pompiers

Voyager en vélo en toute sécurité

tente veloPar Torrey Pass et Lucie Poulin

Pedalingsouth.com

Oui, un voyage de vélo comporte certains risques, mais avec un minimum de précautions, vous augmentez considérablement vos chances de revenir au bercail en un seul morceau.

Dormir en toute sécurité

Chaque soir, l’éternelle question revient: où dormir? Trouver un endroit sécuritaire pour lancer la tente n’est pas toujours de tout repos, pourtant essentiel. Là où les campings sont rares, demander l’hospitalité à un propriétaire d’une ferme ou d’une maison avec un grand terrain. Vous êtes alors sûr de ne pas être un imposteur sur les terres de quelqu’un qui pourrait vous surprendre et s’en offusquer. En plus de dormir avec la conscience tranquille, vous risquez de vous faire offrir une douche et un sac de fruits en quittant le lendemain… comme ça nous est arrivé fréquemment en Amérique latine.

pompiers

Là-bas également, les pompiers n’éteignent pas seulement les feux; ils hébergent aussi les voyageurs qui cognent à leurs portes. Ce n’est pas le grand luxe, mais cela permet dormir en ville gratuitement et d’avoir accès à une cuisine.

Si vous préférez (et pouvez) lancer la tente entre deux arbres au bout d’un chemin en terre peu fréquenté, assurez-vous seulement de ne pas être vu de la route. Cela peut vous éviter de mauvaises rencontres. Une tente aux couleurs discrètes se dissimule toujours mieux… pensez-y à l’achat!

 

Et les animaux dans tout ça?

Ils sont différents d’un pays à l’autre. Sachez que faire et ne pas faire en leur présence.

 

Ours noir et grizzly? La nourriture, jamais dans la tente, doit être dans un sac pendue à un arbre. Scorpion? Promenez-vous en soulier et secouez-les avant de les mefourmisttre.

Serpent? Ne mettez jamais les mains ou les pieds dans l’herbe haute à l’aveuglette.

Fourmis? Fuyez-les comme la peste! Ne laissez jamais de la nourriture dans vos sacoches la nuit.

 

On roule le jour, on dort la nuit

Évitez d’étirer les heures en vélo après le crépuscule, bien que cela puisse être parfois tentant. Les risques d’accidents sont plus élevés en cas de visibilité réduite. C’est aussi un moment propice aux rencontres non-souhaitées – personnes ivres par exemple. De plus, les gens sont plus réticents à aider dans l’obscurité en cas de malchance. Le soir, après tout, c’est le temps de relaxer et de se refaire des forces pour le lendemain!

Vols et autres agressions

Les histoires de vols en voyage ne sont pas rares. Soyez donc conscients ce que vous montrez: ne flashez pas votre Nikon inutilement et n’ouvrez pas votre netbook n’importe où. Ne soyez pas trop bling-bling, quoi!

Les cyclotouristes trimballent beaucoup de matériel, mais le vélo n’est généralement pas associé avec la richesse, ce qui ne fait pas de nous des cibles. Ceci dit, ne provoquer pas inutilement les âmes fragiles. Évitez de laisser votre vélo sans surveillance. Aux questions de curiosité du genre « Combien ça vaut? », rester flou: « Je ne sais pas, c’est un cadeau. »

 

S’informer sur les dangers

Les locaux sont les meilleurs pour vous mettre au diapason des risques de chaque région; parlez-leurs! Par contre, sachez en prendre et en laisser. À écouter monsieur et madame-tout-le-monde, nous n’aurions jamais quitté Montréal. La peur de l’inconnu et l’incertitude ne doit pas être un frein pour vivre pleinement une aventure!

Bonne route!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *