Electra_Vale Go ! -9d-EQ

Un vélo électrique pour l’hiver, c’est génial

L’hiver n’est pas la saison la plus agréable pour les cyclistes. Il fait froid, il neige ou il pleut, il y a du vent glacial, la mécanique est soumise à des épreuves terribles, il fait noir, on a trop chaud sous son gros manteau, etc, etc.

L’hiver, c’est le régime de la contingence. Il faut l’accepter, et se féliciter de réaliser des bons coups. L’un d’entre eux pourrait être de profiter d’un vélo électrique pour se déplacer.

De bonnes raisons de rouler en vélo électrique

 

 1- Le froid, le noir, le manque d’énergie, toutes les excuses sont bonnes pour laisser de côté son deux-roues. Le vélo électrique rend tout plus facile. La réduction de l’effort déployé pour se déplacer est une bénédiction en hiver. Le vent contraire et polaire, la slotche… tout paraît soudain moins contraignant. On peut se concentrer sur l’acceptation du froid et la luminothérapie !

2 – Les vélos électriques sont équipés pour l’hiver : garde-boue et lumières fixes sont fournis avec les Trek Verve +, les Trek Allant 7 + ou les Tern HSD. Question équipement à ajouter, une paire de pneus à clous, des mitaines de guidon et hop, vous avez tout pour être confortable et en confiance.

3 – Rouler en hiver fait suer ! Il n’est pas rare d’arriver, pardonnez-moi l’expression, «tout tremp’ en dedans» après s’être démené comme un beau diable le matin pour ne pas arriver en retard. Avec un vélo électrique, la probabilité que ça vous arrive se réduit à la portion congrue.

4 – Question sécurité, un moteur joue un rôle non négligeable. L’hiver nous confronte plus souvent au trafic. L’espace disponible sur les routes est réduit et la notion de partage devient primordiale. S’élancer rapidement dans le trafic et maintenir une vitesse plus élevée au milieu des autos est un bon moyen de relever son niveau de sécurité. Il est plus facile d’opter pour la «conduite défensive» en vélo électrique.

5 – Le vélo électrique, c’est l’autonomie ! Rien n’est trop loin avec un vélo électrique. Aucune destination n’est hors d’atteinte. Allez plus loin sans une once d’hésitation!

6 – D’autres raisons en vrac.

😴 Déneiger son vélo, c’est vraiment rapide en hiver. Tu dors plus longtemps !

⌛️ Lorsque tu pédales, tu n’attends pas le bus en te gelant les pieds pendant deux heures.

💗 Pendant que tu pédales, ton coeur pompe. C’est bon pour lui, pour ton moral et pour ta forme.

💰 Sur une année, se déplacer en vélo au quotidien est économique.

À savoir pour rouler à l’électrique en hiver

Quelques trucs à savoir lorsque l’on roule en vélo électrique en hiver.

– Assurez-vous que votre vélo fonctionne mécaniquement au mieux de sa capacité. Vitesses ajustés, gaines et câbles bien hermétiques, petits caches-poussières aux bons endroits, graisse et lubrifiants appliqués. Les freins sont évidemment à bien préparer et à bien surveiller. Appelez-nous pour prendre un rendez-vous pour une bonne préparation hivernale !

– Les batteries au lithium-ion sont super performantes, mais elles sont comme nous, elles n’aiment pas tant le froid. La réduction de l’autonomie d’une batterie par temps très froid peut atteindre 50%. C’est beaucoup. Pour la plupart des trajets cependant, ce sera suffisant pour se rendre à destination et la perte de performance s’accentue avec le temps passé dehors. Conclusion : sortez votre batterie uniquement avant de démarrer, puis rentrez votre batterie au bureau !

– Certains utilisent des petites couvertures de néoprène pour tempérer la batterie. Tout dépend de la distance à effectuer, mais ce que l’on peut dire, c’est que plus de protection, c’est toujours mieux.
Vous gagnerez à charger votre batterie une fois qu’elle sera à température ambiante, afin d’éviter les chocs thermiques trop importants puis à la conserver dans un endroit relativement frais et sec. Prenez garde également au socle de la batterie : si vous le pouvez, couvrez-le si votre vélo est à l’extérieur. FAHRER-Berlin-akku-cover-Bosch-AP-Rahmen-Schutz4-239-239-AKC-AP-R– Pour ce qui est du moteur, on vous recommande également l’utilisation d’une bavette sur votre garde-boue avant. Parce qu’elle protégera bien plus le moteur et le pédalier de votre vélo électrique, en plus de mieux protéger vos pieds. C’est vraiment un accessoire mésestimé, mais mécaniquement très pertinent.

Les pneumatiques sont primordiaux : choisissez des pneus à clous, avec une bonne protection anti-crevaison. Votre vélo électrique est plus lourd, il a besoin de pneus plus larges et avec une meilleure protection. Nous vous recommandons les pneus Schwalbe Marathon Winter Plus. Adaptez votre vitesse selon les conditions météorologiques et l’état de la chaussée.

Attention aux redoux ! Les variations de températures sont les moments les plus délicats à gérer. C’est souvent là que de l’eau s’insère un peu partout et ensuite gèle, pétrifiant vos vitesses, sclérosant vos freins. Si vous ne pouvez pas rentrer votre vélo dans un espace à l’abri des pluies d’hiver, ou des verglas, couvrez-le. Une bonne bâche pour ce faire est salutaire.

– Pour vos mains, employez les manchons de guidon. Ils changent la face de votre hiver et protègent les leviers de freins, de vitesses ou encore votre ordinateur Bosch le cas échéant.

– Si vous le pouvez, rincez votre vélo une fois ou deux durant l’hiver. Ça lui fera le plus grand bien pour le débarrasser du calcium très corrosif. Assurez-vous de lui laisser le temps de bien sécher après sa douche ! Notez que nous serons ouverts durant l’hiver (fermeture annuelle de Noël à la mi-janvier) : nous pourrons vous aider.

N’oubliez pas de bien lubrifier votre chaine ! C’est plus qu’important, même pour un vélo électrique !
-> Le saviez-vous ? Nous vendons de l’huile à chaine en vrac et des burettes  pour l’appliquer proprement.

Lire plus

-> Pneus à clous : pourquoi choisir les Schwalbe Marathon Winter (plus)
-> Froid aux mains en vélo ? La solution est dans le manchon !
-> Adoptez la conduite défensive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *