-2Nous avons prêté un Trek 7.4 FX équipé d’un système BionX P350 DX à Madeleine, enseignante au préscolaire depuis plus de vingt ans. Elle nous a écrit une chronique de cet essai de vélo électrique, nouveauté pour elle. Madeleine habite à 35 minutes à pied de l’école. Elle marche le plus souvent possible ou lors des beaux jours, prend son vélo. Voici son récit.

 

«Bonjour. Je suis Madeleine et j’enseigne au préscolaire dans Saint-Laurent. J’habite à environ 35 minutes à pied de l’école et j’essaie de faire mes déplacements le plus souvent possible en marchant ou en pédalant. Cela dit,  en début ou en fin de saison, la grisaille, le froid, les possibilités de pluie me rebutent. Dumoulin m’a proposé cet essai et j’ai sauté sur l’occasion. Une manière pour moi de bien démarrer et de bien lancer ma saison !

 

| – La solution BionX ? C’est proche de ce que j’ai toujours connu ! – |

 

Lundi matin, direction boulot. Je suis pressée d’enfourcher ce Trek 7.4. Un vélo hybride proche de ce que j’ai toujours possédé pour mon quotidien. Efficace, léger, avec une position «sportive». Immédiatement, la douceur et la rapidité de l’assistance électrique m’ont aidé. Ça allait vite, je n’étais pas essoufflée le moins du monde. Il faisait beau, le plaisir était là et… j’allais définitivement arriver en avance au travail !

Rendue à l’école, je mets pied à terre : moins de 20 minutes de trajet ! Pour un matin frisquet, qui m’aurait normalement fait hésiter à pédaler, je me félicite. La journée commence et se déroule sans surprise. Certains collègues remarquent ma mine radieuse et m’en font compliment.

 

| – Petits détours et surprises – |

 

Le soir venu, je retrouve mon bolide pour rentrer à la maison. Le trajet du retour est tout aussi agréable, j’en profite même pour faire des détours. J’ai quand même une belle surprise : le cardio travaille. C’est une remise en forme tout en douceur après mon «hibernation». En arrivant au bercail, je branche la batterie, et le tour est joué ! Demain, je pourrai profiter de ma monture pour me rendre au boulot.

Je cherche à déménager. Rien de tel que des petites promenades en moyen de transport écolo pour humer l’air d’un potentiel futur quartier, pour ressentir les pulsations autour de soi et se pénétrer de l’humeur des gens. L’assistance électrique se révèle précieuse pour les démarrages : après un arrêt ou à un feu de circulation, j’éprouve un sentiment de protection et de sécurité. Comme je repars plus vite et que j’atteins plus rapidement une vitesse de mobilité plus conforme aux automobilistes, je sens que je fais plus partie du flot de circulation. Le partage de la chaussée se fait plus naturellement.

Lorsque j’en ai l’envie, je me fais une petite séance un peu plus intense : je diminue l’assistance et fais davantage d’efforts. L’aide procurée par le moteur reste présente et me donne de la confiance sur tous les faux-plats. 

Ma semaine se déroule sans accroc. La fin de semaine arrive. J’en profite pour me balader pour de vrai. 50 kilomètres plus tard, c’est déjà dimanche soir.

Il est temps de faire le bilan.

 

| – Le bilan de mon essai de vélo électrique – |

 

Le vélo électrique, c’est simple à utiliser. C’est très agréable. C’est un coup de pouce pour les matins plus difficiles, le vent de face, les côtes qui se transforment en côtelettes ! On ne pollue pas, c’est vraiment plaisant voire même rigolo. Ce qui m’a plu le plus, c’est que quelqu’un qui veut se donner à fond le pourra et dépensera de l’énergie. Tout comme celui ou celle qui voudra ne pas transpirer une goutte le pourra aussi : l’assistance dépend de l’approche du cycliste selon ses déplacements, ses moments. Grâce à quelques pressions sur le contrôleur, vous pourrez tantôt être un cycliste avide, tantôt un cycliste du dimanche.»

 

Madeleine Poisson

 

 

Madeleine_BIONX

 

Raleigh_Misceo_iE_bleu_2016_2

Vélo électrique Raleigh Misceo IE : «0-32km/h en quelques coups de pédale»

Portrait-PatrickPatrick circule sur deux roues au quotidien. Fidèle client de Dumoulin Bicyclettes depuis des années, il est un connaisseur de l’expérience cyclable, praticien du verbe, observateur fin et animé du vivant «urbain», nous lui avons prêté un vélo électrique, le Raleigh Misceo IE, pour quelques jours. Sans concession, pour toute rémunération, il n’a reçu qu’une paire de chaussettes et notre immense gratitude. Tout simplement parce qu’il est comme ça : sympa et passionné. Sur la route, n’hésitez pas à lui rendre son sourire, à part peut-être en haut de la côte de l’UdEM, il est bien rare qu’il ne l’arbore pas !

 

Mise en contexte

Le vélo électrique Raleigh Misceo IE, équipé du système Steps de Shimano est aux antipodes de mes vélos que j’aime simples, mécaniques et non électroniques. Cette distance m’a permis de vivre pleinement cet essai et de ressentir des sensations nouvelles sur deux roues, ce qui ne m’était pas arrivé depuis mon passage au vélo à pignon fixe. Tout sur ce Raleigh était nouveau pour moi, de l’assistance au pédalage, au changement de vitesse automatique, en passant par les freins à disque hydrauliques.

Un vélo électrique, ça n’enlève rien au plaisir, ni le cardio !

Au démarrage, le système électrique Shimano Steps vous rappellera l’aide de vos parents lorsque vous êtes montés sur une bicyclette pour la première fois. C’est à la fois surprenant et agréable. En quelques coups de pédale, vous passez de 0 à 32km/h. Je me suis amusé à sillonner le Mont-Royal en quête de pentes pour tester les différents modes d’assistance. En mode élevé, j’ai pu allègrement grimper les plus abruptes le sourire aux lèvres, sans aucune goutte de sueur. On pourrait croire que l’assistance enlève l’aspect «cardio» du vélo, que nenni ! Une fois le fameux 32 km/h (limite légale) atteint, vous pourrez tout de même pousser sur les pédales et faire votre exercice.
Habitué à des départs rapides et agressifs dans mes déplacements urbains pour le vélo-boulot, j’ai moins apprécié la transmission automatique qui peinait à suivre. Cependant, pendant une balade plus calme, le Alfine 8 vitesses Di2 a su mettre ses charmes de l’avant et se faire valoir. La possibilité d’ajuster le rapport de vitesse, même en mode automatique, est une fonctionnalité très intéressante. Le panneau de contrôle du système Steps est d’ailleurs très convivial et facile à apprivoiser.
Si j’avais à identifier une lacune au Misceo IE, ce serait son poids. Si vous habitez comme moi un 3e étage, ça devient un handicap important. [Il se situe néanmoins dans les vélos électriques les moins pesants. (note de DB)].
Pour terminer, je dois souligner que la géométrie du Misceo IE et la superbe maniabilité qui en découle vous apporteront beaucoup de plaisir et de confort, même pour de longs déplacements.
Ah oui, j’oubliais, il a une sacrée gueule ce vélo!
Vélo électrique Raleigh Misceo IE - Essai
DSC_7791_resultat

Votre vélo pour cet hiver

Une vitesse ? Tout équipé ? Courroie ? Votre vélo pour cet hiver est dans cette liste !

Electra Loft 1

Une vitesse, un frein à rétropédalage, une géométrie qui vous permet de bien voir ce qui vous entoure, voici trois des avantages du Electra Loft 1. Son cadre de haute qualité résistera au temps et au calcium, vous pourrez y installer des pneus d’hiver et des garde-boue. Le frein à rétropédalage est idéal pour l’hiver : c’est mécanique, vous aurez toujours un frein peu importe les conditions !

À noter que vous pourrez trouver aussi une excellente monture avec le grand frère Loft 3i ou 7i (3 ou 7 vitesses internes ), tout aussi séduisant et efficace et doté lui d’un cadre en aluminium.

 

Hiver_Jean+K_Electra+Simcoe

Raleigh Tripper et Raleigh Furley

Excellents vélos robustes, avec des freins à disque mécaniques pour un freinage puissant et fiable. Ces cadres sont idéaux pour ceux qui veulent n’utiliser qu’un vélo pour l’ensemble de l’année : vendus avec une seule vitesse, vous pourrez tout de même y installer une cassette et un dérailleur la belle saison revenue. Un gros gros avantage et une raison supplémentaire de sauter sur l’occasion.

 

HiVeR_KaThia_Furley

 

Trek Lync 5

Cadre alu, lumières intégrées, courroie en kevlar, moyeu interne, freins hydrauliques à disque… un ensemble de qualités qui font du Lync un «navetteur» hors pair, idéal pour le vélo quatre saisons. Le mot d’ordre est fiabilité et qualité : pour l’hiver 2015, le Lync résonne comme un vélo idéal.

Brodie Section 7

Autre cadre robuste, équipé d’un moyeu interne Nexus, de freins parés à toute épreuve, le Section 7 est une autre très belle occasion de ce début d’hiver.

Hiver_Kathia_Simcoe_Mile_end

 

Simcoe Roadster 1

Un Simcoe n’est pas simplement superbe, c’est aussi un très bon moyen de se déplacer à l’année. La peinture de très bonne qualité de ce cadre acier est rassurante. Le moyeu à une vitesse ou même à 3 vitesses internes fonctionnera très bien durant l’hiver. Vous aurez les accessoires essentiels dès le départ.

 


Équipements

Tous ces vélos peuvent être équipés des accessoires nécessaires à votre confort et votre sécurité sur la route. Ces accessoires qui nous semblent être les conditions sine qua non d’un hiver cycliste serein et réussi sont une bonne paire de garde-boue, des pneus d’hiver, des lumières et un bon tube de graisse !

Nous nous proposons de vous offrir la préparation hivernale pour tout nouveau vélo acheté en vue de rouler cet hiver (préparation d’une valeur de 55$). De plus, nous ne chargeons pas l’installation des pneus d’hiver.

Parce qu’en passant chez Dumoulin Bicyclettes, vos raisons de continuer à rouler en hiver deviennent claires. Recevez notre appui et toutes nos astuces pour votre hiver 2015 !

Hiver_Sainte_Cécile

vaude_sac_vélo_étanche

Le compagnon parfait

Depuis maintenant quelques mois, j’ai le plaisir d’avoir comme compagnon quotidien le sac Messenger 25L de l’entreprise allemande Vaude. Après avoir utilisé de nombreux sacs à dos et à bandoulière pour transporter mon matériel universitaire (portable, livre, etc.), j’ai pris la décision de m’acheter ce sac, car il ne ressemblait à rien de ce que j’avais vu auparavant. vaude_sac_vélo_étanche

En effet, il s’agit tout d’abord d’un sac étanche conçu spécifiquement pour le déplacement à vélo (même s’il convient tout à fait à la vie quotidienne et à d’autres activités de plein-air). Le Messenger est tout simplement une pochette de 25L en bâche sans PVC totalement étanche dont la fermeture se fait tout naturellement en roulant l’ouverture. Au final, cela lui donne une allure épurée qui fait changement des modèles de sacs traditionnels. Il est à noter que cela lui donne aussi un poids plume!

La simplicité est aussi présente à l’intérieur du sac. En effet, il n’y a qu’un gros compartiment de rangement secondé par deux autres petites pochettes. Pour ma part, je n’étais pas habitué à ce genre d’organisation aussi simple, mais finalement cela s’avère très efficace!

Quant au système de support, composé de deux bretelles, il est tout aussi élémentaire, mais suprenamment pratique. Le confort est au rendez-vous et même chargé à bloc, le maintien du Vaude est excellent. Pour ce qui est de la ventilation pour le dos, elle est un vrai charme.

Seul désagrément, la capacité de 25L, quoique respectable, est quelque peu limitée à l’occasion (même si je réussi sans trop de problème à ranger mon ordinateur portable de 15po et tout le nécessaire pour les études, en plus de vêtements de rechange). Donc si vous sentez le besoin d’avoir plus d’espace, sachez qu’un modèle 45L est aussi disponible.

Question durabilité et qualité, ce sac n’est pas en reste.  Nous avons droit à un produit fabriqué directement en Allemagne par Vaude. Personnellement je me suis rendu compte de ces qualités, car après plusieurs mois, ce sac presque toujours sur mon dos et ce dans de nombreuses de conditions (vélo de montagne, vélo urbain, pluie, soleil ardent, etc.), mon sac est encore dans un état quasi neuf!

En conclusion, le sac Messenger 25L de Vaude m’a conquis. Il est simple, efficace, léger, polyvalent, vraiment imperméable, durable et confortable. Il est un compagnon idéal et ce à tous les jours!