Tag Archives: Pneus

Schwalbe Marathon plus

Un bon pneu de vélo : c’est quoi ?

La «science» de la pneumatique est inépuisable lorsqu’il s’agit de parler de pneus de performance, pour les vélos de route ou de montagne, et depuis tout récemment, pour le vélo de route libre (ou «gravel bike»). On en parle également souvent pour les voyages de cyclotourisme. Normal : pour toutes ces catégories, les pneumatiques ont une grande influence sur l’expérience même du cycliste et des changements, même marginaux, peuvent se ressentir rapidement. Par habitude, la pratique urbaine est un peu laissée de côté et on se contente souvent du «disponible» lorsqu’il est requis de changer de pneu. Cependant, ils sont tout autant primordiaux pour que votre expérience cycliste en ville soit une réussite quotidienne. Et vous le savez, c’est notre objectif clair et affirmé : que vous aimiez tellement faire du vélo que vous ne puissiez plus vous déplacer autrement !

Afin de vous aider à faire le bon choix selon votre pratique, voici quelques critères qui déterminent selon nous ce qu’est «un bon pneu» !

 

5 points qui font un bon pneu

 

  1. C’est un pneu confortable, dont les différentes caractéristiques correspondent à votre usage.

Vous roulez en ville. Que ce soit à Montréal ou ailleurs au Québec, nous avons la chance de pouvoir rouler sur des routes asphaltées. C’est une chance car rouler sur de la gravelle est plus difficile. Les différents revêtements rendent la route stable et les risques de chutes sont moindres.

Évidemment, nous sommes au Québec, et l’état des routes est un sujet universel qui occupe bien des conversations. Particulièrement au printemps, les routes sont souvent très abîmées. Cela étant dit, en tant que cyclistes, nous avons la chance de pouvoir bénéficier de pistes cyclables qui sont bien moins maganées que les routes.

Si l’on roule la plupart du temps sur des surfaces planes et peu glissantes, il peut ainsi arriver que l’on ait à zigzaguer entre des cônes oranges, sous la pluie, sur de la petite gravelle ou un joli tapis de feuilles mortes.

Par conséquent, un pneu urbain confortable sera un mélange d’un pneu qui garantit un bon «roulement», c’est-à-dire qu’il sera suffisamment «lisse» pour avancer convenablement sur l’asphalte, et suffisamment rainuré pour assurer une bonne adhérence. Chez Dumoulin, la notion de confort est liée à l’idée de paix d’esprit et de confiance. C’est cette sérénité-là que cherchons à vous proposer lorsque nous sélectionnons les pneus que nous souhaitons vous vendre.

    2. C’est un pneu durable et résistant : sur la bande de roulement et sur les côtés

La gomme du pneu est un composé de caoutchouc et d’autres matériaux et entre directement en jeu lorsqu’il s’agit de parler de durabilité. Tendre, elle s’use rapidement. Dure, elle est moins confortable et peut s’avérer moins performante. Il s’agit ainsi de choisir le meilleur compromis. D’un côté, vous souhaitez une gomme confortable et performante dans le temps, mais en déplacements urbains, vous comptez essentiellement sur la fiabilité. Les pneus comme les Schwalbe Marathon ou Schwalbe Marathon Plus sont très durables. Chez Dumoulin et depuis de nombreuses années, ces deux modèles de pneus représentent des références-étalon.

Ils offrent également une excellente protection anti-crevaison. Sur le dessus du pneu (la bande de roulement), et sur les flancs du pneu. Un bon pneu est un pneu qui a une excellente protection contre les crevaisons : grâce à des bandes de caoutchouc ou à d’autres moyens. Vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir trois ou quatre crevaisons par mois.

À ce titre, sachez que même le meilleur pneu anti-crevaison doit constamment être gonflé. C’est le seul et unique moyen de vous prémunir de la «panne d’air».

Lire plus -» Comment se prémunir des crevaisons ?

    3. C’est un pneu sécuritaire : une bonne adhérence, des bandes réfléchissantes

En ville, on va chercher à rouler sur des pneus qui nous permettent d’avoir une bonne adhérence par tout type de temps. Inutile de penser gros crampons, mais une sculpture prononcée n’est pas toujours à bannir. Le pneu doit pouvoir évacuer l’eau, se comporter sûrement sur des agrégations de feuilles mortes ou passer très bien sur des petites roches. C’est encore une fois une question de gomme : plus de tendreté signifie plus de performance et souvent plus d’adhérence. Plus de souplesse permet aussi au pneu de mieux épouser les différentes aspérités de la route. Comme nous le verrons par la suite, la taille compte également beaucoup.

Les bandes réfléchissantes sont un atout majeur pour votre sécurité. C’est surprenant de croiser un cycliste «allumé» de la sorte sur ses côtés. C’est en mouvement, c’est circulaire et ça ne souffre d’aucune contestation : le moindrement une paire de phares d’une auto éclaire des pneus dotés de bandes réfléchissantes, on constate une affichette solide et marquante disant : «attention à moi».

Illustration parlante...

Illustration parlante…

    4. Un pneu ne devrait jamais se faire oublier, mais un bon pneu ne demande pas beaucoup d’attention

Un bon pneu ne doit pas se faire oublier : vous devriez constamment être inspiré par le confort, la sécurité, la tranquillité qu’il peut procurer. Il doit être remarqué lorsque vous traversez un section pleine d’aspérités ou de chaos. À la fin de votre déplacement, si vous faites un petit clin d’oeil à vos pneus, c’est qu’ils ont bien fait la job !

En revanche, on demande à un bon pneu de ne pas réclamer trop d’attention : si votre pneu ne supporte pas bien les changements de pression, il faudra le gonfler et le vérifier souvent.  Les pneus de «performance» comprendre ici «vitesse», sont de ceux-là et c’est pourquoi on recommande plutôt des pneus avec une «fourchette» de pression plus tolérante.

    5. La taille compte

Que ce soit pour le confort ou l’adhérence à tout type de terrain rencontré par les cyclistes urbains, la taille du pneu compte. Pendant de longues années, le milieu sportif influençait grandement les conceptions et on pensait qu’un bon pneu devait être assez étroit, lisse et se gonfler autour de 100 PSI. Depuis maintenant plusieurs années, chez Dumoulin, on recommande des pneus d’au minimum 28 mm de large et préférablement de 35 voire même 40 mm de large.

Ne vous étonnez pas non plus si nous proposons désormais des pneus de 50 mm de large. Ces deux dernières années, nous sommes influencés par la tendance forte et sereine, amplifiée par la généralisation des freins à disque du «#supplylife» qui préconise des pneus plus larges, avec une pression moins importante afin de rendre plus de confort et de confiance. Parce que le plus important dans la vie n’est pas d’aller vite, mais d’avancer sûrement, écologiquement et sereinement !

Lire plus -»Tailles de pneus : comment choisir ?

Lire plus -» Pneus de cyclotourisme : quelles recommandations ?

pneus-velo-schwalbe-michelin-continental

 

Quelle sélection de pneus Dumoulin Bicyclettes vous propose ?

 

Notre offre de pneu est comprise dans une fourchette de prix allant de 25 à 125$, et nous avons également des pneus de spécialité (pneus d’hiver à clous).

Chez Schwalbe, vous l’aurez compris, on vous recommande particulièrement les Schwalbe Marathon, les Marathon Plus et les Marathon Almotion. Des excellents choix de pneus pour la ville, et même un peu plus !

Du côté de Michelin, un seul choix, très intéressant également, le Michelin Protek. Il n’est pas aussi durable que le Marathon mais propose une excellente solution «entrée de gamme» pour les citadins.

Enfin chez Continental, le Tour Ride et le Contact plus offrent de la variété au niveau des sculptures.

Pour conclure, n’hésitez pas à investir dans une paire de «bons pneus», votre expérience n’en sera que plus plaisante : confort, confiance, sérénité, fiabilité, pourquoi s’en priver ?

Magasinez ici vos pneus

 

Gonfler ses pneus : un devoir de cycliste !

Pompe_crevaison

Pour éviter les crevaisons, le coup de pompe !

Lorsque vous êtes cyclistes, vous avez deux devoirs envers votre monture : gonfler ses pneus et lubrifier la chaine. Ici, on vous explique pourquoi offrir un coup de pompe à vos pneus. Ils vous remercieront.

 

Pourquoi gonfler ses pneus ?

 

La première stratégie – et probablement la plus importante – à mettre en place pour éviter les crevaisons, c’est de garder ses pneus à la bonne pression. C’est aussi le meilleur moyen de vous assurer de deux autres choses : la durabilité du pneu en lui-même, la performance du roulement. Un pneu roulé à la bonne pression s’use moins rapidement. De plus, il offre un meilleur confort, un meilleur roulement, une meilleure adhérence. On a tous déjà fait l’expérience d’un pneu sous-gonflé… le moins qu’on puisse dire, c’est que «c’est pas l’fun».

Instaurez la cérémonie du gonflage

Aussi, nous vous recommandons fortement d’avoir à portée de mains une pompe «sur pied». Si, si, oubliez les pieds de plombs et faites-vous un petit rituel : sur vos calendriers, inscrivez-vous une tâche récurrente «gonfler les pneus». Par exemple, instaurez cette «cérémonie du gonflage» le rituel chaque dimanche après-midi, après le café, ou avant le thé… selon la température ; ça prend cinq à dix minutes, et la fiabilité de votre moyen de transport quotidien verra sa côte prodigieusement augmenter.

La pompe sur pied permet de passer au triple A du crédit anti-crevaison, sans que cela soit trop douloureux et surtout, avec le plus de précision.

Pourquoi ? 1°) Parce que c’est moins forçant ; 2°) parce qu’une bonne pompe est munie d’un lecteur de pression (ou «manomètre»). Vous êtes ainsi assurés de pouvoir pressuriser vos pneus dans les bornes annoncées par le manufacturier.

Eviter les crevaisons

Quelle pression dois-je mettre dans mes pneus ?

Rien de plus simple que de connaitre la pression adaptée : c’est inscrit sur les flancs du pneu. Toujours. Et toujours en bars (pression en kilogrammes) ou en PSI (pression en livres). Vous avez toujours une côte maximale et souvent une fourchette de pressions : par exemple «maintenir entre 2,5 bars et 5 bars». Petit astuce : sur des pneus noirs, la lecture n’est pas évidente. Passez une craie blanche sur les inscriptions et tout s’éclaircira.

Gonflez donc vos pneus à la pression indiquée.

Maintenant, à vous de ressentir la pression. Sur une route asphaltée, belle et roulante, une pression élevée sera probablement très agréable, avec une impression de grande efficacité. Sur une route cahoteuse, une pression plus basse offrira une meilleure souplesse de la carcasse du pneu et par extension confort et contrôle. Il est intéressant de lire le blogue de la marque René Herse Cycles à ce propos. Ce n’est pas parce que votre pneu est gonflé à bloc que vous irez plus vite ! Mais c’est un autre sujet.

Choisir un bon pneu d’accord, mais… c’est quoi un bon pneu ?

 

L’important est de rouler à votre main. Faites des essais. Roulez avec différentes pressions et voyez celle qui vous convient le mieux en termes de confort, d’adhérence et de roulement. Tant que vous gardez la pression dans les limites imposées, vous respecterez les pneus. Évidemment, si vous aimez des pressions basses, l’inconvénient sera de devoir répéter le rituel du gonflage très souvent.

À quelle fréquence gonfler ses pneus ?

Souvent.

Voilà tout est dit. Ou presque. Il n’est pas forcément nécessaire de gonfler vos pneus chaque jour ou chaque semaine. Si vous roulez beaucoup en ville et que vous décidez de gonfler à bloc vos pneus, vous n’aurez à reproduire le gonflage qu’un mois plus tard.

Cependant, comme montré ci-dessus, l’expérience avec vos pneus est meilleure lorsque vous y prêtez attention. Oui vous pouvez ne gonfler vos pneus qu’une fois par mois, mais une fois par deux mois devient «dangereux», une fois par six mois est carrément une invitation à la crevaison.

Pour les vélos de loisir, que vous n’utilisez pas régulièrement, par exemple, votre vélo de cyclotourisme, il est primordial de vérifier la pression des pneus AVANT de partir en randonnée. Notez également que lorsque vous entreposez votre vélo, sur ses roues, il est important de les maintenir là-encore à la bonne pression. Les pneus se dégonflent «naturellement» (pas à cause d’une crevaison mais plutôt à cause de l’atmosphère) : un vélo qui pèse de tout son poids sur des pneus à plat, pendant une longue période, va irrémédiablement endommager ces derniers. Cela créé des «fentes» sur les flancs.

On se répète, mais, maintenant, c’est à vous de sentir la pression !

 

Pompes à pied : la meilleure amie du cycliste

 

Bontrager Charger

Simple, efficace, avec une bonne lecture du cadran, durable… notre recommandation pour vous!

 

La pompe à pied du foyer se range facilement dans un placard ou mieux, dans le cabanon aux côtés des vélos. Elle permet de faire monter les pressions avec un effort très raisonnable. De plus, une bonne pompe à pied est munie d’une tête adaptable à n’importe quel type de valve (presta ou schraeder). Vous insérez la tête de pompe sur la valve, vous pompez et c’est fini !

Lire plus > C’est quoi une valve ? Quel est mon type de valve ?

Le bon geste

Les pompes sur pied permettent de gonfler facilement des pneus : le bon geste, c’est de poser les pieds de part et d’autre du mât de la pompe, et de faire jouer les jambes. Comprendre «plier les genoux». Ainsi vous ne forcerez que peu sur les bras, pas sur le dos, et vous verrez l’aiguille du manomètre s’affoler bien efficacement !

manomètre pompe

Quoi de neuf, docteur ? Manomètre à lecture facile

 

Pompes manuelles : en cas de pépin sur la route, toujours emmener une pompe à main!

Pour les cyclistes qui partent sur des plus longues randonnées, ou pour ceux qui se déplacent sur de relativement longues distances et qui s’éloignent ainsi beaucoup de l’atelier de Dumoulin Bicyclettes (!), la pompe à main est essentielle.

Nous offrons plusieurs modèles de pompe à mains. Nous vous conseillons deux modèles en particulier, les Lezyne Micro Floor Drive et les Sport Drive. Ces pompes sont efficaces, très faciles à employer, compactes et légères et surtout ont le mérite de ne pas demander des efforts déraisonnables.

Notamment, lorsque vous avez à réparer une crevaison sur le bord de la route (parce que, quand même, ça peut arriver), quelle plaie de devoir gonfler un pneu, tout en tenant le vélo, et en tenant la valve pour ne pas l’arracher, en maintenant une pression sur la pompe pour qu’elle ne décroche pas de cette dernière ! Vous voyez le tableau. On a tous déjà eu cette expérience particulièrement désagréable ! Avec les mini-pompes à pied, vous pouvez forcer plus avec tout le corps pour rendre l’opération plus simple, avec la pompe Sport Drive, le tuyau vous permet de vous concentrer que sur le pompage.

Pour des raisons écologiques, nous ne tenons pas en magasin de pompes avec dilatateur d’air comprimé.

Faites des pieds et des mains, gonflez vos pneus !

MAGASINER UNE POMPE

Doppler-Café-Breezer.-27,5-650B

«Hiverniser» son 650B (27,5″) : une solution

650b : un nouveau standard de roue

 

Le 650B ou 27,5″ est un diamètre de roues qui nous provient du vélo de montagne. Son avantage est d’offrir des roues à la fois roulantes et solides, pouvant chausser des pneus plus larges que la moyenne. C’est extrêmement pertinent pour les cyclistes urbains également : des roues plus petites «décollent» plus rapidement et seront plus robustes, donc plus durables. Le Raleigh Redux est par exemple chaussé de ces roues de 650B et vous offre un régal de vélo polyvalent, urbain, robuste et vivant.

 

Raleigh-Redux 2 2018-650b

Raleigh Redux 2. 2018. Bientôt en magasin !

> Lire plus sur le Raleigh Redux

 

Mais l’hiver, comment faire ?

 

Qui dit nouveau standard, issu du vélo de montagne, ne dit pas forcément pneus d’hiver ! Les crampons c’est bien, les clous sur des crampons c’est mieux. L’industrie n’a pas encore ajusté son offre et proposé des pneus à clous dans le 650B. Vous êtes quelques uns à avoir choisi de vous amuser au quotidien sur votre Redux. Comment alors passer un bon hiver ?

Voici ce que nous vous proposons. Comme la majorité sinon la totalité de ces nouveaux vélos sont muni de freins à disques vous pouvez changer de standard de roue pour du 26” et vous monter une deuxième paire de roues dédiée à l’hiver. À l’instar d’une voiture pour laquelle vous pouvez disposer d’un deuxième jeu de pneus sur jante.

 

Optez pour un deuxième jeu de roues/pneus

 

Cette solution propose plusieurs avantages. Le premier sera d’avoir accès à une panoplie de pneus déjà sur le marché, qu’ils soient cloutés (Schwalbe Marathon Winter par exemple) ou non (Continental Winter contact).

Le deuxième sera de conserver vos «bonnes» roues pour les trois belles saisons, et de réserver une paire de roues pour les abrasifs, calcium, gels/dégels, etc. En diminuant le diamètre des roues vous baisserez encore le centre de gravité du vélo pour un gain de stabilité dans les conditions glissantes. Enfin, vous bénéfiecierez d’un espace plus important entre pneus et garde-boue pour éviter l’accumulation de neige/glace qui parfois peut se glisser là.

Votre investissement de base sera plus élevé, mais ce montant sera absorbé à travers les années : vous conserverez vos quatre roues plus longtemps.

 

À combien peut-on évaluer cet investissement?

 

En considérant que vous alliez acheter des pneus d’hiver de toute façon, on doit calculer les deux roues et possiblement deux disques et une cassette si vous ne voulez pas les remplacer chaque saison d’une paire à l’autre. Une paire de roues de bonne qualité avec moyeux à disques dans le 26” peut aller chercher dans les 250 à 300$, pour la cassette et les disques on peut ajouter un autre 150$.

Passez nous voir ou contactez-nous par courriel, téléphone, Facebook ! Il nous fera plaisir de vous produire des devis, de parler de cette solution et de vous convaincre que c’est une super bonne idée !

Schwalbe Marathon Winter

 

 

 

> Tous nos articles sur le vélo d’hiver

 

> Essai de pneus : les Continental Top Contact Winter

 

> Essai de pneus : pourquoi choisir les Schwalbe Marathon Winter ?

 

> Comment ne pas avoir froid aux mains ?

Schwalbe Marathon plus

Quels pneus choisir pour du cyclotourisme ?

Le pépin mécanique le plus courant en cyclotourisme, c’est la crevaison. Une malchance courante, qu’il faut entrevoir et préparer. Prévoyez de la gérer avec bonne humeur, ce n’est qu’un mal bénin, qui ne dure pas !

Vite réparé, vite reparti.

Cependant, comment faire pour maximiser ses chances de ne pas avoir de crevaison sur la route ? Quels pneus choisir lorsque l’on se prépare à partir ?

 

//Chez Schwalbe, les références

 

Schwalbe Marathon

Schwalbe_marathon_

Le pneu de référence pour les cyclistes urbains se transforme en excellent allié pour les voyages. (paroles d’utilisateur ici)

  • Roulement adéquat pour la route
  • Protection anti-crevaison convaincante
  • Sécurité et adhérence (bande réfléchissante et gomme sûre)
  • Grande disponibilité de tailles
  • Durabilité

 

Commandez ici >

 

Schwalbe Marathon Plus

schwalbe-marathon-plus-

Pratiquement increvable, ce pneu est un passeport pour la sérénité. La couche de caoutchouc est vraiment très épaisse, la bande de roulement est roulante sans être glissante, les bandes réfléchissantes latérales augmentent la sécurité.

  • Grande disponibilité de tailles
  • Protection anti-crevaison la plus importante
  • Durabilité
  • Roulement adéquat pour la route

Commandez ici >

 

 

Schwalbe Marathon Mondial

Schwalbe_marathon-mondial

Depuis quelques années, les cyclotouristes ne se contentent plus d’avaler de l’asphalte. Ils reviennent aux fondamentaux et aiment aussi se perdre dans des rangs rocailleux. Le Marathon Mondial est une référence pour ceux-là.

  • Ce pneu cumule les avantages des marathons mais avec une sculpture de pneu plus agressive, plus «prêt-à-tout».

Appelez-nous pour passer votre commande ! 

 

 

//Continental, Panaracer, Michelin, la concurrence

 

Panaracer Pasela

Pneu Panaracer Pasela PT (Protex)

Panaracer est un des plus importants fabricants de pneus au monde. Les Pasela sont des pneus adaptés pour la ville mais se débrouilleront très bien sur les routes du pays. Petit train du Nord, Chemin du Roy, Cape Cod, ils peuvent en voir (du pays).

  • Légers
  • Bonne protection anti-crevaison
  • Look d’enfer, tellement tendance !

 

Commandez ici >

Continental Gatorskin

Continental GatorskinSi les Gatorskin brillent par leurs performances urbaines, ils n’en demeurent pas moins d’excellents pneus pour les cyclo-randonnées rapides et légères. Hyper confortables, avec une protection anti-crevaison qui a fait ses preuves, le Gatorskin est ce qui se rapproche le plus d’un pneu de performance. En 700×28 ou 32, c’est du velours !

  • Légers
  • Carcasse de 180 TPI, faite en Allemagne
  • Couche protection anti-crevaison convaincante

Commandez ici >

 

Schwalbe_marathon_winter

Préparer son vélo à l’hiver. Partie 1 : les pneus

Vous êtes nombreux à vouloir vous informer sur l’utilisation d’une bicyclette en hiver.

Premièrement, les pneus. Il s’agit possiblement de la pièce qui fera le plus de différence. Quoi choisir? 2 options principales. Des pneus à crampons de caoutchouc ou des pneus à clous.

Les_Pneus_à_Clous_marathon_winter-Les pneus à clous : Ils ont l’avantage d’être moins glissants sur la glace. Sur la neige, peu d’avantages, car les clous se perdent dans la neige. Sur l’asphalte, ils sont un peu plus glissants. Leur avantage principal est d’être plus prévisible. On glisse légèrement, mais jamais trop.
Pneu suggéré : Schwalbe Marathon Winter. On le gonfle par temps sec, on roule donc moins sur les crampons de tungstène, par temps glacé, on le laisse légèrement mou pour une meilleure adhérence à la glace.

 

Les_Pneus_à_Crampons-Les pneus à crampons : On doit les choisir étroits (environ 700×35 ou 26×1,35) pour qu’ils puissent fendre la neige, sinon il risque de flotter dessus, et vous allez avoir beaucoup moinsde contrôle. Il existe peu de ce genre de pneus sur le marché, mais heureusement qu’il existe une épreuve de cyclo-cross (course mi-route, mi-montagne), nous prenons les pneus de ce sport comme pneu d’hiver. Le modèle le plus populaire ces temps-ci est le Schwalbe CX Pro, disponible autant en 700 qu’en 26″. Sur la glace, ils glissent! Ailleurs, ils offrent de bonnes performances. Si vous roulez à Montréal, il y a quelques jours avec de la glace au sol, mais la plupart du temps, on roulera sur l’asphalte.

Donc on recommande les pneus à clous si vous voulez rouler en toute sécurité en tout temps, mais sachez que les pneus à crampons vont faire le travail dans la majorité des cas.