Fermer la recherche

Les moufles de guidon isolent vos mains du vent froid, de la neige mouillée ou encore de la pluie verglaçante. Elles transforment véritablement l’expérience de tout cycliste d’hiver : parlons ici des avantages de ces «manchons de guidon» qui surpassent de loin leurs inconvénients.

Les moufles de guidon : pour rendre son hiver plus confortable

«Mains froides, coeur chaud» répétait mon grand-père tout en glissant ses mains froides sur nos oreilles. Mes frères et moi nous en amusions, mais aujourd’hui je pense souvent à ce petit dicton lorsque je prends mon vélo en hiver. Suis-je destiné à me geler les phalanges ?

J’ai essayé beaucoup de choses pour contrer cela : mitaines très chaudes, gants très isolés, moufles par dessus sous-gants… Ça marchait, plus-ou-moins bien, je survivais ! Un jour, Di-Ann Provencher me contacte et me parle de ses «manchons de guidon». Immédiatement, j’ai eu en tête les trucs informes qui ornent tous les scooters parisiens… J’essayai cependant le produit et… j’ai ressenti un grand soulagement. Les manchons de guidon étaient de la trempe de ces petits accessoires, ces «trois-fois riens» qui changent la vie d’un cycliste. Je les adoptai et les proposai alors à tous.

Blogue-Manchon-guidon

Ce fut d’abord les rires, les sarcasmes et autres moqueries qui fusèrent : l’esthétique ne semblait pas faire l’unanimité. Pour des gens qui se promènent dehors avec des casques de ski, des pantalons de pluie ou encore des ribambelles de lumières sur leurs vélos, je trouvais que la communauté exagérait un peu !

En expliquant, plusieurs de mes collègues acceptèrent d’essayer… et les sceptiques furent confondus !

Si bien qu’aujourd’hui, nous sommes tous convaincus qu’un des obstacles à la pratique du vélo en hiver en tout confort est levé : les moufles de guidon sont là pour nous aider à ne plus avoir froid aux mains !

Lorsque l’on roule en vélo en hiver, on pose des pneus à clous, on se compare à un oignon qui se couvre et se découvre, et… on pose des manchons sur nos guidons sans honte aucune !

Ils coupent le vent glacial, issu de votre motion, ou des coups de butoir du bonhomme hiver. Vous garderez ainsi plus facilement votre dextérité en enfilant des gants plus «fins», et portez des mitaines plus chaudes lorsque la température chute en-dessous de -5/-10°C. Les manchons protègent aussi vos mains de la pluie glacée, de la neige mouillée, de la pluie. Ils offrent une résistance à l’eau qui est très satisfaisante pour passer votre trajet plus confortablement.

Ce n’est pas seulement un coupe-froid pour vos mains, c’est aussi une belle protection pour votre mécanique

Les leviers de freins et de vitesses sont à l’abri eux-aussi. Et ça aussi, ça change la donne. En effet, les leviers de freins et vitesses souffrent de la pluie verglaçante, de l’accumulation de neige, de glace. Ces conditions peuvent tout simplement les rendre inutilisables. Les moufles de guidon viennent changer ça. Comme vous les laissez simplement sur le guidon en permanence, elles viennent protéger vos leviers du gel/dégel. Là encore, les conséquences sont édifiantes. L’hiver dernier, j’ai gardé l’usage de mes leviers freins et vitesses pendant tout l’hiver.

Pour conclure, je vous recommande chaudement les manchons de guidon, fabriqués au Québec, de Di-Ann Design. Laissez de côté les railleries et essayez-les ! Vous verrez que rapidement ces moufles vous deviendront un essentiel, naturellement intégré dans votre panoplie de cycliste d’hiver !

Articles similaires

Adopter la conduite défensive en vélo, un comportement sage.

Un vélo électrique pour l’hiver, c’est génial