Valise_rigide-Brompton

Comment transporter son vélo pliable en voyage ?

Toutes les raisons (encombrement, coût, angoisse des dommages…) sont bonnes pour ne pas amener votre ami, ce compagnon qui vous procurera plusieurs moments de liberté et de bonheur, objet magique (trop) souvent oublié. Votre vélo (qui, quoi d’autre ?) reste bien souvent au port d’attache alors que vous parcourez les sept mers. Oyez ! Ne le laissez plus seul sombrer dans la poussière du cabanon-placard-coffre à bijou !

Voici quelques conseils issus de voyages personnels qui réduiront votre stress et vous permettront de jouir de votre moyen de transport préféré, et ce, même à l’autre bout du monde.
Pour commencer, sachez que les vélos de marque Brompton sont les plus pratiques pour les voyages pour la simple et bonne raison qu’une fois pliés, ils rentrent aisément dans un boîte ou valise de taille standard pour les avions, soit 62″ linéaires ou moins. Les conseils suivants sont basés sur un Brompton, mais seront dans la plupart des cas valables avec les autres marques de vélos pliants (par exemple avec un Dahon ou un Tern, en sachant que quelques étapes de démontage supplémentaires seraient à prévoir).
Tern et Dahon sont tout à fait convenables si une fois rendu à destination, vous n’avez pas à prendre continuellement l’autobus, le train, des vols intérieurs. En revanche, vous comprendrez rapidement l’avantage d’avoir un vélo plus compact si vous avez à mettre plusieurs fois durant votre voyage votre vélo dans une valise !
Les options : boîte – valise – B bag – rien
Plusieurs options s’offrent aux voyageurs pour protéger leur monture en avion. Chacune d’entres elle a son lot d’avantages et d’inconvénients. Vous en jugerez selon le type de voyage que vous faites : sac à dos, avec location d’auto, etc.
Attention ! Les compagnies aériennes, ayant des règlements complètement bidons et ridicules, peuvent surcharger un vélo pliant même si celui-ci est de taille et poids réglementaires. N’allez surtout pas dire qu’il s’agit d’un vélo ! Habituellement, un “divers trucs que j’amène comme cadeau” ou encore “un exerciseur”, suffisent à éviter la sur-prime du vélo, qui dans mon dernier voyage était de… 300$ aller-retour !
La boîte :
Les +
• Si bien préparée, elle offre une protection satisfaisante.
• Peut-être pliée rendu à destination et être réutilisée au retour, ou recyclée si vous n’avez pas de place.
• Subtil pour ne pas que ça semble être un vélo (si vous cachez le logo de vélo sur les boîtes Brompton!).
• Pas coûteuse en argent, mais en temps !
Les –
•Demande une certaine préparation pour que le vélo soit bien protégé (voir l’article sur “comment mettre un Brompton en boîte”).
• Ne peut pas être roulée, peu maniable en tant que tel lors des heures d’attentes, de transit.
Dahon, Tern, Brompton
Les +
• Protection ultime contre les attaques des bagagistes sans scrupule.
• Très pratique et maniable lors des transits.
• Préparation rapide.
Les –
• Coût.
• Encombrement une fois arrivé à destination.
Le B bag (Brompton uniquement)
Le sac souple de Brompton a une base rigide et est légèrement protégé sur les côtés avec 5 mm de mousse.
Les +
• Souple, donc pliable, rangeable, enfouissable…
• Maniable lors des transits (sur roulettes + bandoulières pour les escaliers et petites marches pour atteidre vos camps de base).
• Préparation extrêmement rapide.
Les –
• Protection correcte, mais pas ultime. Si balloté sans ménagement, le vélo peut être endommagé.
• Inutilisable dans un voyage type sac à dos ou cyclotourisme à cause de l’espace nécessaire pour le traîner.
• Gros logo subjectif de vélo sur le sac. Il risque de vous trahir!
Rien(!)
Je n’ai personnellement jamais tenté ma chance mais plusieurs histoires nous ont été contés, de gens ayant fait passer le vélo comme “personnal mobility device“, au même titre qu’une chaise roulante ou une poussette.
Donc, pliez le vélo, n’y mettez absolument aucune protection, passez les barrières avec conviction et aplombcomme si vous le faisiez toutes les semaines et laissez le vélo juste avant d’entrer dans l’avion avec les poussettes pour enfants.
Ceci fonctionnera davantage si vous n’avez pas besoin d’enregistrer de bagages et que vous faites votre propre enregistrement (afin d’éviter toute question du personnel des compagnies aériennes)
Les +
• Gratuit, préparation rapide (!), bon état à l’arrivée garanti, euh… grande satisfaction de passer son vélo comme ça.
Les –
• Si ça ne passe pas… que se passe-t-il ?
À vous de jouer !
En utilisant une des façons présentées plus haut, vous verrez qu’il est assez facile de trimballer votre vélo avec vous. Bon voyage !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *